10/01/2012 01:23:55
Situation sÚcuritaire du quartier Deido et propositions
...Convaincus qu’il nous revient en toutes circonstances de soutenir vos efforts et de relayer votre action, nous voulons espérer que vous saurez apprécier à sa juste valeur, la pertinence de notre proposition.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Nous avons suivi avec beaucoup de tristesse les évènements  tragiques et douloureux survenus au quartier Deido dans la nuit du 31 au 1er Janvier 2012. Dans son interview à Canal 2, le chef supérieur du canton Deido a fait état de trois morts ainsi que de dégâts matériels considérables.

En notre qualité d’organisateur du Culte pour la Paix au Cameroun en l’Eglise  Nbc Akwa, le 25 septembre 2011, à l’initiative de l’honorable Thomas Tobbo Eyoum  (et sous le haut patronage du gouverneur de la Région du Littoral, nous exprimions nos vifs regrets et osons formuler le souhait que la situation de violence que connaît cette zone de la ville de Douala, revienne rapidement au calme dans l’intérêt de la paix dans notre pays.  

Malgré le caractère cosmopolite de sa population, le Cameroun est  un pays épris de paix ; et tous ses fils et filles vivent en paix, cette paix qui constitue leur plus précieux acquis.

Et nous ne doutons point que, sur vos hautes instructions, tous les instruments sécuritaires continueront d’être mobilisés pour ramener la paix et la sécurité gravement mises en péril dans cette partie de la ville de Douala.
En effet, Il va sans dire que la population attend plus que jamais des pouvoirs publics  des gages pour être convaincue que les auteurs  du crime crapuleux, qui a provoqué cette montée de violence soient  activement recherchés, interpellés et traduits  en justice ; Car la légalité républicaine qui est fondée sur la paix et le vouloir vivre ensemble perdrait toute sa substance en l’absence de justice. 

Or étant donné qu’en dépit des interventions de la police, du bataillon d’intervention rapide et des éléments de la gendarmerie déployés sur le terrain, la dynamique de violence se poursuit. Sans éluder la responsabilité de chaque citoyen pour la sauvegarde de la paix,  force est de croire que des puissances d’un autre ordre  seraient à l’œuvre et pourraient avoir déclenché l’esprit de la mort qui s’empare des belligérants vulnérables sur les lieux de la confrontation.

En organisant le culte œcuménique pour la paix au Cameroun, nous étions persuadés de l’éventualité du chaos au moins pour deux raisons :

-    Primo, la Bible déclare “ au commencement le monde était informe et  vide,  plongé dans les ténèbres ”. Dieu aurait donc tiré le monde actuel d’une situation chaotique. Et les velléités de repositionnement de ce chaos originel qui essaye de revenir en surface,  pour casser l’harmonie qui caractérise la marche de l’univers, ne devraient-elles pas ouvrir  notre intelligence sur le combat permanent entre les forces de destruction et les forces positives ?

Aussi,  l’organisation d’une célébration œcuménique pour la paix au Cameroun avait non seulement pour objectif de conscientiser les citoyens sur l’importance de la paix, mais il s’agissait aussi et surtout  de fédérer les énergies pour renforcer le ministère d’intercession qui fait partie de la mission permanente de l’Eglise qui prie  inlassablement et sans interruption  pour le monde.

Loin d’être un mythe, la réalité métaphysique du chaos originel est perceptible chaque fois que l’humanité est en proie aux tourments (cataclysme, inondation et autres fléaux…), et que l’homme se trouve dans l’incapacité de réprimer sa nature animale.  Etant donné que l’homme tiré de la nature, celui-ci apparaît dans le déchaînement  de ses passions, comme une excroissance du chaos originel qui tente toujours de remettre en cause l’ordre en vigueur.

C’est pourquoi, lorsque l’on n’est pas guidé par Dieu c’est que, l’on est sous l’emprise des forces hostiles du cosmos que sont les dominations, les autorités, les puissances, les souverainetés etc.  Aussi, nous attirons votre attention sur le fait que le déchaînement  de passions et de fureur aveugle ne peut être que la conséquence d’une action démoniaque qui doit rapidement  être conjurée. 

Secondo, en ce qui concerne la vie en société, les spécialistes de résolution de conflits déclarent que le conflit est de tous les instants aussi longtemps que ce qui différencie les hommes peut être une source de richesse mais pourrait aussi être à l’origine des incompréhensions et des exclusions.

Surtout quand on sait que dans le continent africain,  le dialogue républicain n’est pas la chose la mieux organisée. Dès lors, l’état d’esprit de nos compatriotes est largement conditionné par la culture locale qui de fait de son caractère identitaire et chauvin est porteuse de violence.

De toute évidence, la nécessité d’une dynamique de prière pour intercéder sans cesse n’est plus à démontrer,  maintenant qu’il n’y a plus de doute que la paix est gravement menacée.

Aujourd’hui, tout le monde s’accorde à dire que nous nous acheminons vers une sortie de crise, (qui pourtant perdure par des actes isolés), une sortie de crise en raison du calme relatif qui est observé à Deido et ce grace à l’efficacité des forces de l’ordre qui ont momentanément mis fin à la confrontation ouverte.

Mais sur un plan strictement psychologique, toutes les conditions ne sont pas réunies pour parler de l’économie de la violence. On assiste plutôt à un refoulement de la violence à cause de la peur du gendarme. C’est dire que le mal est beaucoup plus profond qu’on le croit et cette situation de pseudo-accalmie pourrait annoncer des heurts encore plus violents que ceux des premiers jours si toutes les institutions religieuses ne travaillent pas en synergie avec les autres entités sociales.

Aussi suggérons-nous :

- une implication forte et urgente de toutes les composantes religieuses dans une dynamique concertée de recherche de la paix. Cette initiative inclurait des responsables catholiques, protestants et musulmans ; l’objectif de délivrer le même et unique message de paix aux protagonistes (population de Deido et moto taximen).
Le contenu de ce message devra être  élaboré et clairement défini pour préserver les acquis de paix, d’unité et de concorde nationale.

Dans cette optique, les ouvriers de Dieu pourraient ainsi relayer aussi bien dans les églises que dans les mosquées, le message de paix du Gouverneur de la région du Littoral pour dissiper le climat de méfiance et d’hostilité qui ne cesse de s’étendre et dépasse aujourd’hui les limites géographiques du quartier concerné.
Compte tenu de l’urgence et de la nécessité, nous proposons d’une part, que les responsables catholiques, protestants et musulmans soient associés à votre action et disposent  d’espace d’antenne dans les principales de chaînes de télé et radio, et , de l’autre, que ces responsables cités se déploient sur le terrain dans leurs tenues liturgiques en vue de l’opération ci-après :

-    Pour effectuer ensemble des visites pastorales auprès des familles éprouvées afin de contribuer à l’apaisement  des cœurs.

-    Dans le même ordre d’idée, les responsables religieux devront s’appliquer à mobiliser tous leurs collaborateurs afin que soient rapidement organisées par circonscription ecclésiastique, des activités de proximité dans les lieux d’habitations à Deido, Bépanda, New-bell, Bonabéri etc.

Il s’agit sûrement, Monsieur le Gouverneur de la région du Littoral, d’une œuvre qui pourra prendre beaucoup de temps, compte tenu de la gravité de la menace qui pèse sur la paix et la sécurité.

Toujours animés par le même souci  d’efficacité œcuménique, nous souhaitons  organiser avec votre soutien une grande célébration publique pour :

-    Les morts de Deido
-    Les familles endeuillées
-    La réconciliation des cœurs
-    Et pour exorciser le lieu duquel sont parties toutes ces horreurs

Considérant notre expérience de serviteur de Dieu, nous voulons mener cette action parallèlement avec un travail d’intercession qui doit être réalisé au sein de l’église catholique, de l’Eglise Evangélique du Cameroun, l’Union des églises baptiste du Cameroun, l’Eglise presbytérienne du Cameroun, la Native Baptist Church, L’Union baptiste du Cameroun, Congrégation baptiste camerounaise, la CBC, l’Eglise Adventiste du 7ème jour, l’Eglise Orthodoxe, l’Eglise Apostolique et l’Eglise Anglicane.

Sans doute conviendrait-il aussi d’inviter pour la circonstance, certaines églises Pentecôtistes  pour maximiser les chances de réussite de ce travail car la pratique quotidienne du combat spirituel pourrait aussi constituer un atout pour la cause que nous servons.

Les thèmes retenus pour la prière sont les suivants :

1-    Que Dieu Tout puissant nous préserve de la division, de la violence et qu’Il détruise toutes les ruses et toutes les menées du diable susceptibles  de nous conduire vers le chaos.

2-    Que Dieu ramène les cœurs à la concorde en mettant un terme  à l’intolérance et qu’Il éloigne de nos esprits tout désir de vengeance.

Enfin, convaincus qu’il nous revient en toutes circonstances de soutenir vos efforts et de relayer votre action, nous voulons espérer que vous saurez apprécier à sa juste valeur, la pertinence de notre proposition.

Nous avons bon espoir que l’œuvre œcuménique qui implique toutes les forces religieuses structurées, permettra ainsi d’atteindre le but recherché.

J’entends prendre toutes les responsabilités qui sont les miennes en tant que serviteur de l’Eglise,  pour défendre la cause de la paix, objet de la présente note d’information.

Rev  NJEMBELLE BOLLANGA Samuel Emmanuel 

Pasteur de L’Union des Eglises Baptistes du Cameroun

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE