09/01/2012 01:29:37
Cameroun. Drame: 6 personnes mortes dans un incendie Douala
Les victimes parmi lesquelles une femme enceinte, se trouvaient dans une salle de jeux close au moment où un incendie y a été déclaré.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Les victimes parmi lesquelles une femme enceinte, se trouvaient dans une salle de jeux close au moment où un incendie y a été déclaré.

Vendredi 6 janvier 2012. Au carrefour Ange Raphaël, une foule immense non loin de-là, envahi la chaussée. À l’extérieur, des carcasses de machines à sous, les restes d’un groupe électrogène et un  amas de cendre font l’essentiel du décor. Entre la grande aire noircie par les flammes et l’extérieur du bar dit «Monde arabe» seuls des gendarmes peuvent se mouvoir. Dans la grande salle, qui constituait jusque-là l’essentiel de cette vente de boissons populaire, la cendre ainsi que les chaises et autres tables en métaux noircies témoignent de la violence des flammes qui ont consumé cet espace aux premières heures du jour. Un décor vérifiable dans un conteneur situé à un jet de pierres.

A quelques pas du bar sinistré, une Mercedes immatriculée Lt 539 Bp et une Toyota  (Lt 8118 Q) à usage commercial y sont immobilisées. Selon des témoins rencontrés sur place, ces véhicules appartiendraient à deux des victimes de l’incendie qui a ravagé ces lieux aux environs de 1 heure 30, (Source policère). Le magasin « Prix cadeaux », voisin direct du débit de boisson, à également subi les dommages des flammes. «Le propriétaire aurait perdu les marchandises d’une valeur importante» affirme l’un des cadets du sinistré.

C’est dans la nuit du vendredi 6 décembre 2012, aux environs de1h30 minutes qu’un incendie s’est déclenché dans ce snack-bar. Selon des témoignages recueillis sur les lieux, un court-circuit serait à l’origine du drame. Un choc occasionné par le retour de l’énergie électrique avec le groupe électrogène de secours. Le croupier est sorti à cette heure précise pour faire la monnaie. Et, «comme dans ses habitudes,  il a fermé la porte du container et celui du bar derrière lui.» Un  container  installé à l’intérieur du snack servant de salle jeux. Selon certains habitués des lieux, «ce conteneur  ne possède aucune ouverture en dehors de la porte principale». Un fait qui expliquerait pourquoi les victimes n’ont eu aucune chance.

Par ailleurs, d’autres indications montrent qu’«il n’y a aucun contact entre les clients du bar et ceux de la salle de jeux». C’est après  le départ du croupier que le retour de la fourniture de l’électricité est survenue. Un retour fatal avec les conséquences évoquées que l’on sait. Selon toute vraisemblance, les clients de la salle de jeux n’ont pas eu la chance et les moyens d’échapper à l’impact du court-circuit et de la furie des flammes, à cause de «la porte du container restée  verrouillée». Des assertions qui seront élucidées au terme de l’enquête ouverte à cet effet.  

La caissière non identifiée

Arrivés sur les lieux du drame, les sapeurs pompiers ont réussi à circonscrire les flammes tout en ignorant l’existence du container. Une fois l’information portée à leur connaissance, «c’est avec beaucoup de peine qu’ils vont réussir à défoncer  le container. Malheureusement il n’en restait plus que les corps calcinés des joueurs de machines à sous». D’autres versions font état du fait que « le snack-bar aurait été fermé pour  tromper  la vigilance des hommes en tenue qui étaient en patrouille dans les environs ». Selon la police et les services de la morgue de l’hôpital Laquintinie, on évalue à six morts le nombre de personnes décédées au cours de cet incendie. Des victimes parmi lesquelles la caissière dont de nombreuses sources affirment qu’elle était enceinte.

Marie Louise Mamgue

La liste des victimes à la morgue de l’hôpital Laquintinie

Apollinaire Simé (homme d’affaires)
Elie Bikim Bayiha (chauffeur taxi)
Albert Sonkwa
Pegguy Sonagou
Samuel Mandeng
Une caissière dont l’identité reste à dévoiler

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE