30/07/2009 12:35:05
Crise énergétique : Les délestages donnent des insomnies un gouverneur
Une réunion de crise convoquée par Abakar Ahamat.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Depuis début juin, il ne se passe de jours sans que les populations du Nord-Ouest n’expérimentent des coupures intempestives de l’énergie électrique et même de l’eau. Des complaintes de plus en plus nombreuses atterrissent tous les jours dans les services du délégué régional de l’énergie et de l’eau et par ricochet au service du gouverneur. Ces complaintes ont donné de l’insomnie au numéro 1 de la région au point où le 21 juillet dernier, il a convié tous les intervenants dans le secteur à une réunion de crise.

Apostrophé sur les multiples coupures de l’électricité, John Sonyi, délégué régional de Aes-Sonel pour le Nord-Ouest, dira que les origines sont diverses. Il en est ainsi des travaux de réparation et d’exécution des projets, les problèmes de « rapides » liés aux isolateurs, les transformateurs défectueux ou à capacité réduite. Pour le seul mois de juin, les « 8 départs » qui alimentent le Nord-Ouest ont connu 95 interruptions. Aussi, les interruptions de la ligne 90 influencent les départs de Mbengwi, Wum, Mamfe et Kumbo. D’où les constantes coupures.

Interpellé sur un supposé vieillissement des équipements de Aes-Sonel, Luc Kamto, chef service technique Aes des régions de l’Ouest et du Nord-ouest explique qu’il « s’agit plutôt d’un problème de sélectivité. En plus, certains transformateurs tombent régulièrement en panne ». Les intervenants ont passé en revue la situation des projets d’électrification rurale sur financement Bip 2009. Celestine Awah, délégué régional du ministère de l’Eau et de l’énergie (Minee) pour le Nord-Ouest, a indexé Aes-Sonel sur la non mise en service des projets d’électrification de Bangolan, Gths Mbengwi, du projet d’électrification de Camwater Ndop, Batibo et mairie de Babessi. Il a rappelé à cet effet que « Aes-Sonel est payé par l’Etat pour le contrôle et le suivi des chantiers d’électrification rurale », par conséquent, devrait assumer ses responsabilités au cas où la population bénéficiaire se rebellerait.

Le problème des dysfonctionnements dans le secteur de l’eau a également été présenté par le directeur régional de la Camerounaise des eaux (Cde) pour la région du Nord-Ouest.

Benjamin Sama, conseiller aux affaires juridiques auprès du gouverneur du Nord-Ouest, a observé pour le déplorer un déficit d’information entre les différents intervenants dans le secteur de l’eau et de l’électricité. C’est ainsi qu’il a prescrit que les services techniques du Minee et de Aes-Sonel soient à l’avenir associés dans les commissions techniques de passation des marchés publics.

Donat SUFFO

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE