24/11/2011 04:46:34
Côte d'Ivoire: Une proposition patriotique pour la réconciliation
La Côte d’Ivoire est un pays de paix et le peuple Ivoirien n’a connu jusque là que la Paix. Que cela paraisse un simulacre de paix pour certains, nombreux sont ceux qui ont vécu dans ce semblant de paix sans soucis majeurs…
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

La Côte d’Ivoire est un pays de paix et le peuple Ivoirien n’a connu jusque là que la Paix. Que cela paraisse un simulacre de paix pour certains, nombreux sont ceux qui ont vécu dans ce semblant de paix sans soucis majeurs…

Si ceux qui ont choisi de faire la guerre à la Côte d’Ivoire ont atteint leurs objectifs et  qu’ils veulent désormais une réconciliation avec ce paisible peuple ivoirien qui ne mérite pourtant pas d’être remercié par l’Ingratitude à laquelle nous assistons, il faut accepter cela, puisque nous ne savons pas faire la guerre comme eux… D’ailleurs, nous n’avons aucun intérêt à faire la guerre!

En Côte d’Ivoire, nos hommes savent parler et savent séduire, mais ne sont pas des guerriers… Si nous devons compter sur nos hommes pour délivrer la Côte d’Ivoire des exactions commises par les jeunes burkinabé et autres de la sous région, baptisés dozo ou FRCI qui ne font que maltraiter le peuple ivoirien à longueur de journée, nous n’aurons que nos yeux pour continuer de pleurer. Pire, nombreux sont ceux d’entre nous qui avons abandonné nos pratiques ancestrales, appelées communément (fétiches ou gri-gri), pour vouloir marcher dans la voie d’un Dieu que nous refusons pourtant de suivre convenablement. Il ne sert à rien de dire qu’on suit Dieu quand on refuse de vivre selon ses principes.

NB 1: Ce Dieu sur qui nous comptons hypocritement, ne peut nous venir au secours tant que nous ne marcherons pas pleinement selon ses commandements…

Les dernières années, on a constaté qu’avec une petite observation, on a l’impression qu’Abidjan incarne l’histoire de Sodome et de Gomorrhe dans la Bible. En effet, les dernières années ont vu cette ville évoluer dans l’immoralité, la bestialité, la perversion qui ne dit pas son nom. Et c’est dans cette atmosphère que nous attendions le MIRACLE de Dieu, comme si Dieu est obligé de se soumettre à nos caprices et nos désirs mortels, pardon charnels.    

Ne bénéficiant donc pas du secours de Dieu (à cause de nos nombreux péchés qui nous séparent de lui) et abandonnés par nos démons, alors nous sommes laissés à merci nos ennemis qui paradent dans les rues d’Abidjan, parés de toutes sortes d’amulettes pour semer la terreur  en toute impunité.

Livrés à nous-mêmes, il ne nous reste qu’à subir la loi du plus fort, la loi du vainqueur… Sauf si nous pouvons démontrer le contraire! En attendant, il n’y a que la réconciliation du plus fort au menu pour le moment, servi à un peuple meurtri et agressé au quotidien.        

Pour ce peuple, j’ai décidé aujourd’hui d’apporter une petite contribution en forme de proposition à  notre réconciliation si chère à la Côte d’Ivoire.

I-    Préalable: La libération sans conditions de tous les prisonniers de l’imposture et de la France!

NB 2: Il n’y a pas de raison qu’une partie des acteurs de la guerre soit incarcérée quand l’autre partie, initiatrice de cette même guerre est en liberté. Il faut donc libérer tous les prisonniers et entamer la vraie réconciliation. 

II-    Définir les objectifs de la CDVR

Par exemple:
a.    Faire la lumière sur les causes de la guerre ivoirienne (Coup d’Etat de 1999, coup d’Etat de 2002, gestion de la guerre de 2002 à 2010, élections, crise post électorale)
b.    Situer les responsabilités nationales, régionales et internationales
c.    Réconcilier les ivoiriens et leurs agresseurs, puis les ivoiriens entre eux
d.    Œuvrer contre la division ethnique et tribale
e.    Ressouder le tissu social

III-    Définir les moyens de la CDVR

a.    Une équipe compétente
b.    Une équipe représentative
c.    Une équipe raisonnablement impartiale
d.    Une équipe qui veut la réconciliation 

IV-    Définir la méthode pour atteindre les objectifs de la CDVR

a.    Recueillir les points de vue des victimes, des politiciens, des religieux, des rois et chefs traditionnels, des hommes, des femmes, des jeunes, des enfants…
b.    Pas le chant et la danse comme méthode principale: On ne réussit pas une réconciliation en chantant et en dansant dans l’espoir d’endormir la conscience et faire oublier l’essentiel. C’est à la fin de la réconciliation, quand il y a eu accord entre les antagonistes, qu’il faut célébrer la réconciliation en chant, en danse et en couleur.
c.    Ne pensez-vous pas qu’on peut être fatigué des « africaneries » qui ne font pas avancer l’Afrique?

V-    Avoir des éléments indicateurs dans la recherche de la vérité

a.    Les crimes de sang (massacre des femmes d’adjanou de Sakassou et des marcheuses d’Abobo, le massacre des gendarmes de Bouaké et d’Agban, les bombardements de 2004 à Bouaké comme à Abidjan, les atrocités sans nom de Duekoué, d’Issia, de Lakota etc. )
b.    Les pillages (BCEAO de Bouaké, BCEAO de Man, BCEAO d’Abidjan, le détournement du cacao, du café, du bois, du diamant, de l’or de la Côte d’Ivoire au profit du Burkina Faso).
c.    Les élections et la crise postélectorales (Pourquoi Gbagbo a raison ou tort de dire qu’il a gagné les élections ?); (Pourquoi Alassane a raison ou tort de dire qu’il a gagné les élections ?) (Pourquoi le choix de la guerre comme solution ?)
d.    Le repeuplement de la Côte d’Ivoire (Occupation illégale des terres à l’ouest et même des forêts classées…)
e.    La question de la Souveraineté de la Côte d’Ivoire et de nos relations avec les autres.   

VI-    Elaborer un système de sensibilisation qui permettrait de conserver les acquis de la réconciliation, afin d’éviter une vraie guerre civile dans l’avenir

a.    Lutte contre le tribalisme
b.    Harmoniser la cohabitation des peuples Ivoiriens
c.    Lutte contre la Haine de l’étranger à l’endroit de l’autochtone en Côte d’Ivoire ou si vous voulez  l’ANTI- AUTOCHTONE.  (Il n’y a qu’en  Côte d’Ivoire qu’on voit l’étranger maltraiter impunément l’autochtone).

VII-    Le Pardon

a.    Demander pardon au peuple ivoirien accusé à tort de xénophobie
b.    Demander pardon au peuple ivoirien agressé et massacré à tort
Chers politiciens, chères politiciennes, dans l’espoir de vous voir prouver que vous aimez la Côte d’Ivoire, et que nous pouvons comptez sur vous pour éviter le pire à notre pays, veuillez recevoir mes salutations patriotiques!
Merci pour votre aimable attention!
On est ensemble, ou alors apprenons à être ensemble!
Dieu bénisse et restaure la Côte d’Ivoire!
Dieu bénisse et restaure l’Afrique!

23 Novembre, 2011

Rosalie Kouamé «Roska»

Ingénieur en Management, Leadership & Strategy Development
Activiste de la Paix, des Droits de l'Homme, de l'Education, de la Culture, de Jésus et des lois Divines
Présidente Fondatrice - Fondation Roska
roska_net@hotmail.com roska_net@yahoo.com
Blog: http://roskanews.africaview.net

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE