14/02/2012 15:55:18
Cameroun. Bolloré lorgne le terminal ŕ conteneurs du port en eau profonde
Le groupe de l’investisseur Français Bolloré Africa Logistics, est en compétition contre des Chinois
Le journal du Cameroun
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

 

Port en eau profonde de Kribi: Bolloré lorgne le terminal à conteneurs

Le groupe de l’investisseur Français Bolloré Africa Logistics, est en compétition contre des Chinois

Hausse de trafic

Dans le secteur de la manutention, Bolloré Africa Logistics est présent au Cameroun à travers la société Douala international terminal (Dit), qui, d’après plusieurs observateurs du commerce international, est présenté comme une «référence portuaire en Afrique». Depuis 2005, Dit a connu une hausse de 53% de son trafic, passant de 190 000 à 290 000 EVP (équivalent 20 pieds).

Pour 2011, cette performance est passée de 288.932 EVP à 333. 834, soit une hausse de 15% du volume du trafic. L’accroissement de la productivité, la simplification des procédures, le développement des équipements et un système informatique de pointe ont permis de maîtriser cette augmentation, tout en améliorant la qualité de services. Les cadences de manutention navire au-delà de 20 mouvements par heure et des opérations de livraison inférieures à 45 minutes par conteneur placent Dit dans le trio de tête des meilleurs terminaux du continent.

«Le classement des meilleurs terminaux à conteneurs établi par les armateurs, dont nous avons pris connaissance il y a trois ans lors d’une visite de travail à la Haye en Hollande et au port de Rotterdam, plaçait Dit N°1 en Afrique.», témoigne Dieudonné Onana Ndoh, secrétaire général du Groupement professionnel des acconiers du Cameroun (Gpac). Dit prévoit d’investir plus de 30 milliards de FCFA dans la poursuite de la modernisation du terminal à conteneurs de Douala par l’acquisition de nouveaux équipements et l’aménagement du site.

L’effectif actuel de Dit est de 275 personnes, soit plus 66% depuis sa création. A cela s’ajoute l’embauche quotidienne de plus de 150 dockers. L’entreprise rétribue ainsi plus de 591 000 heures de main-d’œuvre externe par an. Lors du précédent exercice, apprend-on, cette entreprise a injecté dans l’économie camerounaise au travers des sous-traitants plus de 20 milliards de FCFA, en dehors des redevances payées au Port autonome de Douala (Pad), qui s’élèvent à 24 milliards de FCFA en six ans.

Kribi international terminal

C’est donc cette expertise que le groupe français veut mettre également au profit du port en eau profonde de Kribi, où, logiquement il devra créer une autre entreprise, Kribi international terminal (Kit). Voilà pourquoi ce groupe a répondu favorablement à l’appel à manifestation d’intérêt du gouvernement à ce sujet. L’information a été confirmée par le président de Bolloré Africa Logistics Afrique ce 9 février 2012, à Douala, au cours de la conférence de presse organisée en marge de l’inauguration du musée mobile pour enfants, financé par Bolloré Africa Logistics Cameroun.

«Nous sommes intéressés par le terminal à conteneurs du port de Kribi. C’est pour cette raison que nous avons répondu aux différents appels à manifestation d’intérêt lancés par le gouvernement camerounais », apprend Dominique Lafont. «Le chantier de construction du port en eau profonde de Kribi est un projet essentiel pour le développement du Cameroun. C’est un projet qui va permettre au Cameroun d’accroitre ses capacités portuaires, parce que bientôt le port de Douala sera saturé. En tant que spécialiste des terminaux à conteneurs, nous voulons accompagner le Cameroun dans ce projet», ajoute-t-il, enthousiaste. Le groupe français est donc dans l’attente du dépouillement des dossiers d’appels d’offres. Pour l’instant, aucune information ne filtre à ce sujet. On sait seulement que Bolloré Africa Logistics aura comme principaux challengers les Chinois.

Hervé Endong

 

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE