10/11/2011 03:51:41
Corruption politique.Biya gratifie la préfectorale de 3 milliards Fcfa
En récompense du travail abattu pendant la présidentielle
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Gouverneurs, préfets et sous-préfets ont été récompensés  à hauteur de plusieurs millions de cfa pour la bonne tenue de la présidentielle dernière. Officiellement, ces largesses du président de la République devaient servir à organiser des agapes le soir de la prestation de serment.

Le montant de l’enveloppe en guise de « merci aux chefs de terre pour le maintien de la paix avant pendant et après le scrutin du 9 octobre dernier »  va en cascade. Chaque gouverneur a perçu 15. 000. 000 ; tout comme chaque préfet et sous-préfet ont respectivement perçu 7. 000. 000 et 4.000.000 de Francs Cfa. Ces libéralités qui ne sont entourées d’aucun cadre légal ont été ordonnées par Paul Biya himself à travers le cabinet civil de la présidence de la République.

D’après nos sources, cet argent a été versé en liquide aux chefs de terre intuitu personae (en tant que personne physique) comme compensation des avantages auxquels ils avaient droit à  l’époque où l’organisation des élections au Cameroun était dévolue au ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation (Minatd). Une sorte de « on reste ensemble malgré la nouvelle donne électorale qui fait d’Elecam, l’organe unique en charge de l’organisation des élections au Cameroun », d’après  les mêmes sources. Vue sous ce prisme, la gestion de cette dotation spéciale du chef de l’Etat échappe à tout contrôle budgétaire et ne fait l’objet d’aucun bilan. Toutes choses qui alimentent une certaine polémique dans les rangs de la préfectorale. A l’instar d’une des préfectures de la région du Littoral, où des adjoints du préfet ruminent leur frein dans l’attente d’un « geste » du maître des lieux.

Maintien de la paix

Si au sein de la préfectorale, ces dotations du cabinet civil sont considérées comme des cadeaux aux chefs de terre qui ont oeuvré pour le maintien de la paix au cours d’une présidentielle marquée par les pressions internes et externes, au Minatd, on estime que l’argent débloqué était destiné exclusivement à l’organisation des réjouissances populaires dans le pays, concomitamment avec le banquet offert au palais de l’Unité par le couple présidentiel, le 3 novembre  2011. Bien plus, des sources ayant préféré garder l’anonymat à la direction du budget du Minatd indiquent que l’argent a été versé aux chefs de terre ès qualité (de par leurs fonction). Les soumettant ainsi à l’obligation de bilan. A ce titre, les mêmes sources au Minatd (aphones quant au cadre réglementaire de ladite dotation) soulignent qu’un compte rendu d’emploi de cette dotation est attendu de chaque  gouverneur, préfet et sous-préfet de la part du ministre Marafa Ahmidou Yaya.

Des explications qui paraissent floues pour Gérôme Ondoua, consultant en finance publique. Cet expert trouve curieux que l’argent débloqué par le cabinet civil de la présidence de la République qui est chargé des affaires relevant du domaine  privé du chef de l’Etat soit astreint à un compte d’emploi. « Si l’argent avait été débloqué par le ministre des Finances ou tiré sur le budget du Minatd, cela aurait été compréhensible. Il ne s’agit ni plus, ni moins de cadeaux du président à la préfectorale », conclut-il.  Pour le reste, l’on se dit intrigué par les montants versés aux chefs de terre. Ce, même au sein du sérail. Car l’addition de ces petites attentions présidentielles fait 150 millions pour l’ensemble des gouverneurs ; 406 millions pour les 57 préfets et 1 milliard 440 millions repartis entre les 360 sous-préfets que compte le Cameroun ; pour un compte global de  2 milliards et 28 millions de francs cfa. Un vrai pactole !

Rodrigue N. TONGUE

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE