03/01/2012 01:20:42
Fêtes de fin d'année. Fru Ndi offre deux taureaux à Paul Biya
Les deux bêtes auraient transité par les services du gouverneur du Nord-Ouest avant d’être acheminées au destinataire le 22 décembre 2011
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Les deux bêtes auraient transité par les services du gouverneur du Nord-Ouest avant d’être acheminées au destinataire le 22 décembre 2011

Le leader du Social Democratic Front (Sdf) John Fru Ndi a-t-il offert deux taureaux à son « rival » Paul Biya ? Info ou intox ? En tout cas, la nouvelle circule sous cape. Toujours est-il que, des sources introduites au service du gouverneur de la région du Nord-Ouest renseignent que le leader du principal parti de l’opposition camerounaise a envoyé deux taureaux au chef de l’Etat Paul Biya. Les deux bêtes ont transité par les services du patron de cette région avant d’être acheminées au destinataire le 22 décembre 2011. Et c’est le véhicule de type cargo, de couleur bleue, immatriculé NW 9952 D qui a transporté les deux animaux pour Yaoundé, précisent ces sources. Acte de générosité ou gratitude pour toute l’assistance que Paul Biya lui a jusqu’ici accordée.

Bien malin celui qui répondra à la question. On retiendra néanmoins qu’en décembre 2010, après la « rencontre historique » entre les deux hommes à Bamenda, Fru Ndi avait envoyé deux bœufs à Paul Biya et un au gouverneur de la région du Nord-Ouest. Abakar Ahamat avait alors  ordonné que son bœuf soit égorgé et distribué à tout le personnel de ses services, rapportait le trihebdomadaire satirique Le Popoli, même si dans les mêmes colonnes de ce journal, le leader du Sdf niait en bloc avoir offert des bœufs à Paul Biya, se demandant de qui ce journal tenait cette information.

Faut-il le rappeler, le 23 décembre 2011, à la faveur de la cérémonie d’arbre de Noël, organisée par la coordination régionale du Sdf pour le Nord-Ouest, en l’honneur du leader de ce parti, John Fru Ndi rappelait fort opportunément à ses militants qu’il « ne hait pas Paul Biya, mais plutôt sa manière de conduire le pays. Nous avons de l’aversion aux mauvaises idées de M. Biya ». Il ajoutait « nous détestons les mauvaises idées du gouvernement de M. Biya. Nous ne haïssons pas les gens, nous les aimons». C’est tout dire. On se souvient également qu’à une certaine époque, le leader du Sdf conseillait à la population de ne pas refuser l’argent que leur tendraient les barons du Rdpc, mais qu’elle vote selon sa conscience lorsqu’elle est appelée aux urnes.

Marlyse Sibatcheu  

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE