08/01/2012 02:38:42
RDC: Une messe pour le rétablissement des résultats des urnes
L’officiant du jour, Monseigneur Kisonge, se basant sur l’évangile, n’a pas eu recours à la langue de bois pour interpeller la conscience des uns et des autres sur la nécessité de rétablir la vérité des urnes et de permettre la publication du vrai vainqueur. Les Evêques du Congo vont se réunir pendant trois jours, à partir de mercredi prochain, pour établir le Plan de l’Eglise pour le rétablissement de la Légitimité et de la légalité.
Journal chrétien
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

« L’Eglise ne peut rester neutre fasse à l’injustice et que tout autorité qui vient de Dieu doit pratiquer la justice et la vérité car dans le cas contraire elle n’est pas de Dieu, donc nous n’avons pas à lui obéir » ont-ils dit les célébrants. Et ils ajouteront que « mieux vaut dire la vérité pour mourir que de dire des mensonges pour vivre ». A partir de demain, déjà, des séminaires de formation seront lancés dans toutes les paroisses de la RDC pour éduquer les chrétiens à leur engagement de citoyens- croyants. Comme disait l’apôtre Pierre dans Les Actes des Apôtre, 4 « Il vaut mieux obéir à Dieu qu’aux hommes »

Les Évêques aux Chrétiens : « Le Congo est notre affaire, le Congo est mon affaire »

A l’initiative de l’église Catholique de la Rd CONGO, une messe a été dite ce matin dans la capitale congolaise pour situer l’opinion publique tant nationale qu’internationale sur l’issue des dernières présidentielles du 28 novembre dernier et pour lesquelles cette église a eu à aligner quelque chose comme 30.000 observateurs du processus électoral.

L’officiant du jour, Monseigneur Kisonge, se basant sur l’évangile, n’a pas eu recours à la langue de bois pour interpeller la conscience des uns et des autres sur la nécessité de rétablir la vérité des urnes et de permettre la publication du vrai vainqueur. Devant une assistance évaluée à 4.000 participants et dont certains ont assisté à la prière debout et en dehors de la salle de la paroisse, l’Évêque a mis les chrétiens face à leur responsabilité et devoir patriotique. Remettant en cause tacitement les résultats ayant donné Joseph Kabila vainqueur, désormais tout le monde est rassuré que l’église catholique congolaise est prête à faire triompher la vraie justice dans ce pays qui a trop souffert du comportement des mécréants qui ont pris non seulement le peuple congolais en otage, mais ont fait main basse sur toutes les richesses nationales.

’Le travail d’Observation de la Cenco et ses 30.000 observateurs sera dévoilé et la Vérité des urnes portée à la connaissance de tous les congolais’’. Tel est l’engagement pris solennellement ce samedi 07 janvier 2012 par les Évêques catholiques congolais à Kinshasa, à travers l’homélie prononcée par Monseigneur Kisonge.

En effet, la paroisse Saint Joseph de Matonge a servi de cadre pour cette grande célébration qui a connu une forte participation des chrétiens et des membres de l’opposition politique. Selon les organes de presse de la place qui ont couvert le culte, la participation a été évaluée à plus des quatre mille (4 000) âmes qui ont pu ainsi communier.

La Messe de ce matin à l’Eglise Saint Joseph de Matonge – paroisse symbolique où démarra la Marche des Chrétiens du 16 Février 1992 – a vu une affluence exceptionnelle, de plus de 4000 chrétiens dont beaucoup ont suivi la cérémonie sacrée à partir de l’extérieur du lieu saint, faute de place pour accueillir la foule arrivée si nombreuse.

Monseigneur. Kisonge a expliqué que même si toute autorité vient de Dieu, l’exercice du pouvoir peut être détourné par les hommes ; la première lecture lue parlait justement du pouvoir de Saül détrôné par Dieu en faveur de David. Voilà pourquoi il faut rétablir la vérité des urnes.

... En effet, s’il est vrai qu’il faut donner à César ce qui est à César, il faut aussi donner à Dieu ce qui est à Dieu. Les Evêques du Congo vont se réunir pendant trois jours, à partir de mercredi prochain, pour établir le Plan de l’Eglise pour le rétablissement de la Légitimité et de la légalité.



- Monseigneur Kisonge

Tous les « Mémoranda » des chrétiens reçus par les Evêques de toutes les provinces de la RDC seront étudiés afin que les Chrétiens puissent avoir une ligne de conduite cohérente à retenir pour défendre la Vérité et la Justice.

Les Evêques ont rappelé aux Chrétiens leur engagement car « Le Congo est notre affaire, le Congo est mon affaire ». « L’Eglise ne peut rester neutre fasse à l’injustice et que tout autorité qui vient de Dieu doit pratiquer la justice et la vérité car dans le cas contraire elle n’est pas de Dieu, donc nous n’avons pas à lui obéir» ont-ils dit les célébrants.

Et ils ajouteront que « mieux vaut dire la vérité pour mourir que de dire des mensonges pour vivre ». A partir de demain (dimanche), déjà, des séminaires de formation seront lancés dans toutes les paroisses de la RDC pour éduquer les chrétiens à leur engagement de citoyens- croyants. Comme disait l’apôtre Pierre dans Les Actes des Apôtres, 4 « Il vaut mieux obéir à Dieu qu’aux hommes ».

Et aussi « Il ne faut pas craindre celui qui tue le corps (le pouvoir de l’injustice) mais de craindre celui qui tue le corps et l’âme (Dieu) » aussi dans les Actes des Apôtres. Comme disait aussi feu Cardinal Malula : « Il vaut mieux être crucifié à cause de la vérité que de mentir ».

Manifestement :

- L’Eglise Catholique ne reconnait pas l’élection frauduleuse et illégitime d’alias Joseph Kabila ;

- L’Eglise Catholique s’inscrit dans la démarche de la tutelle des droits fondamentaux du peuple congolais ;

- Le travail d’Observation de la Cenco et ses 30.000 observateurs sera dévoilé et la Vérité des urnes portée à la connaissance de tous les congolais.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE