10/10/2011 04:09:17
Bamenda Quatre fraudeurs interpellés
Emmanuel Ndoh, Divine Akuma et Ayah Monica Bih ont été pris en flagrant délit de fraude hier au palais de congrès de Bamenda.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Emmanuel Ndoh, Divine Akuma et Ayah Monica Bih ont été pris en flagrant délit de fraude hier au palais de congrès de Bamenda.

Si le premier cité était en possession de 21 cartes de vote, le second en avait 31. Tous deux tentaient de voter plus d’une fois dans les quatre bureaux de vote au palais de congrès de Bamenda. Bien plus, Emmanuel Ndoh gardait par devers lui la liste des électeurs de trois bureaux de vote (Ntualam market square, community development et Mbangoh market Square ; des bureaux de vote situés en zone rurale de Mankon) ; en plus des cartes de vote, certains électeurs dont celui du secrétaire particulier du maire Sdf, Balick Awah Fidelis de Bamenda II.

Ils ont été copieusement bastonnés par la foule au point où du sang coulait des narines de Divine Akuma, employé à la poste de Bamenda. Ils n’ont eu la vie sauve que grâce à l’intervention des forces de maintien de l’ordre. Madame Ayah Monica Bih quant à elle, a été interpellée avec 41 récépissés d’inscriptions à Cbc Musang. A Mile 19, un autre individu a été appréhendé. Ce qui a fait dire à John Fru Ndi qui a voté à 11h 50mn au bureau « J » au palais de congrès que « les élections sont émaillées de fraudes et des irrégularités. Primo, certains ne mettent pas l’encre jusqu’à l’ongle afin de rendre difficile le lavage. Certains ont lavé et on ne remarque pas qu’ils ont voté. Secundo, nous avons interpellé des gens avec plusieurs cartes d’électeur. Ils ont été conduits au bureau d’Elecam. Nous allons amener ces preuves à la commission électorale. J’ai également remarqué que des gens se sont inscrits et ont des récépissés, malheureusement leurs noms ne se trouvent pas sur les listes de vote et ils ont été interdits de voter ».

A en croire le leader du Sdf :« J’ai joint Fonkam Azu’u au téléphone qui m’a dit qu’il va donner des instructions afin que leurs noms soient ajoutés sur une liste pour qu’ils puissent voter, mais dans certains bureaux, ces instructions ne sont pas respectées ». et de poursuivre « dans certains bureaux de vote, on annonce la fin de l’opération vers 9 heures. Dans d’autres on a interpellé des gens en train d’acheter ceux qui ressortent des urnes avec le bulletin du Sdf ; ce qui signifie que tu peux voter n’importe qui excepté Fru Ndi. C’est ce que les dignitaires du Rdpc sont en train de faire sur le terrain parce que le combat c’est entre Fru Ndi et Paul Biya. Malgré ceci nous encourageons la population de rester vigilante sur le terrain. Nous avons mis les officiels d’Elecam en garde par rapport à la tension qui plane et à la responsabilité qui est la leur ».

Pour Cletus Matoya Anye, vice-président de la section Rdpc de la Mezam I, proche du ministre Atanga Nji Paul dont les accusations sont portées « cette tension observée au palais de congrès est due au fait qu’il y avait une sorte de suspicion réciproque de part et d’autre. Le Sdf dit que des gens font état de ce que le Rdpc achète les électeurs et ainsi de suite. Je veux croire que politiquement c’est une tactique pour créer quelques intimidations afin que ceux qui voulaient voter aient peur…».

Interpellé sur les raisons de cette suspicion en vers le Rdpc, Cletus Matoya Anye laisse entendre  que « c’est parce que le Rdpc est le parti au pouvoir et il y a donc a toutes les forces en sa faveur ; ce qui n’est pas le cas. Nous croyons qu’au fur et à mesure que notre démocratie évolue, des gens doivent être mature pour comprendre le jeu parce que à chaque étape, les partis politiques sont impliqués dans le processus au niveau communal et même dans les bureaux de vote lors des décomptes ». A l’en croire, ce climat  d’animosité est la résultante de l’ambiance de fin de campagne samedi dernier à Bamenda « le Sdf nous rencontrait dans chaque point de notre campagne. Initiant ce genre de tension afin que ceci joue sur la psychologie des gens».

Donat SUFFO

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE