18/01/2012 02:25:03
RDC : Le nouvel évangile des évêques
Mal réélu, Joseph Kabila l’aura été à coup sûr. Très loin de faire l’unanimité autour de sa personne, l’héritier de Laurent Désiré est en panne de légitimité, c’est le moins qu’on puisse dire. Propulsé au firmament des suffrages par un mode de scrutin taillé sur mesure et doublé d’irrégularités et de fraudes en tout genre, le maître de Kinshasa est parvenu à ses fins, n’en déplaise aux fervents défenseurs des vertus démocratiques, au premier rang desquels l’Eglise catholique.
L'Observateur Paalga
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Joseph Kabila

Mal réélu, Joseph Kabila l’aura été à coup sûr. Très loin de faire l’unanimité autour de sa personne, l’héritier de Laurent Désiré est en panne de légitimité, c’est le moins qu’on puisse dire. Propulsé au firmament des suffrages par un mode de scrutin taillé sur mesure et doublé d’irrégularités et de fraudes en tout genre, le maître de Kinshasa est parvenu à ses fins, n’en déplaise aux fervents défenseurs des vertus démocratiques, au premier rang desquels l’Eglise catholique.

En effet, celle qui avait joué un rôle de premier plan dans le processus électoral du 28 novembre dernier, en déployant quelque 30 000 observateurs sur l’immense territoire, a élevé le ton. Dans un sermon au vitriol, la conférence épiscopale a sommé la Ceni de « corriger impérativement les graves erreurs » enregistrées lors des élections générales de 2011, « sinon de démissionner ».

Le message est clair, mais arrive comme le médecin après la mort, car ces fautes, même graves, ont déjà produit leurs effets. On se souvient qu’à la veille des résultats de la présidentielle, trop prudente, l’Eglise de RDC s’était refusée à publier ses propres résultats de peur de prendre parti.

Aujourd’hui, en tout cas pour ce qui concerne le président en exercice, la messe est dite. Il ne reste plus pour l’opposition lésée que quelques sièges parlementaires à pourvoir, ainsi qu’un hypothétique mea culpa de la Ceni ; un bien maigre lot de consolation, surtout pour le plus grand perdant dans cette affaire de dupes, l’opposant historique, Etienne Tshissekedi, qui, du fond de sa villa, ne sait plus à quel saint se vouer.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE