21/10/2011 02:14:07
Présidentielle : tracts et contre-tracts inondent le Cameroun
Bamenda : les para-commandos de Koutaba prêts à investir le Nord-Ouest au cas où... Les évêques, les chefs Sawa, les commerçants, etc., tentent d’exorciser les démons de la violence...
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Bamenda : les para-commandos de Koutaba prêts à investir le Nord-Ouest au cas où... Les évêques, les chefs Sawa, les commerçants, etc., tentent d’exorciser les démons de la violence...

Malgré les tonnes d’appel au désistement et autre persuasion de la population de Bamenda à ne point suivre la voie indiquée par les sept leaders de l’opposition, tout porte à croire que cette sortie des autorités, fons et société civile n’émeut pas toujours certains citoyens de cette ville. Et pour preuve, des personnes n’ont encore identifiées ont inondé la cité métropolitaine du Nord-Ouest des tracts anti-Biya, dans la nuit de mercredi à jeudi.

Ces tracts sont libellés en langue de Shakespeare « Biya Has To Go Now ». Entre les lignes, on peut lire en lettre majuscule « Biya is no longer a Cameroonian!!!, Biya has long been a Swiss national !!!, Biya is a perjury to our country !!!, Let security get this right. By Concerned Cameroonians » traduction libre « Biya n’est plus Camerounais !!!, Biya est depuis longtemps de nationalité Suisse !!!, Biya est un parjure pour notre pays !!! La sécurité doit le savoir. Par des Camerounais concernés ». A l’évidence, ceux qui sont cachés derrière ces tracts en ont marre du statu quo. Mais vont-ils enfreindre la décision des autorités de la région qui prohibe toute manifestation de rue à Bamenda ? Sauf à sonder les cœurs des anges pour en avoir l’esprit clair et net.

Toujours est-il que, dans l’après midi d’hier jeudi 20 octobre, on a aperçu pour une grande première, les éléments du groupement spécial opérationnel (Gso) de la gendarmerie en train de sillonner la capitale régionale du Nord-Ouest. Selon certaines indiscrétions, ils seraient en mission commandée depuis Yaoundé. Des sources sécuritaires nous font dire que les éléments du Btap de Koutaba sont en stand by, prêts à intervenir ou au mieux mater la rébellion au cas où une partie de la population de Bamenda et ses environs s’entêterait à descendre dans la rue. S’achemine-t-on au placement de Bamenda en état d’urgence pour la seconde fois après celui de 1992. Wait and see.
 
Contre-tracts...

« Casseurs, vous ne passerez pas. Tentez, on va finir avec vous ». C’est sur ce ton de défi que des individus non identifiés, mais dont on peut facilement soupçonner le bord, ont choisi de répondre à l’appel à manifester contre la proclamation des résultats de l’élection présidentielle. Des tracts portant ces messages de guerre ont été déversés en masse mercredi dernier dans la nuit autour de 2 heures trente dans la ville de Douala. Cette offensive s’inscrit dans ce que les auteurs des ces tracts appellent « Opération bouclier anti-chaos ».

Ils n’hésitent pas à citer nommément ceux qu’ils considèrent comme responsables de ces appels à la casse. « Hier, ils ont été incapables de s’entendre pour construire. Aujourd’hui, ils s’entendent pour détruire », dénoncent-ils, parlant de Fru Ndi, Ndam Njoya, Kah Walla, Muna Bernard, Momo Jean de Dieu, Dzongang Albert et Ayah Paul Abine, qui, à les en croire, « refusent de soumettre à l’ordre républicain [et] veulent installer le chaos dans notre pays ».

Ces contre tracts s’inscrivent dans l’optique d’une certaine ligne officielle qui, depuis mercredi dernier, se fait entendre. Outre le porte-voix du Rdpc, l’Action, qui fustigeait la démarche de l’opposition, y voyant la main de pays tels les Etats-Unis, le Sg du même parti, René Sadi, tenait une réunion des ressortissants du Grand centre le même jour à Yaoundé aux fins d’organiser la riposte, notamment en préconisant des ‘comités de vigilance’. Depuis, cette rhétorique est reprise à satiété par des opportunistes de tous bords qui veulent témoigner leur fidélité au pouvoir en place que la Cour suprême (qui a botté en touche toutes les récriminations de l’opposition), s’apprête à reconduire…

Marlyse SIBATCHEU

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE