24/07/2009 16:00:39
Affaire Lapiro de Mbanga : Le Code en appelle Carla Bruni
Voici la lettre adressée jeudi 23 juillet par le Code (Collectif des organisations démocratiques et patriotiques de la diaspora camerounaise) à Carla Bruni-Sarkozy pour lui demander d'agir en faveur de  la libération de l'artiste Lapiro de Mbanga, détenu au Cameroun.
Le Nouvel Observateur
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Madame la Présidente,

Le Collectif des Organisations Démocratiques de la Diaspora Camerounaise (le CODE) voudrait à travers cette lettre, attirer votre aimable attention et solliciter votre aide pour le cas de l’artiste engagé camerounais, Lambo Sandjo Pierre Roger alias Lapiro de Mbanga et des dizaines d’autres prisonniers d’opinion qui croupissent actuellement dans des cellules infectes du régime antidémocratique du Cameroun.

En effet, le chef du régime corrompu du Cameroun, le dictateur Paul Biya, est actuellement en visite en France et sera, selon le programme officiel, votre hôte à déjeuner, ce vendredi 24 juillet au Palais de l’Elysée.

Nous tenons à porter à votre attention que Monsieur Biya s’est rendu coupable du massacre en février 2008, d’au moins 140 jeunes camerounais en révolte contre la vie chère et contre la modification constitutionnelle qui lui assure le pouvoir à vie. L’exigence d’une commission d’enquête sur ces massacres, formulée par le CODE et les Organisations Camerounaises de Défense des Droits de l’Homme, n’a jamais été accepté par Paul Biya et son régime, alors que les familles des victimes attendent que les responsabilités soient établies et que justice soit rendue. Plusieurs centaines d’autres personnes restent écroués dans le cadre de ces émeutes de février 2008, donc le Maire Paul Eric Kingué, accusé lui aussi d’avoir «manipulé» les jeunes gens. Ce sont incontestablement des prisonniers politiques.

A la suite de ces manifestations de février 2008 donc, le pouvoir de Paul Biya a fait arrêter Lapiro de Mbanga, au prétexte que ce dernier aurait manipulé et incité les jeunes à se soulever contre le régime. Lapiro a été condamné, après un simulacre de procès, à 3 ans d’emprisonnement ferme et à plusieurs centaines de milliers d’euros de dommages et intérêts.

En réalité, l’artiste Lapiro de Mbanga est emprisonné pour ses opinions politiques pour la dénonciation, au travers de ses chansons des tares congenitales du pouvoir dictatorial corrompu de Paul Biya.

Lapiro de Mbanga, artiste engagé dans la défense des Droits de l’Homme, des pauvres, des orphelins, des veuves, des veufs, des sans-terres, des sans-logis et des laissés pour compte du Cameroun, mérite toute votre sympathie, au même titre qu’une Ingrid Betancourt en Colombie ou autrefois un Ken Saro Wiwa au Nigeria.

C’est parce que nous connaissons votre passion de l’art et votre sensibilité pour les damnés de la terre que nous vous prions de bien vouloir intercéder auprès du Président Sarkozy et des autorités françaises pour qu’elles fassent pression sur le pouvoir dictatorial camerounais, afin que Lapiro de Mbanga, Paul Eric Kingué et tous les autres prisonniers politiques camerounais recouvrent très rapidement la liberté. Aussi, le peuple camerounais appréciera à sa juste valeur, votre soutien pour la mise sur pied d’une Commission d’Enquête pour faire la lumière sur les 140 victimes des massacres de février 2008 au Cameroun.

Restant à votre disposition pour toute suite effective que vous réserveriez à ce courrier, nous vous prions de croire, Madame la présidente, en nos sentiments déférents et distingués.

Fait à Paris, le 23 juillet 2009.

Pour le Code,

Dr. Moïse ESSOH, Secrétaire Exécutif (UPC) ;
G. TENE SOP, Secrétaire à la Communication (CNR-MUN)
Dr. Patrice NDJOUMI, Secrétaire aux finances (CFM)
Magloire ZINTCHEM, Secrétaire administratif (CFD)
Augusta EPANYA, Membre.
Dr. Samuel NJUFFOM, Membre.
René EMEH ELONG, Membre.
Pr. Franklin NYAMSI, Membre.
Dr. Patrice NDJOUMI, Membre.
Jeannot ANKAYE, Membre
Elisette ABADA, membre.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE