24/02/2012 04:07:05
Afrique. D'une rébellion à une autre...
Les bombes et les canons n’ont pas arrêté de tonner en Afrique. Arrêteront ils de tonner un jour ? Hier, c’étaient Laurent Gbagbo et Kadhafi qui tombaient sous les coups de boutoir français avec les applaudissements nourris de Wade, ATT et Jonathan Goodluck. Cette fois-ci, rebelote, mais avec ceux qui applaudissaient hier. A qui le tour demain ?
Le nouveau courrier
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Les bombes et les canons n’ont pas arrêté de tonner en Afrique. Arrêteront ils de tonner un jour ? Hier, c’étaient Laurent Gbagbo et Kadhafi qui tombaient sous les coups de boutoir français avec les applaudissements nourris de Wade, ATT et Jonathan Goodluck. Cette fois-ci, rebelote, mais avec ceux qui applaudissaient hier. A qui le tour demain ?

Dakar, Bamako et Lagos, ça ne fait que continuer

A Dakar, quand la vieille rébellion casamançaise a redémarré de plus belle, Wade a voulu y voir le bras de Laurent Gbagbo. N’avait-il pas déjà été désigné par la France comme l’homme à abattre définitivement?

Wade voulut faire plus que Sarkozy, avec son zèle sénégalo-français, plus déterminé que jamais à tirer sur un homme à terre, interné à la prison de la CPI. Sauf qu’en plus des coups de fusil casamançais, c’est la rue dakaroise qui crie désormais «Wade, y’en a marre !». Comment ne pas voir les mains de Laurent Gbagbo dans tous les malheurs de Wade et de l’Afrique ?

Et voici le Nigéria embrasé. Cela durait déjà depuis fort longtemps avec ces conflits armés entre chrétiens et musulmans. Boko Haram, un nom que Goodluck Jonathan n’oubliera pas de si tôt.

Question : pourquoi n’envoie-t-on pas Ecomog capturer Boko Haram ? Pourquoi ne pas envoyer Ecomog contre les assassins chrétiens et musulmans nigérians ou les rebelles ?

Réponse 1  : Parce que ce n’est pas Laurent Gbagbo et son peuple épris de paix et de dignité.

Réponse 2 : Parce que Sarkozy ne l’a pas encore ourdi.

Mais croyez-vous que les bombes qui ont si bien détruit la résidence privée de Houphouët-Boigny, Tripoli et décimé le clan Kadhafi s’arrêteront en si bon chemin ? On ne change pas une méthode qui capture si  tranquillement des Chefs d’État et les transfère impunément à La Haye, ou les tue au vu et au su de tous !



Allez-y comprendre ce qui se passe au Mali aujourd’hui. Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), les rebelles de la république azawadienne ou que sais-je encore ? On tire sur les soldats maliens au quotidien, et ils meurent par centaines, fuient le nord du pays. L’armée malienne est mise en déroute au grand dam du Général ATT. C’est que ces rebelles sont super armés.

Ils font leurs emplettes dans le désert où pullulent désormais les armes sophistiquées et à moindre prix, avec en sus instructeurs et soldats. Les armes et les soldats sont descendus de Libye après les raids français. Aujourd’hui, on trouve tout dans le désert, même les pièces détachées des MIG 24 et autres armes de guerre. Avec quelques dizaines de milliers de nos francs coloniaux, tout est achetable. Et bonjour les dégâts collatéraux et les rébellions en Afrique. Et nous voilà tous assis sur une poudrière jamais égalée, à la merci de tous les aventuriers de tous les acabits.

Et que pensez-vous que Sarkozy dira de tout cela ? Actionnera-t-il les fameux accords de défense entre la France et ses ex-colonies ? Le «Grand» Sarkozy se bat à créer une «France forte». Un Français, ce n’est pas comme un nègre d’Afrique. C’est un peuple difficile, à la mémoire tenace, qui vous interpelle sur votre politique, qui croit en l’alternance des programmes politiques et des hommes au sommet de l’État.



Ce n’est pas comme en Côte d’Ivoire où qui perd aux élections présidentielles gagne. On a beau lui faire croire qu’on a bien vendu les droits de l’Homme si chers à la «France forte», sauvé la démocratie en Afrique, débarrassé la Côte d’Ivoire et la Libye de «dictateurs», têtu comme il est, ce peuple de France ne s’empêche pas de chahuter
l’ascension seigneuriale de Sarkozy.

Mais ce n’est pas tout. Les mains de Sarkozy sont liées par une crise de la dette sans précédent. L’euro est menacé. La France y a perdu son triple A. Et rien ne dit que le Fmi ne va pas la mettre au pas comme il l’a fait pour la Grèce, l’Irlande, l’Italie ou l’Espagne, ou encore comme il le fit jadis aux pays africains du temps des programmes d’ajustement structurel. Sarkozy est donc Knock out. Incapable de voler au secours de ses obligés chefs d’Etat africains.

La Cedeao a trouvé une astuce de remplacement: nommer Ouattara à sa tête pour conjurer le mal rebelle. N’a-t-il pas si bien excellé en révolution rebelle avec l’aide de la communauté internationale ? Il saura donc faire et demander à ses semblables rebelles de stopper leurs révolutions rebelles. Sauf que son commanditaire Sarkozy ne peut plus rien faire pour lui, et que Soro et ses hommes lui ont coupé définitivement le sommeil. Quand la case du voisin brûle, il faut l’aider à éteindre l’incendie de peur qu’il ne gagne la vôtre, disait Laurent Gbagbo. On pourra toujours envoyer les FRCI à la rescousse, au chevet de Wade, ATT et Jonathan Goodluck.

Sommes-nous habités par un esprit de vengeance ? Le sang versé à Dakar, Bamako et Lagos peut-il laissé indifférent un Africain ? Notre destin en Afrique n’estil pas commun ? Un chef d’Etat africain peut-il s’en sortir seul en collaborant avec l’impérialisme occidental ? Le temps de la solidarité africaine a certainement sonné en politique.

On ne peut pas rire du malheur des autres, on ne doit pas allumer le feu dans le champ du voisin. Une solidarité agissante à travers laquelle les peuples et les chefs d’Etat, main dans la main, savent bien identifier les prédateurs de notre continent. Main dans la main, veiller à la souveraineté de nos États, de chaque État. Comme un seul homme, promouvoir la démocratie en Afrique, les libertés publiques, l’État de droit. Oui, promouvoir la paix pour une prospérité partagée. Et bouter ainsi hors du continent ces rébellions qui passent nos frontières allègrement et qui circulent si facilement d’un pays à un autre.

Roger Gballou

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE