29/07/2009 14:56:46
Nigeria : Plus de 600 personnes tuées lors des violences sectaires
APA - Lagos (Nigeria) Environ 600 personnes ont été tuées depuis vendredi, à la suite des émeutes sectaires survenues dans l'Etat de Bauchi, dans le nord du Nigeria, selon plusieurs médias nigérians.
APA (Agence de Presse Africaine)
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Ces émeutes causées par des islamistes radicaux communément appelés "Boko Haram",se sont ensuite propagées dans les Etats voisins d'Adamawa, de Kano, de Borno et de Yobe, où plus de 300 personnes ont été tuées en début de semaine.

Nigeria: 300 morts depuis dimanche dans les affrontements armée/islamistes

Plus de 300 personnes ont été tuées dans le nord du Nigeria depuis le début dimanche des affrontements entre forces de l'ordre et islamistes radicaux, après de nouveaux combats ayant fait 43 morts dans l'Etat de Yobe.


Des milliers de membres de la secte dirigée par Mohammed Yusuf avaient pris d'assaut la ville de Maiduguri, chef lieu de l’Etat de Borno, détruisant des églises et attaquant des innocents, et se sont confrontés aux forces de l'ordre, ces affrontements ayant entraîné la mort de 102 personnes, dont deux pasteurs.

Dans l’Etat de Kano également, un groupe de militants islamistes présumés appartenant à la secte avait attaqué la station de police de Wudil, blessant un officier de police et deux policiers.

Par ces actes, les membres de la secte assimilés par la police nationale comme des talibans, entendent protester contre le refus des autorités d’une manifestation religieuse préparée de longue date.

"C'est une organisation fanatique, antigouvernementale et anti-peuple. Nous ne savons pas encore quel est leur objectif mais nous sommes déterminés à identifier et à arrêter leurs leaders", a déclaré à la presse l'inspecteur général de la police, Ogbonnaya Onovo
La secte veut instaurer un Etat islamique à Maiduguri. Elle s'était manifesté en 2003 par des manifestations sanglantes avant de récidiver à la fin de l’année 2004.

Dans une allocution radio télévisée, mardi soir, le président Umaru Yar'Adua du Nigéria a appelé au calme, affirmant que "cette situation est en train d'être maîtrisée".

"Je pense que l'opération que nous venons de lancer permettra de les maîtriser une fois pour toutes", assuré le président nigérian.

L'armée a déployé mardi soir dans l’Etat de Bauchi des blindés dans un quartier résidentiel considéré comme le bastion de la secte.

Peuplé par 140 millions d'habitants, dont la moitié environ sont chrétiens et vivent principalement dans le Sud du pays et l'autre musulmans, localisés dans le Nord, le Nigéria a autorisé en 199 l’instauration de la charia dans 12 Etats du Nord.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE