31/01/2012 03:24:20
Abus de confiance. Fin de parcours pour un présumé escroc
Après quatre mois en cavale pour « escroquerie et abus de confiance aggravé » se chiffrant à trente millions de Fcfa, Christian Ghislain Makasso, chef d’entreprise, a finalement été attrapé vendredi 27 janvier 2012 après une course-poursuite menée par l’entregent des …mototaxis dans les artères de Douala.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Après quatre mois en cavale pour « escroquerie et abus de confiance aggravé » se chiffrant à trente millions de Fcfa, Christian Ghislain Makasso, chef d’entreprise, a finalement été attrapé vendredi 27 janvier 2012 après une course-poursuite menée par l’entregent des …mototaxis dans les artères de Douala.
 
Quatre-vingt-dix neuf jours pour le voleur, un jour pour le patron, a-t-on coutume de dire. Cette maxime a été à maintes fois reprise en chœur par David Signé « victime d’une escroquerie qui se chiffe à plus de trente millions de Fcfa.» A contrario et cela va sans dire, Christian Ghislain Makasso, la trentaine,  regrette à ce jour s’être rendu dans une grande surface de la place sise au boulevard du 27 août où il a été repéré, poursuivi et finalement attrapé à la Poste d’Akwa, non loin du siège de votre journal, par des mototaxis lancés à ses trousses par David Signé. Dix minutes après que les « amis » de fortune de M. Signe aient empêché M. Makasso de « fuir » en encerclant le véhicule Ml (Mercedes) 320 immatriculé LT 115 BN dans lequel il était engouffré. Pour justifier son acte, Signé brandit fièrement  le « message radio porté » (avis de recherche) datant du 3 octobre 2011visé par le commandant de la légion de gendarmerie (Colégion) pour le Littoral. Dans ce document dont Le Messager a eu copie, il est demandé aux différents corps du maintien de l’ordre sur l’ensemble du territoire de : « Rechercher activement le nommé Makasso Ghislain Christian poursuivi pour escroquerie et abus de confiance aggravé au préjudice de M. Signe David ».

Alertés par la cohue qui ne cessait d’enfler immobilisant le trafic à ce carrefour, des fonctionnaires de police du commissariat n°1 vont accourir et conduire aussitôt les deux parties dans leurs bureaux à un jet de pierre de l’ancienne direction générale des Douanes. Quatre-vingt-dix minutes plus tard, comme l’a instruit le colégion du Littoral : « En cas de découverte, l’interpeller et le conduire sous bonne escorte», Makasso est emmené vers les locaux la compagnie de gendarmerie à Bonanjo. Au moment où nous quittions les lieux vendredi dernier (19h15), seuls David Signé et son épouse sont sortis en laissant leur «bourreau » méditer son sort dans les cellules de cette unité de la gendarmerie nationale.
 
Coup de génie
 
Pourtant, le 22 juillet lorsque le protocole d’accord qui lie les entreprises Lyn-Sarl et Ccaf-Cam respectivement dirigées par Christian Ghislain Makasso et David Signé est conclu, rien ne laissait présager ce dénouement triste et malheureux pour les deux parties. Selon les termes de ce document dont Le Messager a pu avoir copie, « Lynn-Sarl met à la disposition de Ccaf-Cam sa cargaison de 4000 big bag de ciment importé tout en lui réservant l’exclusivité d’acquisition de ce stock entreposé sis base navale Douala au sein de la société Agri-tech » et poursuivant « Ccaf-Cam s’engage à verser à la société Lynn-Sarl la somme de 240.000.000 sous  douze règlements minimum sur un montant minimal entendu de 20.000.000.»

Seulement, à en croire David Signé, en date du 2 septembre 2011, après avoir versé trente millions qui représentent le premier versement et cinq millions de commission plus l’avance des frais de transport estimée à un million, à Christian Ghislain Makasso, ce dernier lui délivre un bon de sortie pour 400 big bag. Problème, rendu à Agri-tech pour rentrer en possession de sa première cargaison, « cette entreprise me fait comprendre que ce bon est fictif donc nul et de nul effet » peste Signe. C’est le début du cauchemar. « Je me suis aussitôt rendu compte que je me suis fait rouler », affirme-t-il naïvement. Il va ester en justice, mais « Makasso se fait rare et introuvable » d’où l’avis de recherche lancé à son encontre.

Le 12 décembre, alors qu’il met la main sur son « escroc », Signé décide de s’agripper sur le véhicule de son « bourreau d’escroc » mal lui en prend. Il va s’en sortir avec des blessures et de commotions qui lui valent trente trois jours d’incapacité comme l’atteste le certificat médical n° 00012070 (dont nous avons copie) établi par le Dr Tomaha Luc Fansi. La famille Signé qui dit s’être appauvrie à la suite de ce coup de génie, veut croire que cette fois-ci est la bonne et que justice sera rendue.

Jacques Willy NTOUAL

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE