09/11/2011 05:41:45
Cameroun: Lettre ouverte Sarkozy & Co
Vos ignominies et vos errements diplomatiques ont aujourd’hui placé la France au coeur d’une tourmente terroriste future, car les victimes présentes de vos actes, impuissantes à vous atteindre personnellement, risquent de s’en prendre à ce paisible peuple...
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Nous vous  écrivons du Cameroun où les massacres français pendant la guerre d’indépendance, firent au moins 500.000 morts (chiffres officiels) . Crimes contre l’humanité, qui en pleine guerre d’Algérie, passèrent inaperçus dans les médias français.

Qui eut cru qu’aux lendemains des célébrations des cinquantenaires « d’indépendance », l’Afrique serait encore victime de vos crimes de guerres à relents racistes ?

Nous vous écrivons de Douala d’où partirent  les troupes africaines de la division Leclerc qui allaient libérer Paris le 25 Août 1944.

Vous nous devez de ne pas avoir, aujourd’hui, l’Allemand comme langue officielle.

Vous nous devez en partie votre Liberté. Cependant vous ne reculez devant aucun crime, aucune forfaiture, aucune barbarie, pour confisquer la nôtre.

Les évènements récents, tristes et douloureux survenus en Côte d’Ivoire, de quel qu’angle serait soumise l’analyse, nous confortent dans l’idée que votre politique désuète élaborée pour l’Afrique, malgré des discours circonstanciels, n’a guère évolué dans le sens d’un partenariat d’égal à égal. Tout au contraire, alors que certains naïfs pensaient l’époque coloniale révolue, avec son cortège de collusions mafio-politico-financières, vous avez osé solliciter et obtenu de l’Union Européenne, l’ignoble embargo sur les médicaments en direction de ce pays. Auriez-vous osé ailleurs qu’en Afrique ?!

Vos actes de barbarie sanglants perpétrés à l’intérieur du périmètre d’un pays souverain, témoignent de votre insupportable arrogance et de votre profond mépris pour nous, Africains .A titre d’illustration, « l’Homme Africain n’est pas assez entré dans l’histoire » (Discours de Dakar). Nous en avons pris acte.

En violation flagrante de la Charte des Nations Unies, notamment des dispositions de l’article 2.4 qui prescrivent aux Etats membres de « s’abstenir dans leurs relations internationales, de recourir à la menace ou à l’emploi de la force, soit contre l’intégrité territoriale ou l’indépendance politique de tout Etat, soit de manière incompatible avec les buts des Nations Unies », vous avez attaqué l’Etat souverain de Côte d’Ivoire et fait assassiner des milliers d’ivoiriens pour arriver à vos fins inavouables.

Vous n’êtes pas complice de ces hordes barbares (hâtivement rebaptisées Forces Républicaines) qui, sous la protection de votre armée (Licorne) ont massacré, égorgé, violé et pillé. Vous en êtes l’instigateur, le cerveau, et comme on dit dans toutes nos rues, « le Chef Bandit » !

Par conséquent, en plus de la violation du Droit International et du Droit International des Droits de l’Homme, vous êtes coupable de crimes contre l’Humanité, et complice du génocide de Duekoue.

A ce titre, et compte tenu de l’imprescriptibilité de ces infractions, vous êtes passible tôt ou tard, de poursuites devant la Cour Pénale Internationale.

Nous connaissons la « Paxa Romana » ou Paix Romaine qui ne fait la paix que par la guerre. Dans cette crise post électorale ivoirienne, pensez vous réellement que toutes les voies de résolution politique, diplomatique et pacifique du conflit avaient été épuisées au point où, seule la force pouvait ramener la paix ? L’Indien Geronimo a dit en son temps que « là où les visages pâles mettent le pied, l’herbe ne pousse plus ». Faudrait-il vous rappeler les cas de l’Ethiopie, du Vietnam, du Rwanda, de la République Centrafricaine, de l’Irak, et actuellement de la Côte d’Ivoire et de la Libye ?

Chez nous Africains, l’Arbre à Palabres –qui a inspiré la Commission Vérité Réconciliation post Apartheid, et les Conférences Nationales Souveraines – semble encore être le lieu qui nous sied le mieux ! Laissez donc l’Afrique aux Africains !

Les peuples ont les dirigeants qu’ils méritent dit-on. La France de Voltaire, de Victor Hugo et de Sartre méritait-elle de vous avoir comme Président de la République ? Pour notre part, nous respectons la souveraineté du peuple français. A lui de répondre donc et d’assumer l’image hideuse, détestable que vous renvoyez de la France. A vous d’assumer devant lui, les conséquences inéluctables du sentiment anti-français que vous avez rendu plus dangereux que jamais.

Vos ignominies et vos errements diplomatiques ont aujourd’hui placé la France au coeur d’une tourmente terroriste future, car les victimes présentes de vos actes, impuissantes à vous atteindre personnellement, risquent de s’en prendre à ce paisible peuple.

Nous exigeons le retour à la légalité républicaine en Côte d’Ivoire.
Nous exigeons le Respect de la Souveraineté de nos Etats.
Bonne réception.

Fait à Douala, le 07 Novembre 2011


Pour le Collectif,

Achille KOTTO
 
Associations Co-Signataires :                                                                        
-    Fondation Princesse Khadîdja (P)
-    OFMC (Organisation des Femmes Musulmanes du Cameroun)
-    Fondation Africaine Héros et Martyrs
-    UMDH ( Union Mondiale des Droits de l’Homme)
-    COCITEL (Comité Citoyen pour la Transparence et l’Exercice des Libertés)

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE