25/10/2011 02:51:47
Cameroun. La sortie de l'ambassadeur des Usa fait des vagues...
Henri Eyébé Ayissi profite de la célébration de la 66e journée des Nations-unies au Cameroun, pour donner un écho officiel du gouvernement camerounais à la leçon de démocratie de l’ambassadeur des Etats-Unis après le scrutin du 9 octobre dernier.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Henri Eyébé Ayissi profite de la célébration de la 66e journée des Nations-unies au Cameroun, pour donner un écho officiel du gouvernement camerounais à la leçon de démocratie de l’ambassadeur des Etats-Unis après le scrutin du 9 octobre dernier.
 
Mercredi 19 octobre 2011. Robert P. Jackson, ambassadeur des Etats-Unis à l’ouverture de la table ronde post électorale avec la société civile par vidéo conférence numérique entre Yaoundé et Washington D.c. émet des observations sur le scrutin du 9 octobre 2011. Le lendemain de cette sortie, le discours de l’ambassadeur des Etats-Unis barre la Une de la plupart des journaux paraissant au Cameroun. Robert P. Jackson, parle de promotion de la démocratie qui ne serait pas à son avis une forme d’ingérence. Le diplomate soutient aussi que « la stabilité et la paix ne saurait s’inscrire dans la durée quand un gouvernement sert ses propres intérêts au détriment des citoyens qu’il gouverne ». De même qu’il fustige l’attitude du parti au pouvoir qui fait croire que voter l’opposition entraînerait l’instabilité et la guerre civile… Une véritable leçon de démocratie en cette période post électorale que ne supporterait pas le gouvernement ?

D’abord Grégoire Owona, secrétaire général adjoint dans une émission télévisée, observe  que Robert P. Jackson a eu une attitude inamicale envers le Cameroun : « Même à son esclave on ne parle pas comme cela, encore moins à son valet de chambre », martèle le ministre délégué à la présidence de la République, chargé des Relations avec les assemblées. Mais cette position est peut-on dire informelle. A l’occasion de la célébration de la 66e journée des Nations unies ce lundi 24 octobre 2011, Henri Eyebe Ayissi (photo) a tenu à « passer d’importants messages du Cameroun à l’ensemble de ces pays amis, que vous constituez ici à Yaoundé, à ce sujet, en votre qualité de membres de la communauté diplomatique du Cameroun ». Le ministre des Relations extérieures qu’on a vu rire aux éclats au passage de l’humoriste Narcisse Kouokam, adopte alors un ton ferme et une mine grave dans lesdits messages importants, rappeler le statut international du Cameroun qui depuis le 1er janvier 1960 « est un Etat indépendant et souverain, membre à part entière des Nations unies ; il ne relève plus de la tutelle d’aucun autre Etat, ni même des Nations unies [dont il a été pupille] », martèle-t-il.

Pas besoin de certification

Pour le patron des Relations extérieures, le processus électoral est à ce jour achevé avec la victoire sans équivoque du candidat Paul Biya.

Au moment où sont attendues la prestation de serment et l’entrée en fonction de ce président « élu » du Cameroun pour le septennat 2011-2018, « il doit être clairement dit à ce sujet, que les résultats du scrutin présidentiel du 9 octobre 2011 ne sont assujettis à aucune procédure de certification par une instance extérieure au Cameroun ». Etant entendu que « la décision du conseil constitutionnel revêt un caractère définitif et elle produit, de plein droit, ses pleins effets ».

Pour lui, le Cameroun vient d’administrer la preuve par les urnes qu’en son sein, il existe un peuple souverain, jaloux de son indépendance, un peuple qui sait s’exprimer, par lui-même, tant au niveau national qu’à travers sa composante extérieure que constitue la diaspora. Aussi, « le choix de ce peuple doit être respecté ». Dans le domaine de la culture démocratique et du fair play poursuit-il, le bon exemple a été donné notamment à travers les messages des autres candidats qui « ont reconnu la victoire du candidat Biya et l’en ont félicité, comme il est de bonne pratique sous d’autres cieux ». Toutefois va-t-il préciser plus tard, « nous célébrons cette journée avec l’esprit du renforcement de la coopération entre les Nations unies et le Cameroun en célébrant sa contribution au programme de développement du Cameroun ».
 
Focal: Journée des Nations unies. Ban Ki-moon appelle à l’union pour le bien de l’humanité

Au Cameroun, son message à l’occasion de la Journée des Nations unies, a été délivré par le coordonnateur du système des Nations unies, le Burkinabé Michel Balima. Dans cette allocution, le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon, estime que l’Organisation est plus nécessaire que jamais. Selon lui,  l’augmentation de la population mondiale à 7 milliards d’individus d’ici la fin du mois d’octobre constitue une force et une chance pour lutter contre les inégalités et défendre les droits humains. « D’ici quelques jours, la grande famille qu’est l’humanité accueillera son sept milliardième membre. Certains disent que notre planète est surpeuplée. Pour moi, être 7 milliards est une force ».

Pour le chef des Nations unies, depuis la naissance de cette organisation il y a 66 ans, des progrès extraordinaires ont été accomplis. Malheureusement, ils sont  menacés par la crise économique,  la montée du chômage et des inégalités, par les changements climatiques. Partout dans le monde, déplore-t-il « trop nombreux sont ceux qui vivent dans la peur. Trop nombreux, ceux qui pensent qu’ils ne peuvent plus compter sur leur gouvernement ou sur l’économie mondiale ». En ces temps incertains, une seule voie nous est offerte d’après le sg : « nous rassembler autour d’objectifs communs ».

Pour lui, ces problèmes mondiaux nécessitent des solutions mondiales et imposent « à toutes les nations d’unir leurs efforts pour la cause de l’humanité». Cela, est a-t-il indiqué, la mission même de l’Organisation des Nations Unies à savoir : Bâtir un monde meilleur. N’abandonner personne. Défendre les plus pauvres et les plus vulnérables au nom de la paix mondiale et de la justice sociale. Avant de proclamer haut et fort que : « Jamais l’Onu n’a été aussi nécessaire ».

Nadège Christelle BOWA

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE