26/01/2012 03:36:36
En visite à Paris: Ce que les Patriotes réservent à Ouattara
Les organisations de résistance sont à pied d’oeuvre pour «accueillir» à leur manière Ouattara, dont les partisans sèment la terreur chaque jour en Côte d’Ivoire et au cours des rassemblements de l’opposition significative.
Le nouveau courrier
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Alassane Ouattara et Nicolas Sarkozy

En visite à Paris, après la barbarie de ses partisans: Ce que les Patriotes réservent à Ouattara

Alassane Ouattara effectue une visite d’Etat en France à partir d’aujourd’hui et ce, jusqu’au vendredi 27 janvier prochain. Un séjour qu’il risque de ne pas oublier de si tôt avec des patriotes ivoiriens et panafricains acquis à la cause du président Gbagbo et mobilisés pour dénoncer les dérives dictatoriales de l’invité de Nicolas Sarkozy.

Selon un communiqué de la présidence ivoirienne, Alassane Ouattara qui effectue sa première visite d’Etat chez son parrain, Nicolas Sarkozy, a une série de rencontres. Au lendemain de son arrivée à Paris, Ouattara sera reçu par Nicolas Sarkozy, demain jeudi, avec comme point clé de cette rencontre, la signature d’un nouvel accord de partenariat et de défense. Avant d’échanger plus tard avec le Medef.

Le lendemain vendredi 27 janvier, Alassane Ouattara sera reçu respectivement par le Maire de Paris, Bertrand Delanoë, le président de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer et enfin le Premier ministre François Fillon. Si cette visite semble enchanter les inconditionnels de Ouattara, elle intrigue les organisations de défense des droits de l’homme qui commencent à découvrir le vrai visage du régime Ouattara. Qui s’étonnent de ce que Paris ait condamné, du bout des lèvres, la répression sanglante d’un meeting de l’opposition par les partisans de leur poulain Ouattara… plus de soixante-douze heures après les faits et sous la pression des communiqués de l’ONUCI et des Etats-Unis.

Et bien plus grave, c’est aux lendemains des événements de la place Ficgayo qu’Alassane Ouattara sera reçu en grande pompe par la France, un pays supposé être celui des droits de l’homme. Face à ce mutisme, synonyme de complicité, des autorités françaises guidées certainement par les «rentes viagères» reçues de la «juteuse» Côte d’Ivoire, les patriotes ivoiriens et africains vivant en France ainsi que les démocrates européens et plusieurs Ong de défense des droits de l’homme entendent réserver à l’hôte de Sarkozy, un «accueil» des plus inoubliables.

L’opinion nationale et internationale est consternée depuis samedi dernier, jour où les partisans de Ouattara ont, comme d’habitude, encore attaqué les pro-Gbagbo dans un meeting autorisé. Les organisations de résistance sont donc à pied d’oeuvre pour «accueillir» à leur manière Ouattara, dont les partisans sèment la terreur chaque jour en Côte d’Ivoire et au cours des rassemblements de l’opposition significative.

Les mouvements tels que le CRD, le Cri Panafricain, la Résistance Congolaise, les 3000 Femmes pour la Côte d’Ivoire, le Copaci, les Femmes Patriotes et bien d’autres ont déjà battu le rappel de leurs troupes. La campagne de presse a déjà commencé et vise à montrer le véritable visage du poulain de Sarkozy au peuple français. Le temps fort des manifestations est prévu à l’Hôtel de ville de Paris, après un mouvement vers l’Assemblée nationale puis à l’Ambassade de Côte d’Ivoire en France. Ouattara est donc très attendu par les patriotes ivoiriens et africains vivant à Paris.

Frank Toti

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE