21/11/2011 02:36:12
Dérives totalitaires: Un proche de Blé Goudé inculpé
La justice des vainqueurs a encore frappé. Le vice-président du Cojep qui était jusque là détenu au camp de gendarmerie Agban a été inculpé hier par le parquet. Pour ses liens présumés avec des exilés qui auraient en projet de faire tomber le régime en place. Un tissu cousu de fil blanc.
Le nouveau courrier
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

La justice des vainqueurs a encore frappé. Le vice-président du Cojep qui était jusque là détenu au camp de gendarmerie Agban a été inculpé hier par le parquet. Pour ses liens présumés avec des exilés qui auraient en projet de faire tomber le régime en place. Un tissu cousu de fil blanc.

C’est la consternation et le désarroi au sein de la famille du numéro deux du Congrès panafricain de jeunes et des patriotes (Cojep), organisation présidée par Charles Blé Goudé actuellement en exil. Angénor Youan Bi a été inculpé hier par le parquet d’Abidjan. Détenu au poste de police du plus grand camp de gendarmerie de Côte d’Ivoire, Agban, depuis son arrestation survenue dans la matinée du vendredi 4 novembre dernier, c’est hier matin à 9 heures que le viceprésident du Cojep a été conduit au tribunal pour être entendu par les juges. Après plusieurs heures d’audition, sous le coup de 17 heures 30, le parquet lui signifie officiellement les chefs d’accusation retenus contre lui avant de le déférer à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca). Entre autres raisons avancées pour justifier cette énième inculpation dans les rangs des proches de l’ancien régime, on note : atteinte à la sûreté de l’Etat, participation à des bandes armées et organisation d’une rébellion.

De fait, il est reproché au proche de Blé Goudé d’être en contact avec plusieurs personnalités politiques et militaires en exil en vue de fomenter un coup d’Etat contre le régime d’Abidjan. Puisque pendant les interrogatoires dont il a fait l’objet hier, comme toutes les autres fois où il a été persécuté ces derniers temps, Angénor Youan Bi, qui est depuis un moment souffrant, a été longuement cuisiné sur ses relations avec Charles Blé Goudé, les Commandants Séka Séka et Abéhi Jean-Noël, etc.

Alors qu’aucune preuve de son implication dans une activité subversive n’a pu être relevée par le parquet, il a été inculpé et déposé à la Maca. Seulement sur la base de spéculations grotesques des procureurs qui se contentent désormais de coupures de presse pour envoyer d’honnêtes citoyens en prison. Ainsi, il est reproché au prisonnier politique de n’avoir pas révélé sa localisation exacte dans une interview qu’il a accordée le 4 octobre dernier au quotidien «L’Inter». Interrogé sur le lieu d’où il s’exprimait, Angénor Youan Bi avait déclaré qu’il «se trouvait quelque part en Afrique». Sans plus de précision ; alors qu’il se trouvait à Aboisso. Pour le parquet dirigé par le procureur Kouadio Simplice, cela est un délit grave et la preuve que l’on prépare un coup d’Etat.

Pour le régime et sa justice en effet, l’imprécision sur sa localisation au moment où il se confiait au confrère de L’Inter est la preuve tangible de son implication, en collaboration avec ses camarades exilés, dans des manoeuvres visant à attenter à la sûreté de l’Etat. Selon le parquet, c’est essentiellement pour cette raison qu’il a décidé de faire planer le doute sur le lieu où il était exactement. Ce sont, du reste, de tels arguments fallacieux qui ont conduit à l’arrestation du ministre Kata Kéké également détenu à la direction de la surveillance du territoire (DST) depuis mercredi. Pour la famille de cette énième victime du régime qui multiplie on ne peut plus dangereusement ces derniers temps des dérives totalitaires, c’est sur la base d’enfantillages que le ministre a été à nouveau arrêté. Tant les chefs d’accusation sont facilement démontables. Pour elle, c’est tout simplement une cabale politique. «Ils savent que le dossier est juridiquement vide ; c’est tout simplement politique», c’est indigné un membre de la famille du ministre.

Benjamin Silué

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE