12/12/2011 21:04:56
Législatives du 11 décembre : Les Ivoiriens ont boycotté le scrutin
Le vote pour les législatives d'hier n'a pas connu l'engouement escompté par les tenants du pouvoir. Une situation quasi générale sur l'ensemble du territoire.  
Le Nouveau courrier
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Les Ivoiriens dans leur grande majorité ne se sont pas déplacés dans leurs différents centres de vote pour accomplir, à Abidjan comme à l'intérieur, leur devoir citoyen ce dimanche 11 décembre, date des élections législatives. La mobilisation était donc faible, et l'affluence dans les bureaux de vote timide. Ce qui témoigne du peu d'engouement suscité par ces élections qui se déroulent dans un contexte particulier ; contrairement à la présidentielle. En effet, ce sont des centres de vote quasiment vides, des agents électoraux qui se tournaient les pouces que nous avons pu voir dans la matinée des les centres du groupe scolaire II Plateaux-nord au collège Sainte Marie en passant par le Lycée classique, l'Epp Cocodysud et le collège moderne de Cocody. Tant les électeurs se faisaient attendre. Toute chose qui laissait entrevoir déjà un faible taux de  participation à ces législatives.

Le chef de l'Etat qui était venu voter au bureau de vote numéro 7 au lycée Sainte-Marie de Cocody en compagnie de son épouse à 12 heures 30, en a fait l'amer constat. Et n'a pas manqué de lancer un appel aux Ivoiriens à se rendre à ce scrutin. «Je voudrais demander à tous mes compatriotes de faire comme moi et de voter», a invité Alassane Ouattara. Et voyant certainement venir le fiasco, il a tenté de limiter les dégâts. «En 2000 aux élections législatives le taux de participation n'était que de 32,7%. Alors cette année, j'espère que nous ferons beaucoup mieux».

« Il n'y a pas d'affluence mais on espère avoir plus de monde dans l'après-midi puisque beaucoup de personnes sont allées à l'église », a tenté de justifier Mlle Dago-Djiriga, présidente de bureau de vote au Collège moderne de Cocody. Même constat à Abobo où les Ivoiriens ont préféré rester chez eux.

Dans les centres de vote groupe scolaire Fendjé et Aboboté, l'abstention était au rendez-vous. Quelques chiffres pour se convaincre du très faible taux de participation. Au groupe scolaire Fendjé, sur 392 inscrits au bureau de vote numéro 2, seulement 72 ont votants, soit 18,36%. 20% au BV 3 où sur 392 inscrits, 81 ont voté.

Au BV1 du groupe scolaire Aboboté, on note 54 votants sur 368 inscrits soit 14,67%. Au bureau 3 au lycée classique, le taux de participation est de 6,81% soit 24 votants sur 352 inscrits.

Les bureaux de vote numéro 2 et 5 à l'Epp Cocody sud et collège moderne de Cocody ont respectivement des taux de participation 15,54% et 8,4%. Quant au lycée Sainte Marie, l'on enregistrait 63 votants sur 389 inscrits au bureau 2 (16,19%) et 47 sur 384 au bureau 3 (12,23%). Des tendances qui montrent clairement le très faible taux de participation à ces élections.

A l'intérieur du pays, notamment dans l'ouest, le constat était le même. A Guiglo, les populations ne se sentaient pas concernées par les législatives. Elles ont préféré suivre le mot d'ordre lancé par le FPI/CNRD, comme l'explique une source sur place.

A Guiglo commune, sur les deux bureaux de vote (Zouan 1 et 2), on note 141 votants sur 615 inscrits, soit 22,92% de taux de participation. Sinon à Guiglo sous-préfecture, c'est un véritable boycott.

Dans les villages de Guézon, Kaadé et Guinkin, on enregistre respectivement 23 votants sur 312 inscrits (7,37%) ; 14 sur 914 (1,31%) et 6 sur 712 (0,84%).

A Zéably, sur les 520 inscrits, personne n'a voté. A Méagui, c'est pareil. Les résultats dans deux centres sur les quatre traduisent le désintéressement des Ivoiriens.

Au centre Ocpv, se sont 52 personnes qui ont voté sur 352 inscrits (14,77%). Quand au centre toit rouge, l'on comptait 75 votants sur 336 (22,32). Un faible engouement comme d'ailleurs dans bien d'autres localités du pays. Une configuration identique à la plupart des localités où se déroulait le scrutin législatif.

 

Bédié boycotte les législatives

Le président Henri Konan Bédié, "patron" du PDCI-RDA et ancien chef de l'Etat de Côte d'Ivoire, a-t-il boycotté les élections législatives en dépit de son alliance avec Alassane Ouattara ? En tout cas, il n'a été aperçu, selon un agent électoral, dans le centre de vote dans lequel il est inscrit, celui du Lycée Sainte Marie de Cocody, dans le bureau de vote numéro 2, où il a accompli son devoir citoyen lors des deux tours de la présidentielle de 2010. L'épouse d'Henri Konan Bédié était, de son côté, présente au lycée Sainte Marie où elle a voté dans l'après-midi, peu après son fils Jean-Luc autour de midi. Des membres de l'entourage du président du Pdci contactés par Le Nouveau Courrier nous ont confirmé que Bédié était retranché dans  sa bonne ville natale, Daoukro. En tout cas, le taux de participation dans le bureau de vote du président du PDCI a plafonné à 16,19% (389 inscrits, 63 votants).

Le président Bédié a, selon toute vraisemblance, sabordé son parti. En effet, avant les législatives, alors que les militants avaient opté pour des primaires, la direction du Pdci, avec le soutien de HKB, a décidé de parrainer les candidatures. Conséquence, cela a ouvert la porte à une multitude de candidatures indépendantes au sein du vieux parti de la part des «frustrés». Aussi, sur le découpage électoral «clé en main» fait par Alassane Ouattara, Bédié restera motus et bouche cousue. Pis, quand la campagne pour les législatives a basculé dans la violence faisant d'ailleurs 3 morts au QG du candidat Pdci à Grand-Lahou Djaha Jean, Henri Konan Bédié également président du Rhdp n'a même levé le petit doitg, demeurant dans un mutisme total. Et c'est dans ce contexte qu'il choisit de boycotter ces élections législatives en se réfugiant dans son village natal, Daoukro. Loin des intrigues de la bataille entre son parti et celui d'Alassane pour s'arroger la majorité des sièges au parlement. On se demande bien ce que veut le «sphinx» de Daoukro en  choisissant de se retrancher, alors que son parti tente de se démêler l'écheveau qu'il aura contribué à créer par ses agissements en ouvrant un boulevard à son allié du Rdr.

 

 

 

Anderson Diédri

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE