25/10/2011 03:01:48
Il pleure sur mon coeur, comme il pleut sur Misrata aujourd'hui
On ne construira jamais rien sur des ruines ni sur une plaie béante, encore moins sur des mensonges et de l’hypocrisie. Regardez l’exemple de l’Irak, du Soudan, de l’Afghanistan ou de la Côte d'Ivoire... Que Dieu ait pitié de nos âmes.
palestine solidarite
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Je ne pleure pas la mort de Kadhafi, car après tout il a été fidèle à l’engagement qu’il s’était donné : ne jamais quitter la Libye et mourir plutôt que d’être pris.

Je pleure plutôt cette « démocratisation » de la Libye dont la genèse plonge  ses racines dans le sang, les larmes et la trahison.

On ne construira jamais rien sur des ruines ni sur une plaie béante, encore moins sur des mensonges et de l’hypocrisie. Regardez l’exemple de l’Irak, du Soudan ou de l’Afghanistan.

Je hais tous ces moralisateurs que l’on voit défiler sur le petit écran et qui hier n’avaient pas de scrupule à faire des affaires avec celui qu’ils appellent aujourd’hui  le mégalomane, le dément, le fou.

Je hais ces pseudos analystes qui se gargarisent de la chute d’un dictateur et dont le discours est plus proche de celui de conseillers de guerre dans leur QG que celui de journalistes sur un plateau télé.

Foules en liesse,  explosions de joie, drapeau national calciné, vidéos exhibées comme un trophée à l’annonce de la chute de cet homme qui les aura dérouté jusqu’au bout. Un peu de décence que diable ! Est-ce là l’enseignement de notre bien aimé prophète Mohammed  (Paix et Salut de Dieu sur Lui) ? Ne s’agit-il pas d’une âme, d’une créature de Dieu qui vient de mourir ? A t-on oublié que notre Prophète, par respect, se levait au passage de chaque convoi mortuaire même s’il s’agissait de son pire ennemi.

Il s’agit d’un spectacle doublement ignoble parce qu’il survient peu après que l’on ait  vu  les familles des centaines de prisonniers palestiniens libérés pour certains condamnés trois fois à la prison à vie, afficher un visage digne et un comportement fier par respect pour les milliers d’hommes, de femmes et d’enfants qui restent encore prisonniers des geôles israéliennes.

Mais que fête-t-on exactement ?   La chute d’un des pays pétroliers les plus riches du monde ? Mais  entre les mains de qui  au fait ?

On ne chasse pas la peste par le choléra. On ne balaie pas des détritus en utilisant  de l’eau d’égout. On n’apporte pas un vent de changement en soufflant le tsunami.

Quel modèle de régime nos moralisateurs aux mains propres mais au cœur aussi noir que ce pétrole à l’origine de tous nos malheurs, s’attendent-ils que devienne la Libye ?

Oncle Sam et oncle Henri veulent nous faire croire aux contes de fée à la sauce Astérix ou Disney. D’abord ils veulent faire croire à tous ces peuples en quête de justice et de liberté  que la notice et le mode d’emploi sont chez eux et qu’ils sont les seuls  à détenir la recette de la fameuse potion magique.  La démocratie est un vêtement magique tu l’enfiles et par un coup de baguette magique ta citrouille se transforme en carrosse et ton pays en Eldorado démocratique.

Offrir la démocratie, à des arabes, des gueux, des va nu pieds ! Laissez nous rire et en douter quant on voit que les populations de référence maghrébines et musulmanes d’Europe au prétexte qu’elles  ne sont pas à l’image de l’européen souhaité, ont droit à une démocratie  de second choix ou au rabais.

Nous sommes et restons démesurément non crédibles et  insensés.

Que Dieu ait pitié de nos âmes.

Faouzia Zebdi-Ghorab

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE