16/02/2012 05:32:41
Nigeria. Violents affrontements entre l'armée Boko Haram à Maiduguri
Des éléments armés du groupe intégriste Boko Haram ont échangé des tirs nourris mercredi soir avec l'armée gouvernementale dans la ville de Maiduguri, située dans le nord-est du Nigeria, a-t-on appris de la police locale.
Xinhua
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Des éléments armés du groupe intégriste Boko Haram ont échangé des tirs nourris mercredi soir avec l'armée gouvernementale dans la ville de Maiduguri, située dans le nord-est du Nigeria, a-t-on appris de la police locale.

Selon des habitants de la ville, un soldat a été tué à Gwange, dans la banlieue, mercredi vers 05H00 heure locale, et d'autres ont été blessés dans une attaque lancée contre l'armée par des membres du groupe fondamentaliste. La fusillade a duré environ deux heures.

"Les soldats étaient furieux. Ils se sont lancés à la poursuite des suspects dans la zone de l'attaque et ont ouvert le feu. Mon voisin a été touché par une balle perdue, et au moment où je vous parle, il gît encore dans une mare de sang", a confié un habitant de Gwange à Xinhua par téléphone.

Un correspondant de Xinhua sur place a déclaré avoir vu cinq véhicules de patrouille transportant des soldats rattachés à la Force opérationnelle interarmées, une force d'intervention fédérale mise en place par le président nigérian Jonathan Goodluck pour lutter contre les insurgés du Boko Haram. Plus de 2 000 personnes ont perdu la vie depuis 2009, date du début de l'offensive lancée par le groupe extrémiste contre certaines villes du nord du pays.

La rue de Lagos, une avenue très fréquentée qui mène à la scène de la fusillade, a été bloquée par les militaires. Ceux-ci ont pris position sur toute la longueur de la route, qui s'étend sur 2 km et relie plusieurs grandes institutions fédérales du pays, dont l'Université de Maiduguri et son centre hospitalier (UMTH).

Les automobilistes et les habitants qui passaient par cette zone pour rentrer chez eux ont été refoulés par des soldats en colère, tandis que de nombreux habitants d'autres parties de la ville se dépêchaient d'aller se réfugier chez eux, selon des témoins occulaires.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE