10/11/2011 02:29:01
Bamenda: Des jeunes marchent sur la police judiciaire
Ils réclament la tête du présumé assassin de leur ami.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Ils réclament la tête du présumé assassin de leur ami.

Plus d’une cinquantaine de jeunes du quartier Ntamulung à Bamenda ont marché lundi dernier 7 Novembre sur la division de la police judiciaire (Dpj) de la cité capitale du Nord-Ouest. Gonflés à bloc, ces jeunes avaient pour mission d’en découdre avec un certain Ndefru Fonteh allias Lord Duga, présumé assassin du jeune Djeukous Ripolin.

En effet, dans la nuit du 27 au 28 octobre 2011, le jeune Djeukous Ripolin décède à la suite d’une agression au seuil de sa résidence. Selon des témoignages concordants Djeukous Ripolin avait reçu 90 mille francs le 27 octobre pour assurer l’animation d’une veillée funèbre à Bambui le lendemain avant de retourner chez lui le soir du 27 octobre, il fait une escale dans une vente à emporter dans son quartier Ntamulung où, il offre à boire à ses amis. Autour du pot, il raconte le deal qu’il a décroché soit la veillée funèbre et la somme reçue. Ignorant que parmi ses amis, se trouvaient des gros bras qui sans pudeur, vont se retirer un peu plus tôt pour aller planifier son agression.

Et lorsqu’il se sépare de ses amis restés au bistrot, il est agressé l’entrée de sa résidence. Et dépouillé du reste du pactole et de son téléphone portable. Il retourne en courant à la vente à emporter où il raconte ses déboires. Du coup, des soupçons pèsent sur Ndefru Fonteh alias Lord Duga, Mbah Gaston alias Mullong et un troisième larron avec pour sobriquet Dady.  Se souvenant qu’il devait passer un coup de fil à son « client » de la veillée funèbre pour se faire une idée sur les articulations et l’heure de l’évènement, Djeukous Ripolin demande un autre téléphone et appelle son interlocuteur. Certainement ayant interprété qu’il aurait à la suite de cet appel alerté la police, les malfrats sont revenus à la charge dans la nuit et ont poignardé Djeukous Ripolin. Il va succomber de ses blessures. Mis au courant, les éléments de la police descendent sur les lieux vendredi matin 28 octobre. Une enquête s’ouvre aussitôt. Avec la collaboration des jeunes du quartier, Mbah Gaston alias Mullong et Dady sont mis aux arrêts. Ndefru Fonteh alias Lord Duga réussit à prendre la clé des champs. La chasse à l’homme est ouverte.

C’est finalement lundi dernier 7 novembre que les éléments du commissaire Som Mbende de la division de la police judiciaire de Bamenda parviennent à happer Ndefru Fonteh alias Lord Duga. Telle une traînée de poudre, la nouvelle de son arrestation parvient rapidement aux jeunes du quartier Ntamulung. Ces derniers convergent vers la police judiciaire à Old-Town. Objectif, en découdre avec ce présumé assassin, surtout que l’information qui leur parvient est que, c’est ce dernier qui aurait poignardé le jeune Djeukous Ripolin. Sans détours, ces jeunes exigent aux policiers de leur remettre Ndefru Fonteh alias Lord Duga afin qu’ils règlent son compte une fois pour tous. Face au refus des forces de police, ces jeunes brandissent la menace d’extraire manu militari le présumé assassin de la cellule, et ce, dans l’intention de l’exécuter.

Malgré l’entregent et le tact des éléments de la Pj à dissuader ces jeunes à laisser la justice suivre son cours, ces derniers ne l’entendent pas de cette oreille, ils sont déterminés à avoir la tête de Ndefru Fonteh. Débordés, les éléments de la Dpj vont recourir au renfort des éléments du groupement spécial d’opérations pour repousser les jeunes du quartier Ntamulung. Plus de peur que de mal l’ordre est revenu. Des sources proches de l’enquête promettent que le présumé assassin sera déféré devant le parquet dans les prochains jours.

Donnat SUFFO

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE