30/12/2011 04:41:41
Le Grave Danger des OGM
« Monsieur le ministre, nous avons un plan formidable pour l’agriculture de votre pays ». C’est en substance ce que les agents de Monsanto, l’une des plus grandes compagnies de recherche sur les (OGM) Organismes Génétiquement Modifiés diront au ministre de l’agriculture. Mais ces propos cachent un piège mortel pour l’agriculture et pour le pays en entier.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Monsieur le ministre, ne tombez pas pas le piège des OGM, vous condamneriez notre pays à la famine

« Monsieur le ministre, nous avons un plan formidable pour l’agriculture de votre pays ». C’est en substance ce que les agents de Monsanto, l’une des plus grandes compagnies de recherche sur les (OGM) Organismes Génétiquement Modifiés diront au ministre de l’agriculture. Mais ces propos cachent un piège mortel pour l’agriculture et pour le pays en entier.

Cette scène se déroulera probablement dans les bureaux cossus du ministre de l’agriculture ou les salons lambris d’un hôtel à Paris ou à Washington. Seront assis face au ministre et à ses collaborateurs des individus portant des vestes bien coupées, souriants, apparemment sympathiques, d’une politesse exquise, et donnant l’air d’un très grand confort matériel. Ils auront avec eux des mallettes contenant des documents composes de chiffres, de tables, de photos, de résultats d’études faites par leurs scientifiques qui seront utilises pour impressionner le ministre.

La conversation va tourner autour de tous les projets que Monsanto peut initier et les millions de dollars qu’il pourrait investir dans l’agriculture du Cameroun. Ils parleront des problèmes de famine en Afrique et de la solution qu’ils apportent: La technologie et l’argent. Celui-ci sera utilise pour créer des centres de recherche, financer des projets pilotes et surtout pour acquérir de vastes étendues de terre. La biotechnologie lui dira-t-on, est la solution des problèmes de famines en Afrique. La preuve ? Le succès des Etats-Unis et d’autres pays dont l’agriculture produit de loin plus qu’ils ne consomment.

L’argent va très souvent revenir dans la conversation pour endormir la vigilance du ministre et lui faire miroiter comme le font les feymen le gain personnel et public que lui et ses collaborateurs pourraient avoir. Peut-être auront-ils des cadeaux pour eux. Ils lui proposeront très probablement un voyage aux Etats-Unis, l’organisation de séminaires et de conférences, tous frais payes par Monsanto. Pour ceux les décideurs, ce genre de discours signifie missions à l’étranger, budgets à gérer, voitures de service, projet de construction… Tout ce baratin a en réalité pour but de corrompre et préparer le terrain pour la propagation des OGM. Pour paraître plus crédible (ou peut-être y ajouter une subtile pression) ils feront intervenir l’ambassadeur des Etats-Unis ou une autre personnalité qui apportera la caution et le soutien du gouvernement de son pays a ce projet.

Au fait, c’est quoi les OGM ?

Les OGM sont les organismes résultant d’un changement en laboratoire de leur code génétique. Le code génétique est, pour le dire très simplement un ensemble de gènes mis ensemble qui déterminent les différentes caractéristiques d’un organisme. C’est comme votre carte d’identité intime. Il y a par exemple un gène qui détermine la couleur de votre peau, un autre qui détermine la taille et la forme de votre nez ou la présence d’une maladie. Presque tous les organismes peuvent être génétiquement manipules. En ce moment, les végétaux, le poisson, les fruits, les animaux, des herbicides sont génétiquement altérés.

Certaines marques ( Nestlé, MacDonald, Kraft)des produits suivants sont GM : lait pour nouveau-nés et préparations pour enfants, céréales, produits laitiers, le sucre, l’huile ( Canola), la farine, les chocolats, les sirops, la pâte d’arachide, les tomates en boite, le ketchup, les condiments en poudre (piment, oignons, l’ail etc..), les biscuits, les repas congelés, en boite ou pre-cuits, le riz, les saucissons, jambons, les sauces vinaigrettes, les boissons sucrées ( elles utilisent un sirop fait a base de mais qui lui-même génétiquement manipule a  plus de 80% aux Etats-Unis), les soupes en boite etc...

Ce changement peut-être fait pour augmenter la taille d’une papaye, rendre un ananas plus sucre, un saumon plus gros, permettre de planter plus de café sur un petit espace, de toutes façons pour rendre la production plus abondante. Il y a par exemple une hormone GM qu’on a injecte (rBGH)  aux vaches pour leur faire produire 4 fois plus de lait que normalement. On peut même croiser des espèces différentes. C’est ainsi qu’on a pu croiser le lion et le tigre pour obtenir ce qu’on appelle un ligre. On peut aussi faire un transfert de gènes entre des espèces incompatibles. On peut par exemple prendre des gènes d’une fleur et les transférer a un poisson. Les OGM  sont aussi conçus pour contourner l’adversité naturelle ou augmenter la capacité de résistance des plantes aux herbicides ou à certaines maladies. Ainsi peut-on rendre des plantes capables de tolérer la sécheresse, le froid ou résister à certains insecticides et herbicides qui les auraient détruites en même temps que les insectes et les plantes parasites.

Toutes ces aptitudes permettraient  en théorie aux paysans africains d’obtenir de plus grands doigts de plantain, de produire une plus grande quantité d’ananas ou de coton sur le même espace, de créer des mangues plus sucrées. Le Cameroun serait par exemple capable de rendre cultivable tous les espaces désertiques de la région du Nord augmentant ainsi son exportation. C’est cet esprit qu’exprime Iya Mohammed,  le président de l’association cotonnière africaine (ACA), patron de la société camerounaise de coton lorsqu’il dit au cours du 8eme congres tenu a Yaoundé : « Nous devons passer des exploitations familiales aux grandes surfaces et, avec l’introduction éventuelle des biotechnologies, la production des pays membres de l’ACA pourrait augmenter de 30%  Nous n’aurions plus à nous soucier des attaques d’insectes contre nos plantations de coton ou des maladies qui affectent nos palmiers. En plus, ces aliments GM, a cause de leur grande production couteraient moins cher ».  Ca semble bien n’est-ce pas ? Ce serait apparemment la solution au problème de famine. Pourtant, il y a un grave danger derrière cette belle image.

Ce qu’on ne dira pas au ministre sur les OGM

Contrairement aux tests préliminaires faits avant de mettre un médicament sur le marche, on n’a pas fait de tests sur l’effet les OGM sur les êtres humains. La plupart des études ont été faites sur les animaux. On sait cependant que leur propagation aux Etats-Unis a coïncide avec l’explosion du diabète, de l’obésité, des maladies allergiques. En Angleterre, les allergies au soja ont augmenté de 50% après l’insertion du soja GM dans l’alimentation. La seule étude faite sur les humains a montre que les gènes insérés dans le soja sont transférés après consommation dans les bactéries de notre système digestif et restent actifs (étude rapportée par The Institute for Responsible Technology).

Ceci signifie que longtemps après que nous ayons arrêté de consommer des OGM, nous pouvons avoir des problèmes de sante. Si le gène antibiotique qu’on retrouve dans la plupart des aliments GM était transféré nous risquerions de développer de super maladies résistantes aux antibiotiques. Si c’est un gène produisant la toxine BT qu’on retrouve dans le mais GM qui est transféré, il pourrait transformer nos bactéries intestinales en des usines productrices de toxines. Vous l’avez devine, l’un des problèmes que les manipulations génétiques posent est l’instabilité des gènes transférés. Un gène transféré à un organisme peut se détacher et aller désorganiser le code génétique de la personne ou l’animal qui consomme cet aliment créant divers problèmes de sante tels que des cancers et des maladies jusque-là inexistantes.

La consommation de lait extrait de vaches injectées de rBGH (presque tout le lait consomme en Afrique et ailleurs) augmente l’incidence de cancers de seins. On a note de sérieux problèmes d’allergie chez des planteurs de coton OGM en Inde. Aux Philippines, les gens vivant près des champs ou on cultive des OGM ont eu des problèmes cutanés, respiratoires et digestifs.

On a fait des études dans lesquelles on a offert a une groupe de bœufs  du mais organique (c’est-à-dire cultive de façon naturelle) et du mais GM. Le groupe de bœufs est allé renifler le mais GM puis sans le toucher est allé manger le mais organique. Puis il est revenu vers le mais GM, l’a renifle a nouveau et sans le toucher est reparti. En Allemagne 12 bœufs sont morts après avoir été exclusivement nourris de mais GM. De nombreux scientifiques ayant fait des études sur des animaux ont trouve que lorsqu’on leur en donne le choix, les animaux refusent de manger des aliments GM. Jeffrey Smith l’un des activistes qui se bat contre les OGM a raconte l’histoire du Dr Pusztai dans un de ses exposes.

Le Dr Arpad Pusztai a dans une étude faite en Angleterre nourri des rats de 3 genres de pommes : Des pommes GM produisant des insecticides, des pommes naturelles et des pommes naturelles imbibées d’un insecticide du même genre que celui produit génétiquement par le premier groupe. Seuls les rats ayant consomme les pommes GM sont tombes malades. Ils ont développé en10 jours des lésions précancéreuses dans le tube digestif, des cerveaux, foies et testicules de petite taille, une atrophie partielle du foie et un dommage du système immunitaire. Le Dr Pusztai a publie ses résultats, puis un coup de fil a été passe au directeur de l’institut ou il travaillait par une personnalité travaillant dans le bureau du premier ministre britannique et en 2 jours le Dr Pusztai a perdu son emploi.

Des problèmes de stérilité, d’infertilité, d’avortements, d’accouchements prématurés, naissance de petits a faible poids ont été notes chez des animaux consommant des aliments GM. Une augmentation de 55% de mortalité a été notée chez des rats nourris au soja GM.  En Inde des milliers de Buffalo, chèvres et moutons sont morts après avoir pâturé dans des champs de coton GM.

La semence des OGM est capable de provoquer des contaminations. C'est-à-dire que le vent est capable de transporter des pollens à partir d’un camion qui transporte ou d’un champ qui contient des OGM vers un champ voisin ayant des produits naturels provoquant un cross contamination. Ce planteur sera en train de cultiver des OGM sans s’en rendre compte. Et cela lui créera des problèmes plus graves que ceux de sante. Les plantes GM produisent des semences stériles. C'est-à-dire que vous ne pouvez compter sur votre culture pour vous procurer la semence pour la prochaine comme cela se fait avec les cultures naturelles depuis des siècles. La seule semence qui peut produire après avoir utilise des OGM est la semence que la compagnie vend.

Ce facteur rendrait les planteurs dépendants des compagnies qui produisent les OGM. Pouvez-vous imaginer la catastrophe vers laquelle nous nous dirigerions si nous devons aussi importer la semence pour nos cultures ? Nous avons déjà d’énormes problèmes à acheter le matériel agricole, des fertilisants, des engrais et autres produits de traitements  de nos cultures naturelles et sans lesquels on peut en réalité vivre. Si nous devons aussi importer la semence, nous nous serions  programmés vers la destruction. Il suffira seulement que le gouvernement américain vous mette sous embargo pour que votre pays aille vers sa fin. Permettre des OGM au Cameroun nous rendrait prisonnier de Monsanto et d’autres compagnies.

Il y a un danger plus grave que celui que nous venons de décrire : Celui de contamination des autres espèces naturelles. L’instabilité des gènes des OGM pose le risque très sérieux de contaminer notre environnement naturel. La mutation des gènes qui s’ensuivra changera les espèces animales, végétales, les germes et créerait des maladies, des espèces et des maladies auxquelles nous ne sommes pas préparés à faire face.

Enfin, il y a un problème légal. Monsanto détient des patentes sur ces OGM et sur près de 80% des semences en général. Jusqu'à il n ya pas longtemps la semence était considérée comme un bien de l’humanité. Mais depuis un certain nombre d’années, par la corruption Monsanto a fait changer cette loi et s’est acheté des patentes de ces semences. Cela veut dire que si Monsanto arrive à prouver que la semence que tel ou tel agriculteur utilise lui appartient, même si cela est arrive par contamination il sera capable de faire saisir votre production ou tout au moins vous prendre une bonne partie de vos revenus.

En passant les OGM ne marchent pas toujours bien. Près de 125.000 cultivateurs de coton se sont suicides en Inde parce qu’ils se sont retrouvés a la faillite après avoir emprunte de l’argent pour acheter des semences OGM qui n’ont pas produit de récolte. En attendant donc d’avoir des études complètes sur l’effet des OGM sur les êtres humains, suivons l’exemple des animaux.

Pourquoi cette information est-elle cachée ?

Les compagnies privées de l’agro-alimentaire telles que Monsanto, Nestlé, Syngeta ou Dupont ont des lobbies très puissants. Aux Etats-Unis l’agro-alimentaire a d’ailleurs le plus puissant lobby. Ces compagnies tiennent les politiciens par le financement des campagnes électorales, ou l’offre de l’emploi aux membres de leurs familles, a leurs amis ou à eux-mêmes après leur carrière politique. Monsanto s’est pratiquement achetée le FDA (Food and Drug Administration), l’agence gouvernementale américaine chargée de s’assurer que les aliments et les médicaments mis sur le marche ne sont pas nocifs aux individus, en y infiltrant ses agents. Michael Taylor par exemple, d’abord un avocat de Monsanto puis l’un de ses vice-présidents est devenu directeur de programme de la FDA.

Tom Vilsack (photo ci contre), grand supporter des OGM est devenu ministre de l’agriculture des Etats-Unis. Elena Kagan nouvellement nommée a la cour suprême et Clarence Thomas, juge a la même chambre ont travaille dans le passe pour Monsanto. Cela veut dire que ces individus qui sont charges de veiller sur la qualité des aliments que nous consommons deviennent par la suite des employés ou viennent simplement des compagnies qu’ils sont supposes contrôler. Pour donner son accord aux OGM les autorités se sont basées sur les tests douteux faits par les compagnies fabriquant des OGM.

L’Union européenne qui résistait à l’invasion des OGM a finalement cédé à la pression du gouvernement américain qui a fait de la propagation des OGM un problème de sécurité nationale comparable à la vente d’armes. En Europe aussi la corruption a beaucoup joue. Selon William Engdahl, ce sont ces compagnies qui ont finance les travaux de recherches des scientifiques européens charges d’évaluer l’impact des GMO sur la sante des individus.

La presse elle-même est de connivence. Regardez simplement les spots publicitaires de votre télé ou du journal écrit. La plupart d’entre eux vendent les vertus des produits alimentaires manufactures. Lorsque les compagnies privées ne sont pas carrément propriétaires de ces medias, ces derniers dépendent d’elles pour leurs revenus publicitaires. Aucun éditeur ne prendra le risque de perdre son emploi pour exposer la vérité. Lui et sa famille mangerons simplement des produits organiques. Pourtant une étude de CBS/ New York Time a montre que si les produits OGM étaient étiquetés, c'est-à-dire si les gens étaient informes sur la nature des produits qu’ils achetaient dans les magasins, 53% d’entre eux ne les consommeraient pas.

Le sinistre agenda de papa noel

Des compagnies telles que Monsanto qui se présentent comme sauveurs des affames du monde  sont en réalité des véhicules de destruction du genre humain. Monsanto est un instrument des maitres de ce monde qui veulent installer le Nouvel Ordre Mondial (http://www.camer.be/index1.php?art=17128&rub=30:27).  Leur but est de prendre le contrôle de tous les moyens de subsistance. Ils ont déjà amorce la prise de contrôle de la finance mondiale a travers la crise financière courante  et celles d’avant (http://www.camerounlink.net/?SessionID=L2IF2TTS2MYZB6MVLST5OEZJFJ2EZO&cl1=1&cl2=&bnid=2&nid=64274).  Ils essayent en même temps de s’accaparer les richesses naturelles des pays par le biais du FMI et de la Banque Mondiale. L’eau potable est aussi dans ce plan et ils ont déjà commence leur boulot par la privatisation des compagnies d’eau dans des pays du tiers-monde. Monsanto est simplement en train de jouer sa partition dans la nourriture.

La propagation des OGM à travers le monde va permettre aux artisans du Nouvel Ordre Mondial d’exercer leur contrôle sur l’alimentation des peuples. Combien de paysans seraient capables de payer leur semence s’ils n’arrivent même pas à se soigner ? Des compagnies comme Dupont et Monsanto seront capables de déclencher a volonté des famines ou des moments de prospérité alimentaire comme le font déjà les maitres de l’argent à travers les crises financières.

L’assistance alimentaire et la globalisation ont aussi contribue a ce phénomène. Cette dernière a ouvert les frontières des marches africains aux produits subventionnes et moins chers importes des pays occidentaux. Ceux-ci ont envahi nos marches poussant les agriculteurs locaux à la faillite, au découragement et à la démission. L’assistance quant a elle  a tue la motivation, endormi le génie et pousse les africains a un complexe d’infériorité vis-vis de ceux de qui ils reçoivent. Les gouvernements africains ont leur tort à cette situation car ils n’ont pas fait grand-chose pour relever ce défi. Mais il n’est pas trop tard.

Ce que le gouvernement peut faire

Voici ce que je suggère aux gouvernements africains de faire :

1. Résister à la pression que les gouvernements étrangers mettront sur vous pour vous obliger à accepter les OGM de la même façon que vous résistez a l’homosexualité. N’acceptez pas un seul projet pilote OGM, aussi petit soit-il. Maintenant que l’Union européenne qui était l’un des points de résistance aux OGM dans le monde a cédé, la pression va monter sur vous.

2. Créer une banque de semence: Cette banque a pour but de protéger notre semence naturelle juste au cas où notre agriculture était contaminée. De plus les semences naturelles vont se faire rares et seront très demandées dans le futur.

3. créer une alternative. Il y a une demande de plus en plus grande pour les aliments organiques mais ceux-ci coutent cher en occident. Des pays comme le Cameroun, Le Gabon, le Congo qui ont un environnement naturel favorable peuvent mettre en place une véritable révolution agricole pour subvenir a leurs besoins, a ceux des pays du Sahel et offrir aux populations occidentales des aliments organiques a des prix compétitifs. L’agriculture a d’autres avantages. Elle est la seule activité capable de fournir du travail à tous les africains. Nous ne sommes pas tous appelles a travailler dans des bureaux.

Aucun pays ne s’est d’ailleurs développé sans avoir maitrise son alimentation. Aucun produit alimentaire ne devrait être importe dans un pays comme le Cameroun avec le genre d’environnement naturel dont il dispose. Toutes les terres cultivables devraient l’être. L’exportation devrait tenir compte de la nature des produits demandes par les acheteurs. 

4. Arrêter d’accepter les solutions importées : Arrêtez de prendre pour argent comptant les solutions des pays étrangers. Leurs solutions servent leurs intérêts et pas forcément les nôtres. La plupart des solutions offertes sont d’ailleurs en fait des mécanismes conçus pour nous maintenir dans la servitude. Quel pays le FMI a-t-il aide à devenir financièrement stable ? Quel pays l’aide au développement a développé ? Faites faire des recherches indépendantes et consultez vos compatriotes vivant a l’étranger. Ils sont tous des Eto’o de leurs domaines.

Comment utiliser cette information ?

Diffusez cette information : Passez-la à tous ceux que vous connaissez. Si vous avez des contacts avec des personnalités de votre pays ou mieux, avec des membres du gouvernement faites leur lire cet article car croyez-le ou pas, ils pourraient ne pas connaître toutes ces choses. Cette information leur permettra de prendre des décisions avisées. Envoyez chacun une lettre au ministre de l’agriculture et a la présidence de la république dans laquelle vous insérez une copie de cet article ou des copies d’autres recherches que vous aurez faites sur ce sujet. Cela leur fera savoir clairement que vous rejetez les OGM. Si vos connaissances n’ont pas accès a l’Internet, imprimez cet article, faxez-le ou envoyez-le leur par la poste. Il en va de notre survie. C’est une question de vie et de mort.

Si vous vivez aux Etats-Unis : Sachez que la loi interdit d’identifier les OGM sur les étiquettes et par conséquent vous ne saurez pas pour la plupart de temps si le produit que vous achetez est GM ou pas. On estime que 85% du mais, 93% du soja et les ingrédients de tous les produits manufactures y sont GM. On estime aussi que 70 a 75% des aliments consommes dans ce pays sont GM. Evitez donc de consommer les produits manufactures en dehors de ceux sur lesquels il est clairement marque «  produit non OGM ». Consommez organique car les produits organiques sont par la loi supposes ne pas contenir de OGM. Pour simplifier les choses, consommez les produits africains. Mangez comme lorsque vous l’auriez fait si vous aviez été en Afrique.

Si vous vivez en Europe : Lisez les étiquettes avec attention avant d’acheter un produit manufacture. La loi pour le moment y force les compagnies à faire mention des produits OGM. Mais dans ce cas aussi, mangez de la façon la plus proche possible de votre pays, car même les produits manufactures non OGM présentent des risques.

Si vous vivez en Afrique : Faites très attention aux produits alimentaires importés des Etats-Unis et d’Europe, surtout aux poulets congelés comme nous le verrons dans un prochain article.


Atangana Mebah Dorien

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE