10/10/2011 04:15:23
Allez dire J'ai gagné, non ?
Comme prévu, non ? N’étais-je pas déjà « le choix du peuple » avant le cinéma d’hier ? Quand je répétais pour la millième fois mes promesses à Maroua, Douala et autres Kribi, quelqu’un m’a-t-il entendu dire « si je suis élu » ? J’ai gagné ! Allez donc dire à votre Communauté Internationale !
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Comme prévu, non ? N’étais-je pas déjà « le choix du peuple » avant le cinéma d’hier ? Quand je répétais pour la millième fois mes promesses à Maroua, Douala et autres Kribi, quelqu’un m’a-t-il entendu dire « si je suis élu » ? J’ai gagné ! Allez dire ! Il y en a qui font semblant d’être surpris, comme ils avaient fait semblant de croire qu’ils pouvaient aussi gagner ma chose-là. Juste pour justifier les sous que je leur ai fait miroiter, comme de la viande à un chien. J’ai gagné ! Allez dire ! Kele kat !

Il y en a d’autres (les mêmes, d’ailleurs) qui ont crié à la fraude avant, à la fraude pendant, à la fraude après. Ils vont évidemment se ruer vers ma Cour Constitutionnelle Suprême pour déverser leurs jérémiades, en faisant semblant d’oublier la jurisprudence de 1992, et les rengaines complaisantes déjà prêtes des observateurs de la Françafrique (pardon, de la Francophonie) et autres complices étrangers : « Quelques irrégularités et
dysfonctionnements, c’est vrai, mais pas de nature à… »
. Allez donc dire à votre Communauté Internationale !

J’ai violé (aïe !) toutes les règles d’équité électorale et tordu le coup à l’éthique politique, en allant battre ma campagne partisane sous la casquette de président de la République (banania) en « visite officielle » ; en détournant les fonds publics, les biens et les employés de l’Etat, mis à mon service personnel  depuis des mois.

Comme d’habitude. Intégrité ou tricherie ? On s’en fout ! Allez dire ! Pour offrir du vinosol, du bobolo  et du maquereau au populo dansant,  et remplir un peu plus les poches de mes émissaires en mission, je me suis laissé donner volontairement des millions par les fonctionnaires éperviables en quête d’indulgence et de promotion, et par les hommes et femmes d’affaires allergiques aux impôts et aux droits de douane,  qui espèrent protection contre mes redressements fantaisistes. Je l’ai fait, et alors ? Allez dire ! Kele kat !

J’ai fait bloquer des prétentieux (pardon, des prétendants) dans des aéroports, pour que rien ni personne ne gêne ma circulation et ma campagne  à moi. J’en ai laissé molester et chasser de ma région natale, en allant moi-même parader chez les autres. Je discours et fais discourir tous les jours sur l’unité/intégration nationale et la paix. Il y en a qui s’y sont trompés : ça ne concerne pas mes chasses gardées et mon village, voyons ! Kele kat ! Allez dire ! Avant tout ça, j’ai modifié tout seul, comme un grand, la seule chose qui m’ait jamais intéressé dans la Constitution, le mandat, dans le dessein de mourir au pouvoir (si je peux seulement mourir !). J’ai concocté et truffé mon machin d’Elecam de Rdpc et assimilés, étroitement encadrés par mon Minatd et ma Cour Suprême Constitutionnelle, afin d’éviter le moindre dérapage fâcheux. Et alors ? Allez dire !

Et maintenant, la récréation est bel et bien terminée. Chacun doit rentrer  dans son trou. Merci quand même d’avoir  accepté mon invitation à mon pique-nique 2011. Comme en 1997, comme en 2004. Je vous verrai en 2018, 2025, et plus tard. Constitutionnellement vôtre !

Célestin LINGO
Le  10 octobre  2011

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE