06/11/2011 07:51:28
Négociation-piège: Comment Ouattara a roulé Bédié
Le Rassemblement des républicains (Rdr) a réussi à rouler dans la farine le sexagénaire Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci). Les cadres et militants du Pdci n’ont que leurs yeux pour pleurer après n’avoir vu que du feu dans les négociations avec le Rdr.
Le nouveau courrier
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le Rassemblement des républicains (Rdr) a réussi à rouler dans la farine le sexagénaire Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci). Les cadres et militants du Pdci n’ont que leurs yeux pour pleurer après n’avoir vu que du feu dans les négociations avec le Rdr.

Toute la communauté nationale savait cette alliance Pdci-Rdr contre-nature. Seul le Pdci refusait de voir les choses en face, espérant vainement une bonne foi de son allié circonstanciel du Rdr. Les cadres et militants du parti sexagénaire n’ont malheureusement pas pris en considération l’adage populaire qui dit «jamais deux sans trois».

D’abord, le Pdci à qui avait été promise la primature, en cas de prise du pouvoir par Ouattara, n’a pas obtenu le poste. De deux, alors qu’Alassane avait parlé de répartition sensiblement équitable des portefeuilles ministériels entre les deux géants du Rhdp, le Pdci s’est finalement retrouvé avec pratiquement le tiers du nombre de départements ministériels occupés par le Rdr et son dérivé, les Forces nouvelles. Les législatives dans lesquelles le Pdci croyait si bien manoeuvrer s’est vu, une fois de plus, arnaquer par son allié. Et ils peuvent bien se mordre les doigts à la maison du Parti, crier au tribalisme ou à la roublardise d’Alassane Ouattara et ses partisans. Rien n’y changera, parce que «ce qui est fait est fait ». Et pourtant, on voyait bien venir le président du Rdr, chef de l’Etat, Alassane Ouattara, lorsqu’il a manoeuvré pour l’augmentation substantielle du  nombre de députés passant de 225 à 255, lorsqu’il est magiquement passé de la Côte d’Ivoire des 19 régions à celle des 30 régions sous son instigation. En un coup de baguette. Tout le monde savait, sauf le Pdci qui refusait de l’admettre que Ouattara se préparait ainsi une majorité privée au Parlement.

Tout le nord appartient à Ouattara, avec au moins 79 députés

Et comme si cela ne suffisait pas, le Rdr invente un critère –inique– (le mot est d’un cadre du Pdci) pour s’accaparer tout le nord et exclure ipso facto les candidatures des autres partis du Rhdp, notamment du Pdci. Selon ce critère, le parti qui serait arrivé en tête dans une région avec plus de 50% des voix au 1er tour de la présidentielle, s’arroge tous les postes de députés. C’est donc sur la base de ce principe qu’Alassane Ouattara et le Rdr s’adjuge une position confortable, en raflant de fait tous les postes de députés du grand nord du pays. Un petit calcul permet d’établir que ce n’est pas moins de 79 députés qui atterrissent dans l’escarcelle du Rdr, avant même la compétition du 11 décembre prochain.

Et cela, sur la base des scores soviétiques réalisés par Ouattara dans le nord au premier tour de la présidentielle. Prenant en compte 11 régions. Notamment, le Bafing (5 députés), région de Boundiali (5 députés), région de Mankono-Kounahiri (5 députés), région de Bouna- Doropo-Nassian (6 députés), région de Minignan- Kaniasso (2 députés). Ainsi que la région de Bondoukou-Tanda-Koun fao-Transua (12 députés), région de Dabakala-Katiola (12 députés), région d’Odienné-Samatiguila-Madinani (7 députés), région de Korhogo-Sinématiali (12 députés), région de Ferké-Ouangolodougou (7 députés) et la région de Séguéla-Kani (6 députés). Ajouté à cela, Abobo (6 députés), Bouaké ville (5 députés) et Anyama (2 députés), le Rdr n’est pas loin de la centaine de députés pré-acquis. Ouattara qui n’a pas voulu prendre le risque de se retrouver plus tard avec un Pdci en face de lui a réussi à «niquer» son allié dans la répartition des postes législatifs.

Frank Toti

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE