21/12/2011 04:17:20
Affaire Atangana Mebara. Le témoin de l'accusation se ridiculise au tribunal
Ondo Ondo Philippe est le dernier témoin de l’accusation appelé à la barre mardi 20 décembre 2011. De son témoignage, le public retient une certaine mauvaise foi et une grande timidité.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Ondo Ondo Philippe est le dernier témoin de l’accusation appelé à la barre mardi 20 décembre 2011. De son témoignage, le public retient une certaine mauvaise foi et une grande timidité.

Bientôt 15h. C’est presque la fin du procès, mais déjà, le public toujours nombreux à cette audience opposant l’Etat du Cameroun à Atangana Mebara Jean Marie et Cie, n’est plus du tout attentif à ce qui se passe. Par petits groupes, ils discutent de l’audience du jour : « Et c’est lui qu’on a envoyé à Washington pour représenter le Cameroun ? Regardez ! Il est même incapable de s’exprimer en public ! On laisse les vrais Camerounais ici au pays pour se ridiculiser avec les gens comme ça ailleurs ! Il fait la bête. C’est ça le Cameroun de Paul Biya », dit un auditeur.

Un peu plus tard à la fin du procès, un autre groupe commente dans le même sens : « un monsieur comme ça, deuxième secrétaire à l’ambassade du Cameroun aux Usa, même pas capable d’aligner deux mots sans s’embrouiller. Son témoignage était truffé de mensonge et il transpirait de peur » et son compagnon de rétorquer : Il est tout simplement timide. Il disait même au début du procès qu’on l’appelle ici pourquoi? Et vous voyez bien qu’au début également, lorsqu’on l’a appelé, il ne s’est pas présenté tout de suite, pourtant il était bien là. On a même failli passer à autre chose ». 

C’est bien du dernier témoin de l’accusation, Ondo Ondo Philippe, ex deuxième secrétaire et chargé du budget à l’ambassade du Cameroun aux Usa qu’on parle en ces termes. Ce jour, il est appelé à témoigner, à propos des deux chefs d’accusation liant Jérôme Mendouga, ex-ambassadeur du Cameroun aux Usa à cette affaire, désormais surnommée « l’affaire Albatros ».

Seulement, on croirait que le témoin n’a rien à dire. Au départ, il lui est demandé de dire clairement en quoi consistait son travail, son rôle à l’ambassade du Cameroun aux Usa. Il répond qu’il était chargé de contrôler les factures, de faire des contrôles des créanciers et des fournisseurs de l’ambassade et les dépenses de l’ambassadeur.  De ce fait, il lui a été demandé de présenter au tribunal le récapitulatif des dépenses effectuées par l’ambassadeur et demandé par ce dernier.  Dépenses qui ont été effectuées de sa propre poche et qui n’ont jamais été remboursées par le gouvernement. A cette question, Philippe Ondo Ondo dit ne pas se rappeler, mais souligne que la plupart de ces dépenses ont été remboursées.

Par la suite, il lui est demandé, si tant est que les dépenses de l’ambassadeur sont frauduleuses, quels moyens avait-il de vérifier ces factures ? Un silence comme réponse à la question. De même, quelles sont, selon lui, l’origine des fonds utilisés par l’ambassadeur ? Aucune idée non plus. Comme dernière question, le ministère public lui demande : « pouvez-vous dire si entre 2004 et 2007 l’ambassadeur a payé les factures de ses propres poches ? »

Réponse: « difficile à dire, mais je crois.  Puisqu’il y avait des problèmes de trésorerie en ce temps».
Au final, c’est un témoignage tout de contradiction, d’incompréhension et surtout d’interminables « je ne sais pas »
, qui a été servi à cette audience. Après pratiquement une heure de débat, le tribunal se concertera et annoncera l’affaire renvoyée au 29 décembre 2011 pour les réquisitions intermédiaires du ministère public, concernant ces deux chefs d’accusations.

Florette MANEDONG

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE