11/10/2011 02:22:32
Présidentielles 2011. Vent de protestation à Mbanga
Plus de peur que de mal ce 9 octobre 2011 à  Mbanga ; jour de l’élection présidentielle au Cameroun. La délocalisation d’un bureau de vote a failli mettre le feu aux poudres.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Plus de peur que de mal ce 9 octobre 2011 à  Mbanga ; jour de l’élection présidentielle au Cameroun. La délocalisation d’un bureau de vote a failli mettre le feu aux poudres.

Il est 10 heures ce matin-là quand des jeunes habitant les environs de l’école publique groupe 3 à « mobil » se déportent dans le bureau de vote pour leur devoir civique. Y étant, ils constatent que ledit bureau à été délocalisé pour l’école publique de la gare routière. Surpris et furieux,  ils ont érigé sur la chaussée des barrières avec des tas d’immondices pour manifester leur mécontentement ; il est inconcevable pour eux de dépenser 400 Fcfa avec les temps qui courent pour aller voter. Leur mouvement d’humeur a cependant fait long feu parce qu’en en un laps de temps, la police à pu remettre de l’ordre.
 
Fraude : 5000 Fcfa pour voter ?

Le temps d’un clin d’œil, la rumeur a fait le tour de la circonscription de Mbanga 9 octobre 2011,  mobilisant au passage les équipes des forces de maintien de l’ordre et d’Elections Cameroon. L’information, apprend-on du bureau de vote B de l’école Cebec de Mbanga, vient d’une électrice nommée Ngague née Ndam Elise qui aurait  été interpellée à son arrivée, dans ce bureau, par un jeune homme. Ce dernier selon elle, voulait savoir « si j’ai déjà voté parce qu’il voulait que je lui donne le reste de mes bulletins pour qu’il puisse gagner 5000 Fcfa.  Il suffit de ne voter aucun candidat pour avoir 5000 Fcfa ».

Prise de panique, elle alerte le président de son bureau de vote qui, à son tour, tient informé l’antenne Elecam de la localité qui à son tour donne des instructions de : « fouiller systématiquement  les électeurs après le vote. Au cas où ils auraient des bulletins par dévers eux, ou les ferait voter à nouveau », argue M. Leunou, président du bureau de vote A de l’école Cebec. Instructions que des électeurs n’ont pas appréciées ; et alors survient une altercation entre un électeur et un membre d’Elections Cameroon .Celui-ci ne comprend pas pourquoi il doit être fouillé après avoir voté. « Cette démarche, c’est du bluff », estime-t-il. Elecam n’aurait pas dû selon lui, attendre que cette rumeur de « campagne d’abstention » se répande pour bien faire son travail ; « c'est-à-dire se rassurer effectivement que les autres bulletins sont dans le sac poubelle de l’isoloir comme l’exige la loi, et non ailleurs ».
 
Elecam n’était pas prête

Il est presque 11 heures 9 octobre 2011 au siège d’Elections Cameroon à Mbanga. Des responsables empilent les cartes d’électeurs, ainsi que des bulletins de vote. « Sur les 18 840 inscrits, ici plus de 2700 électeurs n’ont pas retiré leurs cartes. « Nous nous efforçons, comme vous le constatez, de les acheminer dans les différents bureaux de vote. Mais nous avons à l’avance mené une campagne de proximité pour expliquer aux votants qu’ils pouvaient se présenter sans problème dans les bureaux de vote avec leur carte nationale d’identité », rassure M. Toko Guy. Subitement, une dame très en colère se présente munie de son récépissé, réclament énergiquement sa carte d’électeur. Les responsables d’Elecam essaient de la calmer, mais elle durcit plutôt davantage le ton. « J’étais parmi les premières personnes à s’inscrire sur la carte électorale en novembre 2010.Mais chaque fois que je viens ici, on me renvoie. Pourtant je veux vraiment voter. Aujourd’hui, c’est jour d’élection, je n’ai pas de carte, que dois-je faire ? », s’interroge-t-elle, amère. L’agent d’Elecam la rassure et l’envoie voter au lycée bilingue avec sa carte nationale d’identité. Où cette électrioe apposera-t-elle son empreinte digitale au cas où elle voterait ? De nombreuses autres irrégularités ont été relevées comme celle des individus se retrouvant avec plusieurs cartes d’électeur, par exemple.

 A.T. à Mbanga

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE