20/01/2012 01:40:40
Kabila serait très en colère contre ses collaborateurs
Après un exercice mental auquel  il n’est pas habitué, le président sortant du Congo serait en repos au parc de Kundelungu. Kabila et sa famille se reposent loin de tohu-bohu de Kinshasa pour se refaire la santé après la tension des élections qui a failli m’amener à un accident vasculaire cérébral. Il ne veut pas de dérangement. Il se serait même dépouillé de ses gardes du corps pour n’en garder qu’un seul qui a voyagé avec lui.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Joseph Kabila

Après un exercice mental auquel  il n’est pas habitué, le président sortant du Congo serait en repos au parc de Kundelungu. Kabila et sa famille se reposent loin de tohu-bohu de Kinshasa pour se refaire la santé après la tension des élections qui a failli m’amener à un accident vasculaire cérébral. Il ne veut pas de dérangement. Il se serait même dépouillé de ses gardes du corps pour n’en garder qu’un seul qui a voyagé avec lui.

Bien qu’il ait balbutié qu’il a été le grand vainqueur des élections du 28 novembre 2011, bien qu’il ait prêté serment dans un cadre militaire et militarisé, la conscience commence à faire mal. Kabila est conscient qu’il n’a pas gagné les élections. Il était obligé de mentir sur tous les plans pour ne pas décevoir les partenaires. Mais, il est difficile de tromper sa conscience. Mentez mentez, il en restera toujours quelque chose !

Kabila est fâché contre ses collaborateurs directs ; à l’occurrence: Boshab et Katumba Mwanke qui ont très mal coordonné les opérations de tricherie et de fraude lors des élections pour faire vaincre leur patron. Dans leur mode opératoire, ils ont laissé beaucoup de traces qui accablent le chef aujourd’hui. Il ne sait pas se défendre tellement qu’il existe des preuves de tricherie et de fraude sur l’étendue du territoire national et ailleurs.
En plus,ce sont les membres de sa propre famille politique qui dévoilent les secrets suite aux contentieux électoraux qui existent entre eux. Le chef n’a pas du tout apprécié la flagrance qui a caractérisé les opérations de tricherie et de fraude.

L’équipe des experts internationaux venue épauler la CENI est rentrée la queue entre les pattes. Pourtant, sa mission était d’aider la CENI dans la compilation des résultats des législatives pour y donner ne fût-ce qu’un grain de crédit. C’est sur demande expresse de la CENI elle-même dépassée par les contestations que la Monusco a pu négocier l’expertise de ces ONG spécialisées en matière d’élection. Selon plusieurs sources, il y aurait eu blocage dans l’accès aux données, refus de collaborer avec eux par la désertion des bureaux par les responsables pendant leur présence et il n’y avait pas moyen de traiter les données parce qu’incompréhensibles etc. Bien que les choses se soient passées de cette manière, ils (ces experts) seront obligés de faire rapport à leur hiérarchie et les partenaires qui ont intérêt à connaître la vérité sur ces élections attendent ce même rapport qui viendrait d’une organisation neutre pour se prononcer.

Le chef du parti du président sortant aux abois.

Joseph KabilaEntre temps, Aubin Minaku, le secrétaire général du PPRD, est auxabois : il défie quiconque (qui) détendrait des preuves d’une tricherie planifiée par son parti qu’il les brandisse. Il accepte la tricherie mais, pour lui, elle n’était pas planifiée. Le comportement de l’intellectuel congolais proche de Kabila estdangereux pour l’avenir du pays. Ce qui est étonnant et grave, c’est d’assister à cette métamorphose de l’intellectuel congolais de lagénération de Kabila qui n’observe ni probité morale, ni sens de l’honneur.

Pourtant, Aubin sort d’une famille bien élevée ! Mon cher Aubin, il ne faut pas briller par l’immoralité et la médiocrité. La question que tu poses a été posée au cardinal Monsengwo par ton collègue Boshab. Il y en a eu des preuves. Quelles preuves que veux-tu encore qu’on t’apporte ? Tricher, c’est passer à travers les emails du filet sans être pris. Vous, vous avez été pris la main dans le sac tellement que vous avez été grossiers dans votre façon de faire. La planification suppose une préparation en avance. Lorsqu’on analyse le dispositif que vous avez mis en place : homme de main à la tête de la CENI, bureaux fictifs, opacité dans la compilation des résultats, refus de publier les résultats par bureau de vote .., effectivement  il y a eu planification de la base au sommet.

C’est vous qui détenez les preuves de la tricherie et de la fraude. La population vous demande de publier les résultats que votre homme de main a proclamés par bureau de vote. Tout le monde qui s’est intéressé au vote détient ses résultats affichés dans les bureaux de vote. C’est en ce moment que vous serez édifiés. Combien des membres de ton parti ne sont-ils pas en conflit pour tricherie et fraude ? C’est ta conscience qui va t’interpeller comme c’est déjà le cas pour ton chef. Je sais que l’arrogance de ton adresse en tant que collègue à Boshab, un antivaleur, s’éteint lorsque tu te soulages aux toilettes ; lorsque tu dors et que tu comptes les carreaux du plafond au-dessus de toi ou lorsque tu es face à toi-même en tant que  fils de papa Minaku.

Quelle moralité pour la génération Kabila ?

Dans notre article : « Pourquoi Kabila a-t-il perdu la confiance du peuple congolais ? », nous avons répondu à la question en disant : «  à cause des similitudes avec Mobutu ». Aucun futur président du Congo ne bénéficiera de la latitude pour se moquer du peuple congolais comme l’a si bien fait Mobutu.

Ce que les collaborateurs de Kabila font aujourd’hui, c’est du « déjà vécu » Il y a des gens qui l’ont fait avant eux. Rappelez-vous certains noms comme: Ngbanda, Bolozi, Nendaka, Sakombi, Kitima, Nzimbi, Baramoto, Bemba saholona, Kengo, Kongolu alias Saddam Hussein etc. Ils ont été médiocres par leur participation dans le régime Mobutu et ils le regrettent aujourd’hui. Ils auraient bien géré le pays, on ne parlerait pas de Kabila et ils n’auraient pas fui le pays.

Maintenant qu’il y a des combattants congolais à travers le monde, les Boshab, KatumbaMwanke, Mende, Tambwe, NgoyMulundadoivent déjà se chercher une autre planète où ils iront se cacher. Les maisons qu’ils détiennent en occident sont connues : à Ottignie, à wavre etc. Ils sont sur les erreurs de leurs prédécesseurs Mobutistes.

Heureusement que le ridicule ne tue pas ! Boshab qui a volé l’argent de la SNEL payé par le Congo-Brazzaville est revenu comme président de l’assemblée nationale. KinkeyMulumba qui défend à cor et à cri le régime Kabila est celui qui lisait le dernier rapport du gouvernement Likulia au moment où leur chef Mobutu était déjà en fuite. Il est passé par le RCD-GOMA avant de se tailler une place non négligeable dans le PPRD. Avec ce genre de prostitués politiques sans moral ni foi, comment voulez-vous que le pays marche ? 

Kashala qui a posé timidement sa candidature aux présidentielles est, en réalité, un agent de Kabila. Ce n’est pas avec ces voyous que le Congo pourra relever le défi de son développement. Le pays ne se construit pas sans discipline ni sans moralité. Sinon, ce serait cette maison construite par le sorcier et le voleur où chacun d’eux pensant être plus rusé que l’autre passe à son tour, l’un le jour et l’autre la nuit, voler les briques qui leur servent dans la construction. Le niveau des travaux stagne et la maison reste éternellement un chantier.

La génération Kabila est sans ambition ni fierté d’avoir été au sommet de l’état. L’histoire ne pourra retenir leurs noms sauf lorsqu’il s’agit de dresser la liste des congolais médiocres.

Cette fois-ci, c’est le système de la clé boa. La population ne se laissera pas faire. Même si votre chef a prêté serment, il est pris en sandwich par le peuple qui refuse de se laisser diriger par lui. C’est l’article 64 qui nous donne cette possibilité.

La médiocrité du gouvernement

La TVA a été introduite dans la vie quotidienne des congolais sans que personne n’ait eu ne fût-ce que le culot de leur expliquer ce que c’est. Il s’agit d’un moyen par lequel l’état pourra renflouer ses caisses. Mais, l’état congolais a déjà beaucoup d’argent qui va dans les proches des individus au lieu d’aller dans les caisses de l’état qui sont presque vides. Il apparaît que Kabila et ses gens multiplient des moyens par lesquels ils sont décidés de mettre la population à genou. Ils procèdent par l’intimidation pour se faire respecter.

Comment pouvez-vous implémenter un projet bénéfique soit-il sans qu’au préalable en aviser les bénéficiaires par des campagnes de sensibilisation ? De quelle école êtes-vous ?

Le Congo n’est pas pauvre intellectuellement. Il regorge des gens capables. Vous avez tout intérêt à nous demander des conseils.

La reconversion professionnelle de Kabila

Je voudrais prodiguer un conseil à monsieur Kabila. Celui de lui demander de nettoyer sa cour et renouveler ses collaborateurs. Il a besoin des gens qui peuvent l’aider à commencer une nouvelle vie. Il y a des congolais de grandes valeurs intellectuelle et morale. Il doit penser à autre chose maintenant qu’il n’est plus président. Il a besoin d’une reconversion professionnelle. Comme il a des milliards, se lancer dans les affaires serait un projet idéal. Il permettra de créer de l’emploi et, en même temps, continuer dans le sens du développement du pays.
Nous, nous bâtirons un Congo plus beau qu’avant.

Le compatriote
Chrysostome Mukila Kamba
mukilakamba@yahoo.fr

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE