21/10/2011 01:54:30
Appel la marche. Lapiro de Mbanga tance l'opposition
L’artiste engagé appelle les leaders de l’opposition à se consacrer à la préparation des élections municipales et législatives prévues en 2012. Et invite les populations à ne pas suivre le mot d’ordre de marche lancé par certains partis de l’opposition.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

L’artiste engagé appelle les leaders de l’opposition à se consacrer à la préparation des élections municipales et législatives prévues en 2012. Et invite les populations à ne pas suivre le mot d’ordre de marche lancé par certains partis de l’opposition.
 
«Les leaders de l’opposition sans pression aucune, ont choisi d’aller à une élection qu’ils avaient perdue d’avance parce que organisée par un candidat qui a mis en marche toutes les manœuvres pour ne pas perdre malgré la menace du candidat chef de file de l’opposition qui a posé 11 conditions préalables pour lui permettre de participer à cette élection des conditions qui n’ont pas été remplies », soutient l’artiste engagé. Face à la presse le 20 octobre 2011, Lambo Pierre Roger tient à préciser que «contre toute attente et à la surprise générale de tous», l’opposition a décidé d’aller à une élection dont elle a demandé à ses militants de ne pas s’inscrire. Raisons pour ce leader d’opinion d’inviter les populations à ne pas suivre le mot d’ordre de marche initié par le regroupement des 7 candidats à la dernière élection présidentielle.

A en croire Lapiro de Mbanga, l’appel à manifestation de ces candidats de l’opposition est «une manœuvre politicienne. Que les 7 mousquetaires s’immolent ou alors qu’ils fassent ensemble une grève illimitée de faim pour exiger l’annulation de l’élection présidentielle comme Mahamat Ghandi.» En clair Lapiro de Mbanga laisse dire que «l’engagement de ces candidats à la dernière élection présidentielle tenait du souci d’aller à la conquête de 30 millions de Fcfa payés par le contribuable»

Défenseur des droits de l’Homme, Lapiro de Mbanga affirme que «j’ai le devoir de dénoncer avant que les Camerounais ne tombent ou ne soient tués par balles.» Un engagement qui ne manque pas de susciter quelques polémiques. Pour illustration, l’artiste engagé évoque le souvenir de son engagement contre les villes mortes en 1991 ainsi que les évènements de février 2008 qui lui ont valu trois ans d’emprisonnement.
 
Campagne de la paix

«Comment on fait pour gagner une élection où il y a 25 mille bureaux de votes alors qu’on ne peut même pas avoir 10 mille observateurs ?» se demande l’artiste qui pense que le peuple camerounais réclame l’union de l’opposition «un préalable qu’ils refusent de remplir.» En outre, Lapiro de Mbanga conseille à l’opposition de se consacrer à la préparation des élections municipales et législatives prévues en 2012. «L’opposition doit se mettre ensemble pour gagner les élections locales et matérialiser la gestion de proximité qui intéresse les Camerounais. Parce que quand on a la majorité des sièges à l’Assemblée nationale et dans les mairies on gère le pays.»

Au sujet de l’appel à la marche des sept candidats à la dernière élection présidentielle, Lapiro de Mbanga précise que «Je ne suis pas dans la campagne de la paix organisé par le pouvoir. Parce que le peuple paye le prix de ces démocrates qui ne pensent qu’à eux.» Toutefois précise l’artiste, « une balle tirée ne choisit pas les militants de l’opposition  ou ceux du pouvoir »

Joseph OLINGA

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE