03/11/2011 04:21:41
Armée française dans les rues d'Abidjan
Gaoussou Touré, ministre des Transports : « C’est une honte pour nous »
Le nouveau courrier
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Gaoussou Touré, ministre des Transports : « C’est une honte pour nous »

Lundi dernier, Gaoussou Touré, le ministre des Transports d’Alassane Ouattara, était l’invité du confrère l’Intelligent d’Abidjan où il s’est prononcé sur un certains nombre de problèmes qui minent son département. C’est autour du thème : «Les enjeux du transport en Côte d’Ivoire » que le ministre Gaoussou Touré a développé son argumentaire, basé sur de profondes reformes qu’il a annoncé sans en donner les grandes lignes. Au risque, dit-il, de se faire court-circuiter.

«Nous allons tout changer, nous allons révolutionner le secteur, nous allons voir en Côte d’Ivoire une reforme révolutionnaire», annonce le ministre sous un air rêveur. Il promet la livraison du permis en 48h, la fin total du racket, le renouvellement total du parc auto, la disparition des Gnambro (affiliés des syndicats qui rackettent les transporteurs, ndlr)… Parce que le ministre a avoué vouloir rester le plus longtemps à la tête de ce département ministériel.

Concernant la présence des forces françaises dans les rues d’Abidjan et qui pourraient être utilisées dans le cadre de la lutte contre le racket et du démantèlement des barrages, Gaoussou Touré dans une posture de gêne a déclaré ne pas être de cet avis.  «On ne peut pas solliciter l’armée extérieur partout. Nous sommes quand même un pays souverain. Parce que c’est une honte pour nous. Comme c’est une honte pour nous, on ne peut pas solliciter une armée étrangère pour lever des barrages. Il y a des choses où nous devrons nous mêmes prendre nos responsabilités. Ça revient de la responsabilité exclusive de l’Etat de Côte d’Ivoire. Et c’est à l’Etat de résoudre ce problème,  c’est pourquoi nous n’avons pas associé la Licorne tout comme d’autres forces extérieures
au démantèlement des barrages »
, a expliqué le ministre des Transports.

Il insulte la coopération ivoiro-asiatique

Sur la coopération sud-sud qui a occasionné un renfort du parc auto de la Sotra, avec les bus Tata et Khodro en provenance de l’Inde et de l’Iran, le ministre des Transports de Ouattara a une toute idée sur le sujet. «C’est une catastrophe, une mauvaise affaire», martèle Gaoussou ‘Sodiro’ (société spécialisée dans le cajou, ndlr). «Nous allons changer notre coopération avec les sociétés asiatiques. Oui à la coopération sud-sud, notamment avec les pays asiatiques, mais non à une coopération désorganisée. C’est un cas de coopération sud-sud qui fait la honte de la Côte d’Ivoire », a laissé entendre le ministre des Transports.

Frank Toti

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE