01/11/2011 14:38:08
Assassinat de Kadhafi: Manifestations de protestation Nairobi
Nairobi, Kenya - Des Kényans sont descendus dans la rue ce lundi pour protester contre l'assassinat de l'ex-dirigeant libyen, Mouammar Kadhafi, en déclarant qu'il avait été motivé par l'ambition de l'Occident de contrôler les ressources de l'Afrique et l'élimination de la seule voix africaine contre l'avidité occidentale.
Pana
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Nairobi, Kenya - Des Kényans sont descendus dans la rue ce lundi pour protester contre l'assassinat de l'ex-dirigeant libyen, Mouammar Kadhafi, en déclarant qu'il avait été motivé par l'ambition de l'Occident de contrôler les ressources de l'Afrique et l'élimination de la seule voix africaine contre l'avidité occidentale.

En scandant 'ils veulent nos ressources', les manifestants ont juré de se battre pour une 'Afrique libre' et d'immortaliser feu Kadhafi en transformant un de ses investissements en Afrique en une université pour lutter contre la campagne occidentale contre les dirigeants africains.

'Nous allons planter un arbre en l'honneur du leader de l'Afrique, le Colonel Kadhafi. Il est le seul dirigeant africain qui a investi en Afrique et a donné aux Africains des opportunités de travailler en Libye', a déclaré Zachary Momanyi, un défenseur kényan des droits de l'homme de premier plan et coordonnateur du Congrès national de la société civile. Les manifestants en colère ont brandi des caricatures du président américain Barack Obama, du Premier ministre britannique David Cameron et du président français Nicolas Sarkozy, les 'lâches qui ont assassiné Kadhafi'. Devant l'ambassade de Libye à Nairobi, ils ont protesté contre le hissage du drapeau du Conseil national de transition (CNT).

'Nous sommes scandalisés par la reconnaissance par les autorités kényanes de rebelles comme le gouvernement légitime de la Libye et par son autorisation du hissage à la Mission libyenne au Kenya du drapeau du CNT, alors que le véritable dirigeant de la Libye était encore vivant', ont déclaré les manifestants.

Fwamba Fwamba, de l'Alliance des jeunes électeurs kényans, a déclaré que le refus de Kadhafi d'accepter la manipulation des devises, y compris le dollar américain et sa politique consistant à aligner l'achat du pétrole libyen sur le cours de l'or, étaient destinés à protéger  les Libyens contre l'avidité de l'Occident.

'Il  insistait pour que les acheteurs du pétrole libyen paient en or, dont la valeur continue à monter, contrairement au dollar dont la valeur est manipulée par les puissances occidentales dans leur propre intérêt', a déclaré M. Fwamba à la PANA.

Les défenseurs des droits de l'homme qui se sont joints à la manifestation ont déclaré que le rêve de former un front africain uni était anéanti par le meurtre de Kadhafi.

'La Libye était le seul pays arabe où les Africains avaient une place', a soutenu M. Momanyi.

Wafula Buke, un membre de la Commission nationale Vérité, Justice et Réconciliation (TJRC), qui avait été emprisonné après avoir été accusé d'être un espion à la solde de la Libye, a déclaré que les pays africains étaient victimes de la propagande occidentale.

M. Bule a estimé que M. Kadhafi aurait dû avoir le droit de se défendre, ainsi que sa révolution.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE