18/11/2011 03:01:21
Cameroun: Somnolence: Où-sont passés les partis politiques ?
En attendant les municipales et les législatives… ils se font tout discrets.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

En attendant les municipales et les législatives… ils se font tout discrets.
 
Après la joute présidentielle, voici venue la trêve électorale. Une trêve trompeuse car dans un proche avenir, dans un an précisément, les électeurs devront être de nouveau convoqués, non pas pour élire un nouveau président de la République, mais pour prendre en main leur propre destin, dans le cadre des consultations locales. Comment les partis préparent-ils cette échéance ? Y pensent -ils seulement ou attendent-ils la dernière minute pour se réveiller et se précipiter dans la dénonciation des fraudes électorales ? Pierre Kwemo que l’on ne présente plus,  président national du tout nouveau parti, l’Union des Mouvements Socialistes (Ums), s’était tenu à l’écart de la cacophonie présidentielle. Il vient de prendre son bâton de pèlerin pour aller vers la base, intéressé au premier chef par des élections à caractère local. Et que dit-il ?

Dans une belle formule qui semble être sa marque déposée,  il vient de signer une circulaire qui vaut convocation du corps électoral militant sur l’ensemble du territoire national, compte tenu de «la nécessité d’un encadrement effectif et efficace des militants en vue d’un maillage rationnel du territorial». En application des dispositions statutaires de l’Ums, des commissions sont mises sur pied au niveau des communes à l’effet de procéder à la mise en place des cellules du parti.

Si l’Ums se met déjà en ordre de bataille pour les municipales et les législatives, c’est tout simplement parce que les conseillers municipaux sont à la base de toute l’activité politique qui, dans un déploiement pyramidal, s’élève du conseil municipal jusqu’au parlement. Il ne s’agit plus ici des égoïsmes individuels des présidents de partis qui veulent devenir roi sans une base électorale solide composée d’élus locaux.

Il s’agit d’encadrer les militants et militantes afin qu’ils possèdent les outils politiques susceptibles de leur assurer une prise en compte des différents enjeux du pays, à travers leur présence aux conseils municipaux et au parlement. Pierre Kwemo, en fin politicien, l’a compris là où les partis politiques, sommés KO debout par la dernière déconvenue électorale, , n’arrivent pas encore à s’ébrouer vers d’autres horizons, comme si l’élection présidentielle est une fin en soi.
 
Edking

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE