21/11/2011 02:31:11
Cameroun-Algérie: L'Algérie exige 1 milliard Fcfa au Cameroun pour dommages
Le peuple Algérien gronde, la fédération réclame justice et le Cameroun supplie...
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le peuple Algérien gronde, la fédération réclame justice et le Cameroun supplie. Une mission a été dépêchée par Michel Zoah, vendredi 18 novembre en Algérie. Objectif : présenter les excuses du Cameroun à la fédération algérienne de football (Faf) et au ministre algérien des sports.
 
Le Cameroun n’est pas au bout de ses peines. Les dégats du match amical (annulé) qui devait opposer le 15 novembre dernier les Fennecs aux Lions Indomptables s’avèrent beaucoup plus graves qu’on pouvait l’imaginer. Depuis une semaine, les dirigeants du football camerounais ont perdu le sommeil. A la Fédération camerounaise de football comme au ministère des Sports et de l’Education c’est des jérémiades et des salamalecs pour tenter de réparer autant que possible le préjudice causé au public algérien. En effet, «la fédération algérienne de football a reçu  une correspondance de son homologue camerounaise pour exprimer ses regrets et s'excuser «du désagrément vis-à-vis de la grande famille du football algérien», a-t-on lu sur le site de la Faf vendredi dernier. Des excuses et regrets qui ne dispensent pas pour autant la Fécafoot et l’équipe nationale, des réparations pour les « très graves préjudices sportif, moral et financier causés à la Faf», indique-t-on dans un autre communiqué diffusé sur le site de l'instance faîtière du football algérien.

C’est dire que malgré les supplications de la partie camerounaise, d’Algérie qui a saisi la fédération internationale de football association (Fifa) pour arbitrage, n’est pas prête de lâcher prise. Pour Mohamed Raouraoua, justice doit être faite et le Cameroun doit à cet effet verser à la Faf près d'un million d'euros (environ 1 milliard de Fcfa). Ce montant, précise le président de la Faf, tient compte de l’ensemble des sommes engagées pour l’organisation du match. Puisque avant l’annulation de cette confrontation, 55 000 billets avaient déjà été vendus, les droits Tv cédés à des chaînes de télévision et des contrats publicitaires signés. En outre, la facture d’hébergement de la délégation camerounaise (40 personnes) avait déjà été réglée. Normal donc que le Cameroun paye la note.

Méthodes de négociations inappropriées

Côté camerounais, l'espoir de régler ce litige à l'amiable, sans passer par les instances internationales n’est pas perdu. La preuve, une délégation camerounaise a rallié Alger le week-end dernier pour présenter à nouveau les excuses à la Faf et au ministre de la Jeunesse et des Sports, Hachemi Djiar. La dite délégation, apprend-on, serait constituée du secrétaire général du ministère des Sports, Dr Emmanuel Wonyu, de Joseph Antoine Bell, consultant au ministère des Sports, d'un représentant de la Fécafoot, et surtout d'un représentant du ministère des Relations extérieures, tenteront de trouver une solution à l’amiable.

Cette « ingénieuse idée » serait du patron des sports, Michel Zoah qui, au cours d’une réunion de crise la semaine dernière, a dénoncé avec la dernière énergie les mauvaises méthodes de négociation de Francis Mveng Ela, ci devant vice président de la Fécafoot qui, au plus fort de la crise au Maroc, aurait menacé de sanctionner certains cadres de l’équipe.

Michel Zoah a en effet convoqué jeudi 17 novembre, une réunion d'urgence après, « le scandale de Marrakech ». Il aurait fait endosser la responsabilité de cette affaire aux dirigeants de la Fécafoot, qui doivent en principe payer les primes de présence aux joueurs, qui s'élèvent à 500 000 Fcfa, lors des matches amicaux. S’il est vrai que la démarche de Michel Zoah, quoique tardive, destinée à soigner l’image du Cameroun qui vient une fois encore d’être traîné dans la boue, il faut cependant s’interroger sur l’origine et le montant des frais de mission de la délégation camerounaise à Alger. En fait, un pur gâchis. Un de plus.

Conseil de discipline

Lorsque nous mettions sous presse, des sources concordantes nous annonçaient qu’un conseil de discipline extraordinaire de la Fécafoot est convoqué jeudi 25 novembre 2011 afin de statuer sur l’attitude des joueurs de la sélection nationale qui ont boycotté pour une affaire de primes non payées, ce match amical contre l’Algérie. La convocation de cette instance disciplinaire décidée par Iya Mohammed himself, devrait surtout permettre de « faire toute la lumière sur les cas d’indiscipline des joueurs, notamment leur refus de jouer ledit match alors que toutes les dispositions avaient été prises.» A suivre !

Christian TCHAPMI

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE