20/04/2009 18:29:44
Scdp : Nguini Effa toujours en poste
Le Dg a été maintenu au terme d'un conseil au cours duquel les administrateurs sont restés divisés sur son sort.
Mutations
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille





Les rumeurs les plus folles annonçaient de grandes décisions au terme de la session du conseil d'administration de la Société camerounaise des dépôts pétroliers (Scdp) tenue vendredi, 17 avril dernier à Douala. Il n'en a rien été. Tout juste, le conseil d'administration de la Scdp a adopté "sous condition" le budget 2009 de cette société. Le montant de la cagnotte ? Une source officieuse laisse entendre qu'il va chercher dans les 3,4 milliards de francs Cfa. Aucun communiqué final n'a en effet été rendu public jusque-là. Une habitude de la maison d'ailleurs, à en croire un proche du Directeur général, Jean Baptiste Nguini Effa.

A propos d'un éventuel débarquement de ce dernier tel qu'annoncé tambours battant par certains journaux, il faudra donc encore attendre. Malgré les sanctions dont il a fait l'objet au Contrôle supérieur de l'Etat, Jean Baptiste Nguini Effa reste bel et bien Directeur général de la Scdp. Toutefois, une source interne évoque des dissensions qu'il y aurait eu au cours de ce conseil "très attendu", entre les administrateurs de cette société par rapport à l'éventualité d'un changement d'homme à la tête du management. Mutations a ainsi appris que certains administrateurs, ceux issus du secteur privé notamment, verraient d'un très mauvais œil le maintien de Jean Baptiste Nguini Effa à la direction générale de la Scdp, "après toutes les enquêtes administratives au terme desquelles sa mauvaise gestion a été confirmée".

Une thèse que ne semblent cependant pas partager les représentants des administrations publiques dans cette instance de décision. Notre source affirme en effet que ces derniers auraient indiqué qu'il ne revenait pas à eux de limoger ou non M. Nguini Effa. Néanmoins, "étant donné que la question préoccupe bon nombre d'entre nous, nous adresserons un rapport à qui de droit afin qu'une solution définitive soit éventuellement trouvée. En attendant, on ferra avec les mêmes...", a confié un administrateur sous anonymat.

Avant la session du conseil d'administration de la Scdp de vendredi dernier, la plupart des projets de budget présentés par la direction générale de la société avaient été rejetés par le groupe des administrateurs présidé à titre intérimaire par Ibrahim Talba Malla. Ce qui aura pour conséquence de mettre au point mort le programme d'investissement de la Scdp. Les verdicts du Conseil de discipline budgétaire et financière (Cdbf) du Contrôle supérieur de l'Etat rendus le 04 mars dernier, sont venus en rajouter à l'ambiance de suspicion qui régnait déjà entre le conseil d'administration de la Scdp et la direction générale.

Au plan financier précisément, le Cdbf reproche à M. Nguini Effa "l'attribution de certains marchés et la signature de certains contrats sans appel à la concurrence ; l'engagement de certaines dépenses par simples bons de commande au lieu de la procédure de lettre commande ; le payement en espèce de certains fournisseurs au lieu de la procédure de virements bancaires dans le cadre de certaines opérations du Projet Nsam, en violation du Code des marchés publics. Le défaut de retenue systématique dans les salaires des avances de solde accordées aux personnels ; le non respect des procédures d'apprivoisement de la caisse de la société… " En fin de compte, le Dg de la Scdp avait été reconnu débiteur envers la société qu'il dirige de la somme de 955, 083 millions de francs Cfa ; en, plus d'une amende spéciale de deux millions de Fcfa qui lui a été infligée. Des révélations sur lesquelles certains administrateurs semblent désormais s'accrocher pour revendiquer sa tête.

Eugène Dipanda

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE