03/11/2011 14:11:11
Le gouvernement camerounais doit se mettre du côté de l'histoire!
Il y a un véritable problème de générations aujourd’hui au Cameroun et le Président de la République est l’épicentre de ces problèmes...
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Alors que le Président Biya prête son énième serment à la tête du Cameroun, c'est le régime tout entier que nous voulons interpeller. Le régime RDPC a un mépris vis à vis du peuple camerounais et des forces politiques sur le terrain! Il crée des conflits, oppose les camerounais les uns aux autres, la ville à la campagne, la femme contre son époux, les familles restées au pays contre les camerounais qui vivent dans d’autres pays et qui sont pourtant les plus grands pourvoyeurs de fonds au Cameroun au prix de nombreux sacrifices.

Il y a un véritable problème de générations aujourd’hui au Cameroun et le Président de la République est l’épicentre de ces problèmes. Il n’est plus capable de diriger le Cameroun, de nous préparer à une transition. Il s’est montré incapable de se mettre au dessus des partis politiques qu’il a contribué à créer pour brouiller les pistes et les sentiers qui mènent à la démocratie. Il n’est plus capable de rechercher avec son parti-Etat, l’intérêt général.

Un président n’est pas là pour attiser les divisions ! Le gouvernement camerounais perd beaucoup en refusant d’être attentif à ce qui se passe autour de nous. L’Etat de crise que connait notre pays aurait dû susciter de l’espoir au sein du gouvernement pour se mettre enfin au travail, mais ceux qui prennent la parole en son nom, prennent la politique comme l’art du mensonge. C’est le cas des ministres de la communication qui est aussi le porte-parole du gouvernement, du ministre de l’enseignement supérieur qui est aussi secrétaire à la communication du RDPC, le ministre délégué à la présidence chargé des relations avec les Assemblées qui est aussi secrétaire général adjoint du comité central du RDPC ! Je sais, il faudrait dépersonnaliser mon propos parce que ce n'est pas l'affaire d'un homme mais de tout un système.

Comme acteur politique de la nouvelle génération, je ne voudrais pas me dicter mes réactions ou mes sorties par la peur où le vent du moment. Les actes que nous posons comptent, notre parole compte autant que nos actes. Voila pourquoi nous continuons à inviter le gouvernement camerounais à se mettre du côté de l’histoire. Les cris de la jeunesse ne sont pas des sérénades de Molière mais des cris au nom de la dignité, de la liberté et de la justice sociale. Si le gouvernement reste sourd à ces cris alors il faudra qu’il en tire toutes les conséquences.

Ce n'est pas vrai que le Cameroun est un long fleuve tranquille! Bien au contraire! Ce n'est pas vrai que le Cameroun passe à côté de son cri face au choléra qui fauche des miliers de vies humaines. Ce n'est pas vrai que cette foule est à côté de son cri de faim, de misère et de révolte, elle est même proche de la haine contre son élite! Ce peuple a tout son sang impaludé, si le pouvoir pousse loin il va le contaminer aussi. On n'enferme pas les injustice dans de la porcelaine comme on le fait en ce moment au Cameroun. Les filles se qualifie pour les Jeux Olympiques et elles ne reçoivent pas leurs primes, ce qui est vrai pour les athlètes l'est aussi pour tous les camerounais qui doivent recevoir leur dû des pouvoirs publics. Ce n'est plus tenable et notre devoir comme force politique est d'appeler le pouvoir et surtout le Président de la République à y remédier.

Je m'associe à toutes les forces politiques du Cameroun qui voient en cette prestation de serment un grand bond en arrière des institutions de nos pays. Je m'inquiète sur la place de notre pays dans le concert des Nations!

Dr Vincent-Sosthène FOUDA

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE