13/01/2012 02:11:12
Règlement de comptes. 4 « Bendskinneurs» échappent à un lynchage à Douala
Pour avoir osé se faire identifier, ils ont failli passer de vie à trépas à Akwa. La guerre est ouverte entre conducteurs identifiés et les illégaux. Les autorités saisies.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Pour avoir osé se faire identifier, ils ont failli passer de vie à trépas à Akwa. La guerre est ouverte entre conducteurs identifiés et les illégaux. Les autorités saisies.
 
Quatre conducteurs de mototaxi ont été violemment tabassés, violentés et séquestrés par d’autres conducteurs de mototaxi. La scène se passe jeudi 12 janvier 2012 au lieu dit carrefour ancien Dalip à Akwa. Dans un indescriptible capharnaüm ayant fragilisé la mobilité urbaine, des éclats de voix motivés par le débat «pour ou contre l’identification», des vêtements et des autocollants (signes d’identification) déchirés, plantent le décor et témoignent de la violence des affrontements.

Une rixe entre « bendskinneurs » identifiés et d’autres qui fait suite à une chasse à l’homme entre la salle des fêtes d’Akwa et la pharmacie qui porte le même nom, où les quatre conducteurs de mototaxi «fugitifs» seront finalement rattrapés par une horde en furie. Le témoignage de Ngansop, une victime au guidon de sa moto immatriculée Lt Mt 240 A. «Dès qu’ils ont su que je venais de me faire identifier conformément aux décisions prises par le préfet et le délégué du gouvernement, ils m’ont sauté dessus. J’ai été obligé de fuir et ils m’ont poursuivi. C’est au niveau de la pharmacie d’Akwa que la scène s’est produite. Ils m’ont roué de coups de poing et déchiré les autocollants que j’avais. Comme des chiens enragés, ils ont également tapé d’autres conducteurs qui avaient eu la même idée que moi. C’est par miracle que je m’en suis sorti».

Ramassant ces vêtements en lambeaux et léchant ses blessures, ce dernier poursuit en critiquant la prétendue solidarité qui existe entre conducteurs de mototaxi. «Je ne comprends pas pourquoi ce sont les « bendskin » qui agressent les autres « bendskin ». Il est temps pour moi de changer de métier, car j’étais loin de penser que ce sont mes propres frères qui allaient un jour attenter à ma vie». Au moment où la communauté urbaine déploie des stratégies pour faire identifier le maximum de conducteurs de mototaxi, force est de constater que des groupes se constituent pour freiner le processus.

Les explications de Fritz Ntonè Ntonè, délégué du gouvernement. «Nous avons offert des facilités à tous les conducteurs de moto. On demande seulement la carte d’identité et la carte  grise, mais nous ne comprenons pas pourquoi ils traînent le pas et surtout comment d’autres menacent ceux qui veulent sortir de l’illégalité. Ce sont ces forces d’inertie qui nous tirent vers le bas. Ceux qui refusent de se faire identifier ont sûrement des raisons que nous ignorons». Présentant un premier tableau des identifications, il ressort que l’arrondissement de Douala Vè a la palme d’or avec 300 motos recensées pour 140 à Douala IIIè, 125 à Douala IIè, 105 à Douala Ier et 60 à Douala IVè.

Focal. Réunion de crise : les « bendskineurs » boudent, le préfet menace

Alors qu’ils étaient invités à prendre part à la réunion de crise organisée hier jeudi 12 janvier 2012 à la préfecture du Wouri, les conducteurs de mototaxi se sont inscrits aux abonnés absents. Ces derniers ont préféré adresser leurs doléances (?) au délégué général à la Sûreté nationale à Yaoundé. Une attitude condamnée par le préfet du Wouri qui promet des mesures fortes pour que «force reste à la loi».

D’après Bernard Okalia Bilaï, «il n’y aura plus de moto non identifiée qui va circuler à Douala au plus tard le 31 janvier de cette année. Toute moto non identifiée sera saisie et son conducteur interpellé». L’administrateur civil principal menace. «Le contrat social doit être rempli. Le décret du Premier ministre sera appliqué car personne n’est au-dessus de la loi. Nous sommes prêts à perdre nos fonctions pour que cette situation se régularise. Dans un proche avenir, même le quartier Bonapriso sera interdit d’accès aux bendskin».

Etame Kouoh

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE