07/10/2011 14:24:53
Pauline Biyong démise de ses fonctions au conseil électoral d'Elecam
Il lui est reproché la violation de son serment. Cela fait suite à la polémique éclatée à propos du marché de l’affichage du candidat Paul Biya
Le journal du cameroun
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Il lui est reproché la violation de son serment. Cela fait suite à la polémique éclatée à propos du marché de l’affichage du candidat Paul Biya

Selon un texte lu ce vendredi 7 octobre sur les ondes de la CRTV au journal de 13 heures, Pauline Biyong, nommée par décret présidentiel en complément d'effectif des membres du conseil d'Elecam portant le nombre à 18, a été démise de ses fonctions par les autres membres du Conseil. Elle suscitait la polémique après la révélation des journaux du fait qu'elle avait gagné le marché des affichages pour le candidat Paul Biya. Remettant ainsi en cause son impartialité en tant que membre d’Elections Cameroon.

Pauline Biyong avait prêté le serment suivant : Je jure de bien et fidèlement remplir mes fonctions, de les exercer en toute impartialité dans le respect de la constitution et des lois en vigueur, de garder le secret des délibérations et des votes, de ne prendre aucune position publique, de ne donner aucune consultation sur les questions relevant de la compétence d’Elections Cameroon. Elle aura donc été révoquée pour violation de serment.

Le Social Democratic Front (SDF), le principal parti de l’opposition au Cameroun, a demandé jeudi 29 septembre 2011, la mise à l’écart à défaut de la démission de Pauline Biyong. Car Après avoir transformé Elecam en une antichambre du bureau politique et du comité central de son parti, M. Paul Biya vient d’achever de décrédibiliser cet organe en accordant le marché d’affichage de ses portraits de campagne à madame Pauline Biyong, membre du Conseil électoral, peut-on lire dans le communiqué.

Le SDF parle aussi d’une «attitude intolérable» qui trahit la fébrilité qui a envahi le régime en cette veille d’élection présidentielle en même temps qu’elle met à nu le conflit d’intérêt et la collusion flagrante entre le candidat Biya et Madame Biyong qui est visiblement devenue dangereuse pour sa propre conscience. L’opposition a donc été écoutée.

Présidente de la Ligue pour l'éducation de la femme et de l'enfant et directrice du journal La Cité, elle est active dans la société civile et accessoirement dans les affaires. Les entreprises National.Com, Optimédia et Média Plus avaient été engagées par Pauline Biyong pour la matérialisation de cette campagne d’affichage.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE