08/02/2012 01:39:37
Le Botswana lance les premiers scanners rayons X au poste frontalier
Le gouvernement du Botswana a installé les premiers scanners à rayons X pour dans un poste frontalier avec l'Afrique du Sud, visant à diminuer la hausse des crimes transfrontaliers et transnationaux.
Xinhua
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le gouvernement du Botswana a installé les premiers scanners à rayons X pour dans un poste frontalier avec l'Afrique du Sud, visant à diminuer la hausse des crimes transfrontaliers et transnationaux.

Image provenant d'un scanner à rétrodiffusion de rayons X

Au lancement officiel des scanners à rayon X mardi au poste frontalier de Tlokweng, à 15 km à l'est de la capitale Gaborone, le ministre des Finances Kenneth Matambo a affirmé que le matériel permettrait de lutter contre une augmentation des crimes transfrontaliers et transnationaux, tels que la contrebande de marchandises, la traite des êtres humains, l'importation de marchandises prohibées et à autorisation restreinte, ainsi que le commerce illicite d'espèces menacées d'extinction.

La Banque mondiale dans son «Doing Business Report» pour l'année 2011 a classé le Botswana 151 sur 183 pays à travers le monde sur l'aspect de «commerce transfrontalier». Matambo a dit que l'une des raisons pour lesquelles le Botswana a reçu ce mauvais classement était «les difficultés rencontrées dans la conduite de l'importation poste frontière et les formalités d'exportation.»

«Les capacités non intrusives de cette technologie permettra d'économiser des millions de pula à l'économie qui sont perdus a travers le commerce transfrontalier illicite, tout en réduisant en même temps les coûts physiques liés à l'inspection», a dit le responsable.

Selon Botswana Unified Revenue Service (BURS), qui s'est procuré les scanners, au cours de l'année financière 2010/11 seulement les fonctionnaires de BURS ont fait 728 saisies de produits à divers endroits. Le chiffre d'affaires qui aurait été perdu si les marchandises n'avaient pas été détectées s'élevé à 15, 04 millions de pula des droits de douane non payés et la Taxe à Valeur Ajoutée.

Entre temps, les scanners devraient permettre de réduire les délais d'exécution nécessaires pour traiter la cargaison. Matambo a dit que tout cela peut prendre jusqu'à 8 heures pour examiner manuellement le contenu d'un conteneur, un examen scanner à rayons X d'un conteneur similaire ne prend pas plus de trois minutes. En moyenne, 100 camions entrent au Botswana à la porte de la frontière de Tlokweng.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE