22/11/2011 05:06:02
Côte d'Ivoire: Un animateur de Radio abattu à un barrage Frci
Gilles Tusty ou «la souris de radio Nostalgie» est décédé hier dimanche matin à la Polyclinique Sainte Anne Marie (Pisam), où il avait été admis aux environs de 1h du matin. L’artiste slameur qui rentrait d’une virée nocturne est mort des suites d’une blessure à l’abdomen causée par un tir des éléments des Frci qui tenaient un barrage à la Riviera III.
Le nouveau courrier
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Gilles Tusty ou «la souris de radio Nostalgie» est décédé hier dimanche matin à la Polyclinique Sainte Anne Marie (Pisam), où il avait été admis aux environs de 1h du matin. L’artiste slameur qui rentrait d’une virée nocturne est mort des suites d’une blessure à l’abdomen causée par un tir des éléments des Frci qui tenaient un barrage à la Riviera III. Le présentateur qui venait de suivre deux spectacles qui ont eu lieu le samedi dernier rentrait chez lui quand il s’est retrouvé, au-delà de minuit, à cet endroit où il attendait d’emprunter un taxi pour rentrer chez lui.

Le drame survient quand, voulant immobiliser un véhicule de marque Mercédès dont le conducteur a refusé d’obtempérer, les éléments des Frci qui tenaient le barrage situé à proximité font usage de leurs armes à feu. «La souris de Nostalgie», de son vrai nom Dabé Gilles Tusti Murris, qui souffrait d’un mal des yeux, est grièvement atteint à l’abdomen. Transféré d’urgence à la Pisam, il succombera à ses blessures aux alentours de cinq heures du matin. De sources médicales, son état était assez critique à son admission. Il avait perdu beaucoup de sang et le temps que les médecins fassent les examens nécessaires pour une transfusion sanguine, l’animateur agonisait déjà.

Une mort tragique qui interpelle sur le niveau incroyablement élevé de l’insécurité dans un pays où il faisait si bon vivre il y a peu, et où les armes sont à la merci de personnes sans véritable formation. La nouvelle du décès de celui qui donnait jusque là des informations sur les le trafic routier aux points chauds d’Abidjan, et aux heures de pointe, a fortement attristé les auditeurs de Radio Nostalgie mais aussi le grand public, frustré de voir un innocent ainsi périr par la faute d’hommes en armes à la gâchette facile qui font la pluie et le beau temps. Parents et amis du défunt étaient tout simplement inconsolables.

Emmanuel Akani

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE