09/01/2012 13:41:05
Sorcellerie : le squelette de Kieffer parle !
Mais comme les âmes tordues ne se gênent pas de faire du commerce de corps désincarnés, la Presse française, aux ordres de l’impérialisme raciste français, a décidé de donner dos à la déontologie de notre noble métier pour pratiquer la sorcellerie.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

La France ne respecte pas la mémoire du confrère sacrifié sur l’autel des intérêts des multinationales. D’aucuns me diront que c’est une chose tout à fait normale. Si quelqu’un te respecte ou t’aime, il ne te tue pas. Les tueurs ne tuent que des personnes qu’ils jugent nuisibles et inutiles. Le confrère était devenu nuisible et sa grande "gueule" l’a rendu inutile. Donc la France n’en avait plus besoin. Elle l’a poussée dehors, au milieu des loups et comme un agneau, il s’est fait dévorer par les tueurs au service de Dramane Ouattara et de Dominique Ouattara pour protéger le petit Loïc.

Mais comme les âmes tordues ne se gênent pas de faire du commerce de corps désincarnés, la Presse française, aux ordres de l’impérialisme raciste français, a décidé de donner dos à la déontologie de notre noble métier pour pratiquer la sorcellerie.

Au lieu de faire de l’information et de la quête de la vérité son cheval de batail, dans cette affaire Kieffer, comme lors de l’assassinat de Kadhafi par la France et ses alliés, et depuis des années, dans la croisade de la France contre Laurent GBAGBO, toute la Presse français s’est engagée à protéger les intérêts français au détriment de la vérité, en récitant les pense-bêtes qui lui sont servis depuis l’Elysée.

Du coup, nous sortons du cadre du métier de journaliste pour entrer dans l’arène de la prestidigitation, de la magie et de la sorcellerie tout court. Dans un tel environnement, il est donc naturel que les lois du Karma et du cycle de la vie soient défiées.

Alors, le 6 janvier dernier, la Presse française réussit à entrer dans l’histoire de la mystique de la réincarnation, en faisant voyager les restes ( ?) de Guy-André Kieffer de l’axe Abidjan Sikensi ou de Yopougon Km17 pour atterrir en pays Dida, à environ 350KM du lieu où tous les témoignages "crédibles", "confirmés" et "concordants" des hommes de théâtre de France 3, j’ai nommé Seydou Berté et l’escroc burkinabè se faisant appeler Alain Gossé, disent avoir enterré Kieffer.

La presse française pratique donc désormais le "Gopoh", rituel initiatique pratiqué dans l’Ouest de la Côte d’Ivoire pour faire parler les morts et désigner leurs assassins. Cette pratique est connue sous le nom de nécromancie en milieu occidental.

Très répandue dans certaines régions d’Afrique, la nécromancie prend diverses formes. On parle de la souris conditionnée mystiquement pour désigner l’assassin. On parle de la tige de balai qui guiderait son porteur conditionné mystiquement pour désigner l’assassin du défunt. On parle aussi de port du cadavre sur la tête de 4 grands gaillards qui sont ensuite entraînés mystiquement avec violence pour rechercher, trouver et heurter l’assassin.

Tout ça, la Presse française le pratique désormais. La déontologie, la neutralité de la plume, la vérité des faits, l’information juste du peuple, elle s’en tape. Il y a un Nègre à liquider du nom de Laurent GBAGBO, tous les moyens sont bons, même ceux qui relèvent de l’indécence et de l’incongruité.

Alors grâce à la Presse française, le prétendu squelette de Kieffer qui sera vraiment celui de Kieffer, a voyagé sur des centaines de kilomètres, porté par des plumes ou des claviers d’ordinateurs, puis il a atterri à Issia, non loin de chez Bohoun Bouabré, éminent Professeur agrégé d’Economie, ami de Laurent GBAGBO, ayant été ministre de l’économie de Laurent GBAGBO, originaire de l’Ouest comme Laurent GBAGBO et ayant mangé à table avec Laurent GBAGBO. Ayant trouvé autant d’accointances avec Laurent GBAGBO chez un homme reconnu en privé comme d’une compétence exceptionnelle même par les pontes du PDCI, pourquoi le squelette dit de Kieffer ne se donnerait pas tout le mal du monde pour aller dénigrer, que dis-je, désigner un ami de Laurent GBAGBO à des centaines de kilomètres de sa sépulture ?

Après ce coup de théâtre risible et indigne, il ne reste plus qu’une chose au sortir des tests d’ADN : que nos confrères racistes français accusent les Dida d’avoir transformé le squelette de Kieffer en Dida originaire d’Issia.
Sarkozy se retournant les pousses ces derniers temps, faute de nouvelles cibles à sa taille pour faire de la "guerre démocratie" ou de la "guerre printemps", il pourrait reprendre du service en allant bombarder tous les Dida d’Issia et du reste de la Côte d’Ivoire pour avoir fait de Kieffer un Dida.

Ah les lois de la réincarnation ! Ce qu’elles sont têtues ! Qui aurait pu penser qu’un Français bon teint deviendrait Gnaboua après sa mort ?

A Très bientôt.

Hassane Magued

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE