09/01/2012 13:25:08
Paul Biya Úprouve de la sympathie pour le printemps arabe
Après plus de 29 ans de règne,Paul Biya vient de se découvrir une virginité subite  de grand démocrate au point de considérer Ben Ali,Mouammar Kadhafi,Hosni Moubarak comme étant des dictateurs:C'est l'histoire du fou qui traîte ses compères fous de fous.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Paul Biya,Chantal Biya

Le Chef d'Etat Camerounais a reçu les vœux de Nouvel An du Corps diplomatique accrédité au Cameroun et des corps constitués nationaux ce vendredi 6 janvier 2012.Il a profité de cette occasion pour exprimer sa sympathie pour les vaillants peuples tunisiens,lybiens et égyptiens  qui dans leurs aspirations pour la justice et la liberté ont réussi à vaincre les régimes autoritaires  qui les gouvernaient : « Nous avons évidemment suivi avec le plus grand soin les événements survenus au nord de notre continent, désormais qualifiés de « printemps arabe ». On ne peut évidemment qu’éprouver de la sympathie pour les aspirations des peuples concernés à la liberté et à la justice...La situation actuelle illustre bien les difficultés prévisibles de la transition entre l’autoritarisme et la démocratie. Il reste à espérer que nos frères tunisiens, libyens et égyptiens trouveront leur voie en toute indépendance et dans la modération.  » a affirmé Paul Biya.

Après plus de 29 ans de règne,Paul Biya vient de se découvrir une virginité subite  de grand démocrate au point de considérer Ben Ali,Mouammar Kadhafi,Hosni Moubarak comme étant des dictateurs:C'est l'histoire du fou qui traîte ses compères fous de fous.

Paul Biya trouve donc normal que les peuples se révoltent pour aspirer à la Justice et à la liberté.Et pourtant, Lorsqu'on essaye de régarder le climat d'injustice,de pauvreté ,d'inégalité,d'insécurité dans le quel baignent les Camerounais au quotidien,On est tenté de croire que tous les ingrédients sont réunis pour que ce peuple se révolte pour « aspirer aussi à la liberté et à la justice ».

Pis, Paul Biya  « regrette que notre organisation continentale (union africaine) n’ait joué qu’un rôle secondaire dans le traitement de ces crises où les grandes puissances étaient au premier plan. »

On est étonné que ce président  adepte de la diplomatie de la chaise vide, qui a toujours été absent aux sommets de l’union africaine, mais présent lors des invitations de Sarkozy à L’Elysée ait le courage de critiquer l'union africaine; alors que  C’est de manière très exceptionnelle qu’il a été présent au sommet annuel des chefs d’État de l’Union africaine qui s’est ténu du 30 juin au 1er juillet 2011 en Guinée équatoriale (révolution arabe et pressions internationales l'y ont contraint). Il n’avait pas assisté à une telle réunion depuis 1996, date à laquelle ce rendez-vous s’était tenu au Cameroun. Il n’avait même pas daigné participer à celui de 1997 à Harare, où il aurait pourtant dû passer le relais de la présidence de l’organisation, qu’il venait d’assurer pendant un an.
Comment peut on regretter le rôle de l'union africaine alors qu'on est soi-même rarement aux côtés de ses pairs africains, lorsque d’importantes décisions touchant la marche du continent sont prises ?

Plus Grâve,Paul Biya soutient l'intervention de la communauté internationnale dans les affaires intérieures  des pays. Pour lui la communauté internationnnale , « les grandes puissances et les Nations Unies – les seules en mesure d’intervenir – doivent se saisir]résolument des problèmes du moyen orient [Iran,Syrie,Palestine,Israel ]dans son ensemble et  essayer de trouver une solution conforme au droit international et à l’intérêt des  peuples de la région avant que la situation n'échappe à tout contrôle »

Cette affirmation semble paradoxale pour qui connaît la verve et l'énergie dont ont fait preuve les « Créatures de Paul Biya »  pour défendre avec véhémence la souveraîneté du Cameroun fâce aux ennemis du Cameroun.

En Somme Paul Biya trouve que les peuples doivent se révolter pour aspirer à la liberté et à la justice ,il trouve aussi que les grandes puissances et les Nations Unies – les seules en mesure d’intervenir – doivent se saisir résolument des problèmes des pays du monde.

Comme Dirait Mo Ibrahim, « Dirigeants africains, faites preuve d’intelligence, s’il vous plaît ! La place Tahrir peut se produire dans votre pays, et va se produire ! »

Wake Up Africa!
wakeupafrica1@yahoo.fr

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE