23/11/2011 05:53:46
Nucléaire: Téhéran juge les nouvelles sanctions des USA inutiles
Le gouvernement iranien a dénoncé, mardi, les nouvelles sanctions internationales adoptées contre l'Iran à cause de ses ambitions nucléaires, jugeant qu'elles n'auraient aucun effet et les qualifiant de «propagande» et de «guerre psychologique».
Métro
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le gouvernement iranien a dénoncé, mardi, les nouvelles sanctions internationales adoptées contre l'Iran à cause de ses ambitions nucléaires, jugeant qu'elles n'auraient aucun effet et les qualifiant de «propagande» et de «guerre psychologique».

Ces commentaires du porte-parole de la diplomatie iranienne, Ramin Mehmanparast, étaient la première réaction de Téhéran après l'annonce de l'adoption par Washington de nouvelles sanctions, conjointement avec le Royaume-Uni et le Canada.

Mardi, le nouveau chef de la diplomatie italienne, Giulio Terzi, a déclaré qu'il soutenait avec «une totale conviction» les nouvelles sanctions internationales, appelant l'Union européenne à adopter les mêmes mesures que celles annoncées par Washington.

«L'Iran a choisi la voie de l'isolement international», avait estimé le président américain Barack Obama lundi soir dans un communiqué. «Tant que l'Iran continuera sur cette voie dangereuse, les États-Unis continueront à trouver des moyens, de concert avec nos partenaires et par nos actions propres, pour isoler et accroître la pression sur le régime iranien.»

Cette dernière série de sanctions, qui visent principalement l'industrie pétrochimique et le secteur bancaire, font suite à un nouveau rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique suggérant que Téhéran cherche à mettre au point des armes nucléaires. Ce rapport a provoqué une nouvelle frénésie diplomatique et des spéculations sur une éventuelle intervention militaire.

«L'action que mènent certains pays occidentaux, particulièrement les États-Unis et le Royaume-Uni, sera sans effet», a estimé le porte-parole de la diplomatie iranienne, qui a souligné que les liens commerciaux et économiques avec ces pays restaient modestes. «Les sanctions reflètent l'animosité envers notre nation et doivent être condamnées», a-t-il ajouté.

Depuis 2006, l'ONU a adopté quatre séries de sanctions générales contre l'Iran, mais ne peut aller plus loin en raison du risque de veto chinois et russe.

Et les responsables américains ne sont pas allés jusqu'à paralyser les exportations pétrolières iraniennes et les activités de la Banque centrale du pays, de peur de provoquer une nouvelle escalade des prix du pétrole.

L'Iran entretient toujours d'importantes relations commerciales avec la Russie, l'Inde et la Chine, ce qui limite l'effet des sanctions prises par les pays occidentaux.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE