18/10/2011 03:49:20
Guérandi Mbara mobilise les Camerounais aux Etats-Unis
Le capitaine d'armée en exil dénonce la mascarade électorale du 9 octobre dernier...
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le capitaine d'armée en exil dénonce la mascarade électorale du 9 octobre dernier...
 
La grande cacophonie, les irrégularités et autres fraudes qui ont émaillé l'élection présidentielle du 9 octobre dernier ne laissent personne indifférent au sein de la diaspora camerounaise. Leaders d'opinions, hommes et femmes politiques, activistes... condamnent avec véhémence ce qu’ils appellent « mascarade électorale dont la finalité est simplement d'octroyer à Paul Biya un autre mandat de sept ans à la tête de l'Etat camerounais ».

Certaines de ces personnalités dont le capitaine d'armée Guérandi Mbara qui vit en exil au Burkina Faso au lendemain du coup d'Etat manqué d'avril 1984, vont plus loin en déclarant, arguments à l'appui dont entre autres, partialité d'Elecam acquis au candidat du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), violences, votes multiples et autres abus -, qu'il ne faudrait même pas dire qu'il y a eu élection présidentielle au Cameroun le 9 octobre dernier.

En effet, de passage aux Etats-Unis d'Amérique dans le cadre d'une tournée de sensibilisation de ses compatriotes qui l'a précédemment conduit dans certains pays d'Afrique, d'Europe et d'Asie, Guérandi Mbara a tout simplement soutenu que « ce qui s'est passé au Cameroun le 9 octobre dernier et que l'on a appelé élection présidentielle n'en était pas une, mais un cirque pour davantage maintenir Paul Biya au pouvoir ». Aux Camerounais qu'il a rencontrés au pays de l'Oncle Sam, l’ex-capitaine, pour des « raisons stratégiques » selon lui, n'a pas voulu trop s'étendre dans les médias sur le bien-fondé de cette tournée. Mais, il a présenté « la nature réelle du régime de Yaoundé et de la diplomatie future menée avec certains partenaires du Cameroun ».

A Boston, la capitale de l'Etat du Massachussetts où il était samedi 15 octobre dernier, le capitaine Guérandi Mbara ne s'est pas limité à la présentation des tares déjà connues du « régime dictatorial de Paul Biya » qui, avec l'aide de ses affidés et autres sycophantes, est en train de devenir une monarchie. De manière didactique et méthodique, il a entretenu ses compatriotes amenés par l'enseignant et écrivain camerounais Léon Tuam, ancien membre du parlement estudiantin du début des années 1990 (radié à vie des universités camerounaises), sur les enjeux du Cameroun du futur et l'alternance politique qui est, à l’en croire, aujourd'hui une nécessité urgente.

Avant de prendre congé de ses hôtes dans le Massachusetts, Guérandi Mbara a admiré les initiatives de la communauté camerounaise, tout en encourageant celle-ci à ne pas baisser les bras dans la quête d'un véritable changement au pays, en vue de l'instauration d'un vrai Etat de droit. Enfin, le capitaine d'armée en exil n’a pas manqué, en passant, de donner son modeste soutien financier pour la fête de noël des enfants camerounais de Boston que la communauté organise en décembre prochain.

Honoré FOIMOUKOM

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE