19/10/2011 13:05:17
Mobilisation générale contre la confiscation du pouvoir et la dictature
...La parenthèse accidentelle et douloureuse du règne de Paul Biya à la tête du Cameroun doit résolument être fermée.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Après la mascarade électorale du 09 octobre 2011 au Cameroun et en diaspora, le Front Uni de la Diaspora Camerounaise pour le Boycott Actif observe avec satisfaction le taux très élevé de boycott de cette « élection » par les Camerounais de la Diaspora et de l’Intérieur. Selon tous les chiffres crédibles et fiables, à peine 10 % de la population en âge de voter a participé à cette grotesque farce.

Par le boycott massif de cette mascarade électorale, le peuple camerounais vient de montrer au monde entier sa ferme volonté de voir Paul Barthélemy Biya quitter le pouvoir au Cameroun, et sa détermination à reprendre sa destinée en ses propres mains.

Le Front Uni de la Diaspora Camerounaise pour le Boycott Actif rend donc un vibrant hommage au peuple camerounais pour son refus de cautionner l’imposture.

Fort du désaveu cinglant de la mascarade électorale par le peuple camerounais, et conformément à sa prise de position depuis le début de ce processus anti-démocratique, le Front Uni de la Diaspora Camerounaise pour le Boycott Actif :

-    réitère donc son appel au peuple camerounais à continuer de résister, par tous les moyens légitimes, à la dictature sanguinaire et corrompue de Paul Biya et au hold-up électoral que son régime s’apprête à opérer une fois de trop ;

-    déclare solennellement qu’il ne reconnaît pas les résultats frauduleux de ce coup de force, ni l’autoproclamation de Paul Barthélemy Biya, désormais illégitime, à la tête de l’Etat camerounais ;

-    invite l’armée nationale et toutes les forces de sécurité à se mettre aux cotés du peuple camerounais qui a clairement exprimé, par son boycott massif, son désir de changement. Leur mission est de servir et de protéger le peuple et non d’aider le dictateur à martyriser le peuple.


En tant qu’ambassadeur du peuple camerounais à l’étranger, le Front Uni de la Diaspora Camerounaise pour le Boycott Actif :

-    dénonce l’ignoble position du gouvernement français – principal soutien du dictateur Paul Biya – publiée par son ministre des Affaires Etrangères qui a déclaré que ce scrutin, qui ne trompe personne et qui est dénoncé par tous les observateurs crédibles, s’était déroulé dans des « conditions acceptables ». « Acceptables » certainement pour les intérêts des multinationales françaises, mais pas pour les intérêts réels du peuple camerounais ni même du peuple français.

-    interpelle également d’autres membres de la « communauté internationale », à l’instar du secrétaire général de l’ONU, qui pensent à contre–courant de l’histoire que cette mascarade électorale s’est passée dans des conditions acceptables. Le Front leur rappelle que le monde a résolument changé, et que les Camerounais n’acceptent plus le maintien de la dictature dans leur pays. Le Front conseille donc à cette « communauté internationale » de se mettre enfin du côté du peuple camerounais dans la bataille historique pour son émancipation.

-    tient cependant à saluer le soutien des organisations politiques, citoyennes et médiatiques non camerounaises qui se sont mobilisées aux côtés du peuple camerounais, et notamment en diaspora, pour dénoncer la gigantesque bouffonnerie électorale.

Enfin, le Front Uni de la Diaspora Camerounaise pour le Boycott Actif :

-    lance un appel aux forces politiques camerounaises, surtout celles qui ne se sont pas associées depuis le début du processus à cette mascarade, pour qu’elles unissent leurs forces dans un véritable Front commun contre la dictature sanguinaire et rétrograde de Paul Biya.

-    renouvelle son engagement de soutenir toutes les forces politiques et sociales qui, à l’intérieur du pays, luttent réellement et résolument contre la dictature et pour l’avènement d’un régime véritablement démocratique et patriotique.


La parenthèse accidentelle et douloureuse du règne de Paul Biya à la tête du Cameroun doit résolument être fermée.

Pour le Front Uni de la Diaspora Camerounaise,

Afrique :          Dr Guerandi Mbara
Allemagne :     Jean Robert Wanko, Tene Sop
Belgique :        Moïse Essoh
Canada :          Michael Fogaing, Dr Jean Crepin Nyamsi
Usa :               Dr Peter Ade, Talla Corantin, Léon Tuam ; Patrice Nganang
France :           Christophe Junior Zogo, Emeh Elong, Robert Waffo Wanto
Royaume Uni :  Brice Nitcheu

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE