05/02/2012 03:08:24
Sénégal: Sept candidats déterminés à faire retirer la candidature de Wade
Au cours d'une conférence de presse, samedi, à Dakar, ces candidats dont les ténors de l'opposition, Ousmane Tanor Dieng, Cheikh Bamba Dièye,Cheikh Tidiane Gadio, Ibrahima Fall, Moustapha Niasse, Macky Sall et Idrissa Seck, ont annoncé la signature entre eux d'un engagement pour « arrêter la candidature du président Abdoulaye Wade ».
Xinhua
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Abdoulaye Wade

Au cours d'une conférence de presse, samedi, à Dakar, ces candidats dont les ténors de l'opposition, Ousmane Tanor Dieng, Cheikh Bamba Dièye,Cheikh Tidiane Gadio, Ibrahima Fall, Moustapha Niasse, Macky Sall et Idrissa Seck, ont annoncé la signature entre eux d'un engagement pour « arrêter la candidature du président Abdoulaye Wade ».

« Un scrutin présidentiel ne peut pas se tenir et ne se tiendra pas avec la candidature inconstitutionnelle d'Abdoulaye Wade », a affirmé le candidat Moustapha Niasse, ancien Premie rministre de Wade.

Quatorze candidats se présentent à la présidentielle qui se déroule au suffrage universel. Les sept candidats de l'opposition vont prendre part à la campagne électorale, qui commence ce dimanche afin de « poursuivre et amplifier  la lutte avec toutes les forces regroupés au sein du M23 pour que Wade ne brigue pas un nouveau mandat », a précisé M. Niasse.

« C'est dans le cadre de cette stratégie que nous allons mettre toutes nos candidatures au service d'une campagne solidaire, unifié et ciblée sur un seul objectif : imposer à Abdoulaye Wade le retrait de sa candidature et la tenue d'un scrutin présidentiel sans lui », a-t-il ajouté.

Elu à la tête du Sénégal en 2000 et réélu en 2007, le président Wade brigue un troisième mandat. Mais sa candidature est jugée anticonstitutionnelle par le M23. Depuis sa validation, le 27 janvier dernier, par le Conseil constitutionnel, un mouvement de protestation accentue la pression en multipliant les manifestations à travers le pays.

Quatre personnes ont été tuées depuis le début du mouvement de contestation, dont un jeune policier et un étudiant. Le chef de l' Etat, Abdoulaye Wade, a accusé vendredi l'opposition sénégalaise d' être la principale responsable des quatre morts enregistrés.

Le M23 s'est défendu d'être à l'origine des violences enregistrées, accusant en particulier le pouvoir d'avoir organisé l'infiltration de ses rassemblements.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE