07/03/2012 02:31:19
Affaire du bébé volé. Le procureur lave la magistrate de tout soupçon
Dans un communiqué signé hier,  le procureur Jean Fils Clébert Ntamack indique que le bébé détenu par la magistrate n’est pas celui de Vanessa Tchatchou, selon les résultats du test Adn. La mère éplorée crie au scandale et préfère la mort, plutôt que de partir de l’hôpital sans son bébé.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Dans un communiqué signé hier,  le procureur Jean Fils Clébert Ntamack indique que le bébé détenu par la magistrate n’est pas celui de Vanessa Tchatchou, selon les résultats du test Adn. La mère éplorée crie au scandale et préfère la mort, plutôt que de partir de l’hôpital sans son bébé.

Elle est terrifiée, bouleversée, scandalisée. Toute en pleurs, elle répond difficilement au téléphone. Vanessa Tchatchou, la mère du bébé volé à l’hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Ngousso le 20 août 2011 ne veut pas entendre de ses oreilles que son enfant n’est pas celui qu’héberge  la magistrate. « Qu’on aille récupérer mon enfant. Pourquoi veulent- ils, à tout prix, laisser mon enfant à la magistrate ? Je suis déjà dépassée et je crois que ma mort est imminente », marmonne la maman éplorée, jointe au téléphone hier, mardi 6 mars 2012, après la publication du communiqué du procureur de la République auprès du tribunal de première instance de Yaoundé-Ekounou.

Ce communiqué très bref indique que « … Les tests d'Adn prescrits dans cette procédure et réalisés par des laboratoires spécialisés ont établi sans équivoque qu'il n'y a aucun lien de maternité entre l'enfant en vie et mademoiselle Tchatchou Vanessa ; par ailleurs les prélèvements effectués sur l'enfant décédé et inhumé à Koteng , se sont heurtés à des difficultés d'exploitation, en raison de l'état de décomposition avancée des restes mortels; Aussi dans le souci de la recherche de la vérité, le juge d'instruction a t-il prescrit par commission rogatoire, de nouvelles analyses dont les résultats sont incessamment attendus »

La pièce de théâtre présentée aux Camerounais via un reportage diffusé en boucle par la télévision nationale, au sujet de la reconstitution des faits, était une indication de ce que le poisson était noyé. Une reconstitution montée de toutes pièces dans l’optique de « protéger » la magistrate suspecte.  Un mauvais présage (?) programmé pour préparer l’opinion publique à accepter l’entourloupe du gouvernement consistant à faire croire qu’un couple jeunes aurait dérobé le bébé de Vanessa quelques heures après sa naissance, avant de le garder pendant 10 jours au quartier Titi Garage  à Yaoundé. 

Grosse curiosité, comment a-t-on pu garder un enfant prématuré, né à 8 mois et ne pesant que 2,7 kilogrammes pendant 10 jours, en pleine saison pluvieuse d’août 2011 ? Il faut du reste se féliciter que le communiqué fait savoir que le juge d’instruction a prescrit par commission rogatoire de nouvelles analyses sur la dépouille du bébé de Nkoteng, dont les résultats sont attendus. « Je n’attend rien de tout cela. Je veux qu’on aille chez la magistrate récupérer mon enfant, un point c’est tout », tranche Vanessa Tchatchou.

Joseph Flavien KANKEU

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE