23/12/2011 04:27:46
Le général Valsero écrit à Samuel Eto'o
Au fait, qu’attendais-tu d’une équipe dirigeante  où tu retrouves des cotonniers, pharmaciens, transporteurs, et que sais-je encore ? Des gens qui, au vu et au su de tout le monde, pillent et emprisonnent notre football au profit de leurs intérêts personnels.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Mon Bien Aimé, Frère,
C’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai suivi l’actualité autour des Lions indomptables depuis le match avorté contre l’équipe nationale algérienne. Affectueusement, je t’appellerai « pitchichi » comme bien de personnes à travers le monde. Très cher « pitchichi » , je sais et je comprends ce que tu  ressens en ce moment où je t’écris ces quelques mots ; victime de l’injustice ? Oui tu l’es ! Incompris ? Oui tu l’es encore !

Je sais que tu as toujours nourri toutes les grandes ambitions pour notre chère et belle équipe nationale, mais tu n’as pas pu,  pour emprunter à un terme cher à notre époque, mener à bien « les grandes  réalisations ». Eh oui, Très cher « pitchichi », les grandes  réalisations… Comment as-tu pu espérer «grandement  réaliser » dans un contexte comme le nôtre ? Ce contexte, parlons-en ! Il s’agit simplement d’un système dont t’es la victime aujourd’hui… malheureusement. Qu’attendais-tu d’une équipe dirigeante  où tu retrouves des cotonniers, pharmaciens, transporteurs, et que sais-je encore ? Des gens qui, au vu et au su de tout le monde, pillent et emprisonnent notre football au profit de leurs intérêts personnels. Tu as été avec nombre de tes camarades l’arbre qui a toujours caché la forêt. Aujourd’hui que les projecteurs se sont braqués du côté de la partie la moins effeuillée de l’arbre et que la forêt a été découverte, ils ont tôt fait de t’accuser toi, l’une des feuilles de l’arbre, de n’avoir pas suffisamment eu grande taille pour continuer à «cacher» la forêt.

Tu l’as si bien dit lors de ton interview télévisée, en rappelant que ce sont  tes camarades et toi qui jouez, mais c’est «  eux » qui s’engraissent ! Eh oui, très cher « pitchichi », c’est « leur » ordre des choses ! Et voilà que toi avec ton grand amour pour ton pays et ta patrie, tu t’es permis de te positionner comme un « empêcheur de tourner en rond ». Comme il fallait s’y attendre, et comme de véritables membres d’une mafia, ils ont réagi.  Ils t’ont mitraillé : 15 matchs de suspension !!! Très cher « pitchichi », tu meurs les armes à la main. Oui les armes à la main ! Parce que t’as décidé de ne pas faire appel de cette décision, et qu’en plus, tu déclares accepter te sacrifier, si l’avenir du football camerounais tient à cette décision. Comme nous disons souvent dans le monde du rap, Big Up Frangin !!!

De manière plus sérieuse, frangin, tu es conscient autant que moi que ta suspension ne fera pas évoluer de manière positive notre football. Ils veulent noyer le poisson… Je n’appellerai pas comme tu l’as si bien dit (et heureusement !), les Camerounais à manifester contre cette décision ; non ! Toi et moi, ne leur ferons pas cet honneur. Par contre, ils seront entièrement responsables demain quand le monde entier comprendra que le problème du football camerounais n’a jamais eu pour appellation « Samuel  Eto’o Fils ».Et ce jour-là, Qui Sait ?  Ils t’ont choisi comme bouc émissaire, nous le savons ! Mais t’inquiètes pas ; c’est eux les véritables  boucs de demain, et rassures- toi, bien aimé frangin, nous prendrons beaucoup de plaisir à les égorger !

Pendant que tu gagnes ton pain à la sueur de tes jambes, tes adversaires de la Fecafoot ont choisi de gagner le leur à la « sueur » de leur « mafiosisme ».C’est vrai qu’ils sont prêts à tout pour sauver leurs peaux ; mais comme on dit chez nous, jusqu’à quand ?  Très cher frangin, dans ce cher et beau pays, le ridicule, la médiocrité et le mensonge ne tuent  plus. Hélas,  je sais que t’as envie de crier comme moi : Bordel (permets l’expression !), Nous méritons mieux que ca !

Au moment où le monde entier reconnaît et récompense ton mérite, quelques «braconniers», comme  aime bien  les appeler mon ami Charles Ateba Eyene, ont décidé de te jeter l’opprobre. Heureusement que de nombreux Camerounais comme moi, ont encore la lucidité de savoir d’où provient le mal du football de notre cher et beau pays. Tu as toujours marqué des buts et les plus beaux très souvent, nul ne saurait l’ignorer ; mais aujourd’hui, tu viens de marquer le plus beau  de l’histoire en décidant de crever l’abcès qui fait tant de mal à notre football et en refusant  de  continuer à te prêter à cette mascarade  organisée par des personnes  avides d’intérêts personnels. Je puis te rassurer très cher frangin, que tu as en ce moment tout mon soutien le plus indéfectible qui soit ; et à travers ma modeste personne, de nombreux Camerounais qui pensent comme moi. 

Tiens bon frangin !
La suite de l’affaire c’est pour bientôt. Peace and Love.
Valsero. Artiste, rappeur.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE