04/11/2011 04:47:06
Pétition pour un cameroun uni et gagnant
Le Cameroun ne peut pas se passer d’une partie de ses talents....
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Pétition pour un cameroun uni à l’interieur et gagnant dans le village planétaire

Le Cameroun ne peut pas se passer d’une partie de ses talents. SIGNER ICI

Dans un entretien avec l’ambassadeur américain J. Garvey, et rendu public par Wikileaks le 30 août 2011 (http://wikileaks.org/cable/2009/03/09YAOUNDE256.html), M. Amadou Ali, Vice Premier Ministre, Ministre de la Justice du Cameroun a tenu sans se gêner les propos suivants :

« Le Septentrion (désignant les 3 régions du nord du Cameroun) soutiendra Biya aussi longtemps qu'il voudra rester président … mais n'accepterait pas un successeur qui soit un autre Béti/Boulu, ou un membre du groupe ethnique Bamiléké, aux puissantes assises économiques ».

Il est regrettable et en même temps inquiétant que ces propos odieux, rétrogrades et inacceptables soient le fait d’un responsable de si haut rang, Vice Premier Ministre, titulaire d’un portefeuille ministériel de la Justice dont la première mission régalienne est justement de préserver et défendre la Constitution du pays et les droits des citoyens, de tous les citoyens.

Ces propos ignominieux sont d’autant plus regrettables qu’ils ont été accompagnés d’autres déclarations de la même veine qui laissent douter qu’il s’agisse d’un simple dérapage verbal. Le Vice Premier Ministre, Ministre de la Justice semble donner voix à une remise en cause consciente et assumée des principes fondamentaux que sont l’unité nationale et l’égalité en droit de tous les Camerounais.

Notre époque est marquée par une mondialisation accélérée et irréversible, caractérisée par une compétition impitoyable qui exige de la part de chaque pays qui aspire à se développer ou même simplement à survivre, un engagement total pour améliorer ses performances. Cette compétition impose à chacun de se hisser parmi les meilleurs non pas seulement au niveau de sa famille, de son quartier, de sa ville et de son pays, mais bien à un niveau mondial. C’est la dure et seule condition pour survivre, qui s’impose pareillement à tous les peuples de la terre. Pour parvenir à gagner, notre pays doit se régler à l’heure de la compétition planétaire, en démontant les mécanismes archaïques qui minent son unité et freinent irrémédiablement son élan de développement, en utilisant pleinement tous les talents de tous les Camerounais.

Tout Camerounais soucieux de défendre l’unité nationale et la paix sociale au Cameroun, de préserver et renforcer les chances du Cameroun de s’inscrire dans une dynamique de croissance et de développement, a le devoir impérieux de condamner sans réserve les déclarations de M. Amadou Ali. Tout autre attitude serait une faute, et établirait une connivence sinon active, du moins passive avec les positions honteuses et choquantes de M. Amadou Ali.

Nous exigeons que M. Amadou Ali retire publiquement ses propos et s’excuse auprès des Camerounais. S’il s’y refuse, nous demandons sa démission immédiate de toutes ses fonctions et sa marginalisation de la vie publique de notre pays.

Nous demandons en outre à toutes les formations politiques, organisations de la société civile, leaders d’opinion et responsables religieux de prendre publiquement et clairement position contre les propos inqualifiables de M. Amadou Ali. Nous les exhortons à se prononcer en faveur du retrait des notions d’ « autochtones » et d’ « allogènes » de la constitution du Cameroun, disposition qui donne une onction légale à un régionalisme rétrograde et éculé. Tout Camerounais doit se sentir chez lui partout au Cameroun, et se sentir légitime en toute situation de responsabilité au Cameroun, sur la seule base du mérite, sans craindre une discrimination liée à son origine ethnique, son sexe ou sa religion.

Pour un Cameroun nouveau. Pour un Cameroun ouvert et juste pour tous les Camerounais. Pour un Cameroun compétitif sur le plan international

Demandons à M. Amadou Ali de retirer publiquement ses propos odieux ou de démissioner

Demandons  à tous les responsables politiques, associatifs, religieux de notre pays de condamner sans reserve les propos de m. amadou ali et de soutenir le retrait des notions d’autochtones et d’allogenes de notre constitution

EN SIGNANT CETTE PÉTITION : SIGNER ICI

Eugene Wope

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE