02/12/2011 15:58:10
RDC : «Joseph Kabila» prépare un coup de force
Va-t-on vers l'instauration de l'Etat de siège à Kinshasa? Sous prétexte que l'UDPS préparerait un "schéma insurrectionnel", le "clan kabiliste" pourrait proclamer plus tôt que prévu les "résultats" de l'élection présidentielle. "Joseph Kabila" en serait le "vainqueur", indiquent des sources bien informées.
Congoindependant
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Alors que toutes les tendances placent Etienne Tshisekedi en tête loin devant "Kabila". Des informations en provenance de la capitale congolaise font état d'un «mouvement suspect» au niveau de l'aéroport de Ndjili. Plusieurs avions en provenance de plusieurs pays africains y auraient débarqué des "mercenaires". D'autre part, les ambassadeurs de deux pays «occidentaux» se sont rendus mercredi soir à la résidence d'Etienne Tshisekedi wa Mulumba. But : demander au leader de l'UDPS d'inviter la population de ne pas sortir dans la rue après la publication des résultats de l'élection présidentielle. Etrange.

Selon des sources aéroportuaires à Ndjili, des avions en provenance de l'Ouganda, de la Tanzanie et du Rwanda ont atterri hier à l'aéroport de Ndjili. «Ces avions transportaient plusieurs centaines de mercenaires qui ont embarqué dans des camions qui ont pris la direction de la Nsele», rapporte un fonctionnaire qui a requis l'anonymat. «Un autre avion est arrivé jeudi 1er décembre à 2 heures du matin en provenance de la Tanzanie. Les passagers de cet aéronef ne pourraient être que des mercenaires», ajoute-t-il. Selon une source à Matadi, «des chars angolais ont été aperçus à Moanda». On apprenait, jeudi matin, d'une source aéroportuaire à Kinshasa que pour une raison inconnue, l'ordre a été donné aux agents de divers services de «rentrer chez eux ». Trois jours après le vote du 28 novembre pour désigner le nouveau président de la République et les 500 députés nationaux, la tension est à son comble à Kin. Les forces de l'opposition pro-Tshisekedi et le camp kabiliste se regardent en chiens de faïence. Dans une déclaration faite à l'AFP, mercredi 30 novembre, le secrétaire général de la Majorité présidentielle (MP), Aubin Minaku, a accusé le leader de l'UDPS de préparer un «schéma insurrectionnel». «Nous sommes en train de vivre la dernière étape du schéma insurrectionnel de l'UDPS» a-t-il déclaré à l'AFP avant de lancer une «sévère mise en garde» selon laquelle «quiconque commettra une infraction, fût-ce Etienne Tshisekedi, devra subir la rigueur de la loi». Et si le vainqueur de l'élection présidentielle s'appelait Tshisekedi ? Le secrétaire de la MP dit «ne pas y croire une seconde» avant d'ajouter «que ça serait la meilleure preuve que ces élections sont transparentes». Il apparaît donc que certains milieux diplomatiques occidentaux tentent de convaincre Etienne Tshisekedi a accepté les résultats attendus. Des résultats qui devraient, sans aucun doute, être favorables au «sortant» «Joseph Kabila». Pourquoi? Toute la question est là. L'ambassadeur de l'Union européenne à Kinshasa, Richard Zinc, s'est rendu mercredi chez «Tshi-Tshi» dans le cadre de ce qu'il a appelé la «campagne de paix». Le diplomate s'est rendu par la suite au siège du parti présidentiel PPRD où il a rencontré Evariste Boshab qui en est le secrétaire général. Il semble que «Joseph» se trouvait à Lubumbashi. Zinc a rencontré également Léon Kengo wa Dondo. But : lancer un appel au calme. «Nous appelons au calme et à l'apaisement pendant le dépouillement, la compilation et à l'annonce des résultats, a déclaré le diplomate. Nous appelons également toutes les forces politiques en présence à respecter les règles du processus électoral et à introduire toute contestation éventuelle à la justice, la seule voie légale».

On apprenait jeudi matin que les ambassadeurs de deux pays occidentaux non autrement identifiés ont été reçus mercredi soir chez Tshisekedi. «Ils ont demandé au leader de l'UDPS de respecter les résultats des urnes et d'appeler la population au calme», rapporte une source bien informée. Les heures et les jours à venir seront décisifs. Le peuple congolais va-t-il à nouveau courber l'échine face à la nébuleuse «communauté internationale» en acceptant l'inacceptable?

 

 

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE